AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.08 /5 (sur 599 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 18/01/1925
Mort(e) à : Paris , le 04/11/1995
Biographie :

Gilles Deleuze est un philosophe français.

Dès son jeune âge, Gilles Deleuze souffre de troubles respiratoires. Il conserve toute sa vie une respiration difficile. En 1941, il fait ses études secondaires au Lycée Carnot en compagnie de Michel Tournier. En 1943, élève de terminale, il rencontre par l'entremise de Tournier, Maurice de Gandillac et Marie-Madeleine Davy qui lui présente Georges Bataille, Pierre Klossowski, Michel Butor, Roger Caillois, Jean-Paul Sartre, ... lors de réunions privées le dernier samedi de chaque mois. Deleuze fait entre 1944 et 1948 ses études de philosophie à la faculté des lettres de l'université de Paris.

Professeur agrégé en 1948, il enseigne au lycée Louis-Thuillier d'Amiens, puis au lycée Pothier d'Orléans et au lycée Louis-le-Grand. Il obtient un poste d'assistant à la faculté des lettres de l'université de Paris en 1957 et se consacre alors à l'histoire de la philosophie.

En 1969, l'université de Paris lui décerne le doctorat ès lettres pour sa thèse principale "Différence et répétition" et sa thèse secondaire "Spinoza et le problème de l’expression". Sa rencontre avec Félix Guattari est le début d'une longue et fructueuse collaboration.

Des années 1960 jusqu'à sa mort, Deleuze a écrit de nombreuses œuvres philosophiques très influentes, sur la philosophie, la littérature, le cinéma et la peinture.

D'abord perçu comme un simple historien de la philosophie, Deleuze se révèle vite un créateur en philosophie. Ses œuvres, "Différence et répétition", "Logique du sens", "L'Anti-Oedipe" et "Mille plateaux" (ces deux dernières écrites avec Félix Guattari), ont un retentissement mondial et marquent un renouveau de la philosophie. La pensée deleuzienne est l'une des poussées les plus fortes du post-structuralisme.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Frédérique Berthet Never(s) éditions P.O.L : où Frédérique Berthet tente de dire de quoi et comment est composé son nouveau livre "Never(s)" et où il est notamment question de Casablanca et de Saint-Benin-des-Bois, entre 1942 et 1948, de la libération de la France et de l'Indochine, de Gilles Deleuze et de Marguerite Duras, d'amour et d'éloignement, de jamais et de toujours, de correspondance et de parenthèses, de la différence entre écrire, écrire des lettres et faire des écritures, et de Nevers, à l'occasion de la parution aux éditions P.O.L de" Never(s)", à Paris le 4 juin 2020 "un jour vous avez sorti la valisette de l'ombre de la chambre toutes les disparitions étaient envisageables même la vôtre, que vous avez vue venir toutes, sauf ces efforts ces élans inspirés avec plume encrier papier – vos écritures je vous ai lue, j'ai nagé de Saint-Benin à Saïgon il se pourrait donc bien que ce livre ait commencé de s'écrire un été 42, dans une caserne de l'infanterie coloniale de Casa."
+ Lire la suite
Podcasts (3) Voir tous


Citations et extraits (228) Voir plus Ajouter une citation
Gilles Deleuze
Piatka   04 novembre 2015
Gilles Deleuze
Si tu ne saisis pas le petit grain de folie chez quelqu'un, tu ne peux pas l'aimer. Si tu ne saisis pas son point de démence, tu passes à côté. Le point de démence de quelqu'un, c'est la source de son charme.



Extrait de Abécédaire

Cité dans le roman "D'après une histoire vraie" de Delphine de Vigan
Commenter  J’apprécie          1140
Gilles Deleuze
de   20 avril 2012
Gilles Deleuze
Être de gauche c’est d’abord penser le monde, puis son pays, puis ses proches, puis soi ; être de droite c’est l’inverse.
Commenter  J’apprécie          1062
Gilles Deleuze
gouelan   23 octobre 2016
Gilles Deleuze
Les gens n'ont de charme que par leur folie. Voilà ce qui est difficile à comprendre. Le vrai charme des gens c'est le côté où ils perdent un peu les pédales, c'est le côté où ils ne savent plus très bien où ils en sont. Ça ne veut pas dire qu'ils s'écroulent au contraire, ce sont des gens qui ne s'écroulent pas. Mais, si tu ne saisis pas la petite racine ou le petit grain de folie chez quelqu'un, tu peux pas l'aimer. On est tous un peu déments, et j'ai peur, ou je suis bien content, que le point de démence de quelqu'un ce soit la source même de son charme.
Commenter  J’apprécie          820
Faerune   24 février 2015
Spinoza. : Philosophie pratique de Gilles Deleuze
Est-il possible de faire avec la multitude une collectivité d'hommes libres au lieu d'un rassemblement d'esclaves ?
Commenter  J’apprécie          460
Gilles Deleuze
blanchenoir   23 octobre 2015
Gilles Deleuze
La violence est ce qui ne parle pas.
Commenter  J’apprécie          471
moklos   30 septembre 2007
Capitalisme et schizophrénie. L'anti-Oedipe de Gilles Deleuze
Ce qui définit la majorité c’est un modèle auquel il faut être conforme. Tandis qu’une minorité n’a pas de modèles, c’est un devenir, un processus. Lorsqu’une minorité crée des modèles, c’est qu’elle veut être majoritaire ou qu’elle est contrainte de se doter d’un « modèle » nécessaire à sa survie (« avoir un statut »).
Commenter  J’apprécie          441
moravia   02 août 2013
Qu'est-ce que la philosophie ? de Gilles Deleuze
Tout philosophe s'enfuit quand il entend la phrase: on va discuter un peu.

Commenter  J’apprécie          420
Gilles Deleuze
Alfaric   16 octobre 2017
Gilles Deleuze
Il faut passer son chemin. Mais en être capable, c'est difficile.
Commenter  J’apprécie          4111
Gilles Deleuze
blanchenoir   10 juin 2015
Gilles Deleuze
Il n’y a pas seulement des réponses erronées, il y a aussi des questions erronées.
Commenter  J’apprécie          402
Gilles Deleuze
blanchenoir   10 novembre 2015
Gilles Deleuze
Ce qui me dégoûte est très simple : les nouveaux philosophes font une martyrologie, le Goulag et les victimes de l'histoire. Ils vivent de cadavres. Ils ont découvert la fonction-témoin, qui ne fait qu'un avec celle d'auteur ou de penseur (voyez le numéro de Playboy : c'est nous les témoins...). Mais il n'y aurait jamais eu de victimes si celles-ci avaient pensé comme eux, ou parlé comme eux. Il a fallu que les victimes pensent et vivent tout autrement pour donner matière à ceux qui pleurent en leur nom, et qui pensent en leur nom, et donnent des leçons en leur nom. Ceux qui risquent leur vie pensent généralement en termes de vie, et pas de mort, d'amertume et de vanité morbide. Les résistants sont plutôt de grands vivants. Jamais on n'a mis quelqu'un en prison pour son impuissance et son pessimisme, au contraire. Du point de vue des nouveaux philosophes, les victimes se sont fait avoir, parce qu'elles n'avaient pas encore compris ce que les nouveaux philosophes ont compris. 5i je faisais partie d'une association, je porterais plainte contre les nouveaux philosophes, qui méprisent un peu trop les habitants du Goulag.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          331

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Gilles Deleuze (745)Voir plus


Quiz Voir plus

Un mot ... un philosophe

philosopher, c'est apprendre à mourir

Montaigne
Rousseau

10 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : philosophie , philosophe , philosophie antique , philosophie allemandeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..