AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.12 /5 (sur 337 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Messkirch , le 26/09/1889
Mort(e) à : Fribourg-en-Brisgau , le 06/05/1976
Biographie :

Martin Heidegger est un philosophe allemand.

Élevé dans un milieu très catholique (son père est sacristain), il fait des études secondaires au Lycée jésuite de Constance, ensuite de Fribourg. Puis, à l'Université de Fribourg-en-Brisgau, il suit un enseignement soutenu en théologie, des cours de philosophie, mais aussi de mathématiques et de sciences. Il se destine, sans conviction, à la prêtrise avant d'abandonner la foi.

Le 31 juillet 1915, il est habilité à enseigner, comme chargé de cours, après avoir présenté sa thèse "Traité des catégories et de la signification chez Duns Scot".

Après la Première Guerre mondiale, il devient l'assistant personnel de Husserl, avec qui il partage les réflexions et les recherches sur la phénoménologie. En 1923, il est nommé professeur non titulaire à l'Université de Marbourg. L'année suivante, il fait la connaissance de Hannah Arendt, une élève avec laquelle il a une liaison clandestine qu'il interrompt lors de son départ pour Fribourg.

Le 12 mars 1926, il présente à Husserl, à l'occasion d'une réception pour les 67 ans de celui-ci, le manuscrit de "Être et Temps", premier ouvrage qui est publié l'année suivante, à la demande du doyen de l'Université de Marbourg.

En 1928, il prend la suite de son maître Husserl, parti à la retraite, à l'Université de Fribourg. Lors des élections de 1932, il vote pour le parti national-socialiste, y adhère l'année suivante et y reste jusqu'en 1945. Les années de 1933 à 1945 sont philosophiquement les plus prolifiques de Heidegger.

Le 21 avril 1933, il est élu recteur de l'Université de Fribourg trois mois après l'avènement de Hitler. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, les autorités alliées vainqueurs de la guerre, lui interdisent d'enseigner; interdiction levée en 1951.

En 1955, il est convié en France par Maurice de Gandillac pour présenter une conférence à Cerisy. Il séjourne chez Jacques Lacan. Il est ensuite régulièrement invité en Provence par René Char pour tenir des séminaires.

Les efforts principaux de Heidegger portent sur la métaphysique traditionnelle, qu'il interprète et critique d'un point de vue phénoménologique, herméneutique et ontologique. Sa démarche a notablement influencé la pensée contemporaine, notamment la philosophie existentialiste (qu'il récusera) et la phénoménologie, les philosophes français des années 1970, les herméneutes allemands, ainsi que d'autres sciences humaines (l'herméneutique, la théologie et la psychanalyse).
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (45) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
POÉSIE-PENSÉE – La Philosophie face à la Poésie selon HEIDEGGER (France Culture, 1964) Un extrait d’un hommage radiophonique au philosophe, par René Farabet, diffusé le 25 septembre 1964 sur France Culture. Interventions : Beda Allemann, Michel Deguy et René Char. Lecteurs : Henri Rollan et Jean Topart. Mise en ligne par Arthur Yasmine, poète vivant, dans l’unique objet de perpétuer la Poésie sur tous les fronts.
Podcasts (7) Voir tous

Citations et extraits (247) Voir plus Ajouter une citation
Martin Heidegger
colimasson   11 janvier 2015
Martin Heidegger
Toute orientation vers l'"objectivisme" ou le "réalisme" demeure du "subjectivisme" ; la question de l'être prend place ailleurs que dans la relation sujet-objet.
Commenter  J’apprécie          451
gaillard1   18 septembre 2010
Être et Temps de Martin Heidegger
Seul le présent est, l'avant et l'après ne sont pas ; mais le présent concret est le résultat du passé et il est plein de l'avenir. Le Présent véritable est, par conséquent, l'éternité.



Tel que relevé pour "Les fils de la pensée" http://xn--rflchir-byac.net



Allez-y voir combien Heidegger fut le théoricien du nazisme
Commenter  J’apprécie          411
colimasson   18 décembre 2014
Être et Temps de Martin Heidegger
« Il est « illuminé » veut dire qu’en lui-même, en tant qu’être au monde, il est éclairé, non par un autre étant mais en ce qu’il est lui-même la clairière. Ce n’est qu’à un étant ainsi éclairé existentialement que l’étant là-devant devient tantôt accessible sous la lumière, tantôt caché dans l’obscurité.
Commenter  J’apprécie          322
peloignon   23 novembre 2012
Ecrits politiques, 1933-1966 de Martin Heidegger
La technique dans son être est quelque chose que l'homme de lui-même ne maîtrise pas.(257)
Commenter  J’apprécie          330
Martin Heidegger
Piatka   27 septembre 2013
Martin Heidegger
Le langage est la maison de l'être.



De traité des passions
Commenter  J’apprécie          320
JacobBenayoune   03 décembre 2013
Chemins qui ne mènent nulle part de Martin Heidegger
La mort est la face de la vie qui est détournée de nous, qui n’est pas éclairée de nous.
Commenter  J’apprécie          291
Martin Heidegger
berni_29   28 décembre 2019
Martin Heidegger
C'est seulement quand nous sommes à même d'habiter que nous pouvons bâtir.
Commenter  J’apprécie          270
Martin Heidegger
colimasson   14 juillet 2015
Martin Heidegger
Toute orientation vers l'"objectivisme" ou le "réalisme" demeure du "subjectivisme" ; la question de l'être prend place ailleurs que dans la relation sujet-objet.
Commenter  J’apprécie          250
PiertyM   16 mars 2014
Qu'est-ce qu'une chose ? de Martin Heidegger
Le repos n'est que mouvement se retenant en soi, souvent plus inquiétant que le mouvement même.



Commenter  J’apprécie          230
colimasson   09 janvier 2015
Être et Temps de Martin Heidegger
Dans le Dasein, aussi longtemps qu’il est, quelque chose qu’il peut être et qu’il sera est à chaque fois encore en excédent. Or à cet excédent appartient la «fin » elle-même. La « fin » de l’être-au-monde est la mort. Cette fin appartenant au pouvoir-être, c’est-à-dire à l’existence, délimite et détermine la totalité à chaque fois possible du Dasein. Cependant, l’être-en-fin du Dasein dans la mort et, avec lui, l’être-tout de cet étant ne pourra être inclus de manière phénoménalement adéquate dans l’élucidation de son être-tout possible que si est conquis un concept ontologiquement suffisant, c’est-à-dire existential, de la mort.
Commenter  J’apprécie          190
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Martin Heidegger (496)Voir plus


Quiz Voir plus

Un mot ... un philosophe

philosopher, c'est apprendre à mourir

Montaigne
Rousseau

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : philosophie , philosophe , philosophie antique , philosophie allemandeCréer un quiz sur cet auteur
.. ..