AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.52/5 (sur 68 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Paris Musées est un éditeur de livres d’art qui publie chaque année une trentaine d’ouvrages - catalogues d’expositions, guides des collections, petits journaux- , autant de beaux livres à la mesure des richesses des musées de la Ville de Paris et de la diversité des expositions temporaires.

Au-delà de la prolongation de moments privilégiés vécus par le visiteur, ce sont des ouvrages de référence, à conserver précieusement dans sa bibliothèque !

Ajouter des informations
Bibliographie de Paris Musées   (86)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Paris Musées vous souhaite une très belle année 2019 dans les musées de la Ville de Paris

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Un paysage passé au crible de la mémoire peut prendre différentes formes. Cependant, ce qui est significatif s'agissant de Zao et de Mitchell, c'est leur rapport au monde qui les entoure -un rapport que l'une suggère au travers de ses titres narratifs, et l'autre par les allusions visuelles qui émaillent ses peintures.
Commenter  J’apprécie          220
Les années d'Occupation. Paris, la Suisse et le pillage de l'atelier

de Pascale Samuel

" Un néant que je porte en moi"
Lorsque Chana Orloff regagne Paris en mai 1945, sa maison a été pillée : plus une seule sculpture, plus un seul meuble, même les rideaux et les casseroles ont été volées. Il ne reste plus rien de la vie d'avant.Le 21 août 1945 elle déclare par courrier à l'Office des biens et intérêts privés la liste des biens " enlevés " à son domicile et à son atelier de la villa Seurat.
Le 27 août 1945, dans le formulaire de déclaration concernant certaines catégories de biens et valeurs enlevés par l'ennemi ou pour le compte de celui-ci, elle précise :" C'est au moins de septembre 1942, que les Allemands par suite de leur politique raciale ont vidé ma maison en emportant ou en cassant tout ce qu'ils ont pu.Je n'ai aucune idée du lieu où ces choses se trouvent actuellement. "

( p.138)
Commenter  J’apprécie          110
Chana Orloff et Ossip Zadkine
Territoires communs de deux artistes indépendants de Pauline Créteur

La taille du bois

Orloff et Zadkine parlent de ce matériau avec la même sensibilité.Le bois est leur guide, l'inspirateur de formes déjà présentes dans la substance, qu'ils n'auraient plus qu'à faire apparaître par l'intermédiaire de la taille.Ainsi, elle explique que " le bois l'instruit", tandis qu'il relate une véritable révélation lors de la livraison d'un tronc dans son atelier":" Aussitôt il me montra le galbe de quelque chose de vivant qui s"offrait à moi, silencieusement, me priant presque, me disant en tout cas quelque chose."Dans un même esprit presque animiste, Orloff considère le bois comme une " incarnation de tous les éléments de la nature : l'homme, l'animal et la plante ", et son confrère " parle des arbres comme de ses amis, comme de personnages vivants".

( p.17)
Commenter  J’apprécie          110
Créer pour l'artiste, c'est nécessairement passer de l'intériorité de l'atelier à l'extériorité - le dehors auquel sont destinées ses oeuvres. Les enchâssements de vides et de pleins de "La Demeure " (1959) ou les ultimes et singulières "Sculptures pour l'architecture (1967) que Zadkine avait l'intention de porter à l'échelle monumentale se déploient comme autant de "demeures " fantastiques où s'interpénètrent le dehors et le dedans.
Commenter  J’apprécie          110
La question du cubisme

Par Pauline Créteur

" Jamais je n'ai pu faire partie d'un groupe.Il aurait fallu pour cela que je m'adapte à ce que faisaient les autres.Cela ne m'aurait pas été possible (...)
Les groupes sont utiles comme moyen de défense, ils aident à résoudre des questions matérielles, mais c'est tout" Chana Orloff affirme ainsi son indépendance à l'égard de toute école et de toute théorie artistique lorsqu'André Warnod la questionne, pour la revue " Arts" en 1945, sur la constance de son style et de sa technique. Sans doute la sculptrice pense - t-elle au cubisme en prononçant ces mots, elle qui est souvent interrogée sur ses liens avec ce courant. Certains cubistes souhaitant qu'elle les rejoigne, André Lhote lui aurait indiqué qu'un peu moins d'individualité lui permettrait d'être " l'une d'entre eux"...

( p.124)
Commenter  J’apprécie          105
Après plusieurs ajustements, le décret du 4 frimaire an II (24 novembre 1793) donne sa forme définitive au calendrier qui sera appliqué officiellement jusqu'au 22 fructidor an XIII (9 septembre 1805).
Commenter  J’apprécie          82
« Voyageant beaucoup, très sollicité pour peindre aussi bien la famille impériale de Russie que les élégantes parisiennes, il n’en oublie pas pour autant son pays, la Finlande, dont il faisait aussi le portrait, à travers ses paysages d’une extrême subtilité et limpidité. Il parvient à rendre l’atmosphère incomparable de ces terres d’eau, où les hivers rigoureux laissent place, l’été, aux plaisirs simples des jeux en plein air. » (p. 7)
Commenter  J’apprécie          70
Le Palais-Royal devient très rapidement, à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, le lieu de flânerie par excellence où marchands de mode et d'estampes, restaurants et cafés, attirent une foule interlope.
Commenter  J’apprécie          70
La série des gouaches révolutionnaires de Jean-Baptiste Lesueur conservées aujourd'hui au musée Carnavalet constitue un document unique, une sorte de journal en images de la Révolution française.
Commenter  J’apprécie          70
Les femmes d'Orloff
De la femme moderne à la mère moderne

Paula J.Birnbaum


(...)Dans l'atelier: la fusion des identités

Chana Orloff aspire à créer des images sculptées de femmes à la fois indépendantes sur le plan professionnel et mères attentives, démontrant ainsi au public la possibilité de réconcilier ces identités. La maison-atelier construite par Auguste Perret devient cet espace où elle élabore ses identités multiples.
Elle sert de lieu de rencontres à son vaste cercle d'amis, qui compte d'éminentes artistes, intellectuelles et personnalités françaises et émigrées de confession juive, débutantes ou déjà établies.


( p.79)
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Paris Musées (112)Voir plus

¤¤

{* *}