AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.5/5 (sur 4 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 25/12/1972
Biographie :

Diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (Sciences Po), Stéphanie Hennette-Vauchez a un D.E.A. de droit public comparé de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne ; elle est docteur en droit de cette même Université. Après une année de recherches post-doctorales à l’Université Northwestern de Chicago (Etats-Unis) en qualité de Fulbright Scholar, elle a été nommée maître de conférences à Paris I (2001), puis professeur agrégé à l’Université Paris 12 Créteil (2002). Pendant plusieurs années, elle a enseigné le cours de droit constitutionnel en 1re année de Licence, ainsi que des cours de Droit de la bioéthique, Droit des libertés fondamentales et de Droit et Contentieux constitutionnels en Master 2ème année, essentiellement à Paris 12 mais aussi dans d’autres universités (Paris I dans le programme de LLM, Sciences Po, Clermont Ferrand…). Elle est actuellement en détachement de son poste à Paris 12 et bénéficié d’un contrat « Marie Curie » dans le cadre du 7ème PCRD de l’Union européenne auprès du Centre Robert Schuman de l’Institut Universitaire Européen (Florence).
Depuis sa thèse de doctorat, Stéphanie Hennette-Vauchez s’intéresse à titre principal au contenu et aux conditions d’élaboration d’un droit de la bioéthique. Ceci l’amène à s’intéresser, de manière générale, à la protection des droits fondamentaux notamment d’un point de vue de théorie et sociologie du droit.
Elle travaille actuellement sur le projet EUROBIOLAW, qui vise à analyser les modalités d’émergence d’un droit communautaire de la bioéthique. En particulier, elle cherche à comprendre les liens entre les positions institutionnelles des acteurs qui le promeuvent et le discours juridique qu’ils produisent sur le sujet.
Elle assure également la coordination scientifique d’un projet financé par la mission de recherche Droit & Justice, qui porte sur la contribution spécifique des juristes universitaires d’une part et des juges d’autre part à l’affirmation de l’importance de la Convention européenne des droits de l’homme.

+ Voir plus
Source : http://shennettevauchez.com/fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Stéphanie Hennette-Vauchez   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Avant la gueule de bois de lundi, nous vous proposions une soirée spéciale présidentielle dimanche dernier sur Mediapart. Une fois annoncée la victoire d'Emmanuel Macron, la société civile était sur notre plateau pour interpeller le président de la République réélu avec la fondatrice de la Maison des femmes de Saint-Denis, Ghada Hatem-Gantzer ; Émilien Houard-Vial, doctorant en science politique, spécialiste de la droite ; Paul Rocher, économiste, auteur de Gazer, mutiler, soumettre (éd. La Fabrique) et Omar Slaouti, conseiller municipal d'Argenteuil, coauteur de Racismes de France (éd. La Découverte). Société civile et représentation politique aussi, ce lundi, avec trois candidates aux législatives qui aimeraient, enfin, que l'Assemblée nationale ressemble à la société : Nadhéra Beletreche, Rachel Kéké et Lumir Lapray. Et, pour évoquer ce « troisième tour » et analyser les dynamiques politiques qui composeront cette campagne, nous recevions en début d'émission le sociologue Étienne Ollion. C'était la grande cause (devenue toute petite) du quinquennat d'Emmanuel Macron : la lutte contre les inégalités de genre et les violences sexistes. Il reste du chemin dans ce domaine et l'affaire du « Viol du 36 » est venue questionner à nouveau l'institution judiciaire face aux affaires de violences sexuelles. C'est ce que nous raconte la réalisatrice Ovidie dans son nouveau documentaire. Elle était notre invitée mardi. En Ukraine, l'armée russe patine et semble multiplier les atteintes au droit international. La guerre menée par le Kremlin est-elle en train de lui échapper ? Faut-il craindre une stratégie de l'attrition ? C'était l'objet de notre émission de mercredi. Jeudi enfin, nous interrogions une promesse du président Macron, « l'invention collective d'une méthode refondée pour cinq années de mieux ». Que faut-il attendre, vraiment, de ce second quinquennat sur le plan de la méthode de gouvernement et des libertés publiques ? Éléments de réponse avec nos invité·es : Michel Wieviorka, auteur de Alors monsieur Macron, heureux?, et la professeure de droit public Stéphanie Hennette-Vauchez, qui a écrit La Démocratie en état d'urgence. Vous connaissez notre émission À l'air libre ? Votre avis nous intéresse https://mdpt.fr/39yQZsn Abonnez-vous à Mediapart : https://www.mediapart.fr/abonnement#at_medium=custom7&at_campaign=1050 Abonnez-vous à la chaîne YouTube de Mediapart : https://www.youtube.com/user/mediapart

+ Lire la suite

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
L’arrêt Dobbs n’était donc qu’une étape. Pour les mouvements pro-life qui mènent depuis plusieurs décennies une authentique guérilla juridique contre Roe v. Wade, il apparaît en effet de plus en plus clairement que l’objectif final est plus ambitieux encore que l’invalidation d’un droit constitutionnel des femmes à avorter : la reconnaissance de la personnalité juridique du fœtus. Mais l’arrêt Dobbs entraîne aussi, aux États-Unis et ailleurs (et notamment, en France), des mouvements inverses.

Pour celles et ceux qui sont attaché·es aux droits des femmes et à l’autonomie reproductive, il interroge à la fois la capacité de réaction et le choix de la forme la plus propice à la prévention de régressions futures en matière reproductive.

(Dobbs v. Jackson Women's Health Organization est une décision historique de la Cour suprême des États-Unis du 24 juin 2022, par laquelle elle statue que la Constitution ne confère pas de droit à l'avortement)
Commenter  J’apprécie          140
Dans les années 1970, Gottlieb pouvait publier sans être inquiété une bande dessinée représentant les dieux monothéistes ivres et potaches (...) et Louis de Funès incarner un Rabbi Jacob accumulant les clichés sur les religions... Il n'est pas certain que ces propos bénéficieraient, au XXIe siècle, d'un régime juridique aussi favorable.
Commenter  J’apprécie          80
Les textes législatifs, les rapports parlementaires qui les commentent, les circulaires qui ont accompagné leur mise en application ont toujours entendu la laïcité en un seul et même sens : celui de la neutralité religieuse de l'État. (Jean Rivero, 1949)
Commenter  J’apprécie          70
L'hypertrophie de la neutralité altère la logique de séparation et affaiblit la garantie de la liberté de culte.
Commenter  J’apprécie          61
il faut "terroriser les terroristes", pour reprendre la formule d'un ancien ministre de l'intérieur français, Charles Pasqua. (...)
Une telle perspective n'est guère tenable. En effet, la sécurité ne peut être garantie durablement par une négation des principes fondamentaux des démocraties.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Stéphanie Hennette-Vauchez (31)Voir plus

Quiz Voir plus

Qui suis-je ? Les auteurs en C

Né en Algérie, j'ai publié La Peste et La Chute. J'appartiens au mouvement littéraire de l'Absurde. Qui suis-je ?

Couteline
Char
Céline
Camus

9 questions
42 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}