AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.58 /5 (sur 19 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1972
Biographie :

Agrégé de lettres modernes (1995), Sylvain Ledda a mené parallèlement des études d’histoire et une formation de comédien. Il a occupé un poste à profil artistique dans l’enseignement secondaire (2000-2007). Sa thèse, Des Feux dans l’ombre (sous la dir. du professeur Patrick Berthier) porte sur la représentation de la mort sur la scène romantique. Il est spécialiste d’Alfred de Musset dont il codirige les Œuvres complètes. Maître de conférences en littérature et arts à l’Université de Rouen (2007-2011). Il a publié plusieurs ouvrages sur le théâtre des années 1830 ainsi que sur Alfred de Musset. Il a mis en scène Un caprice de Musset en 2010. En 2010, il publie le « Découvertes » Gallimard « Musset, les fantaisies d’un enfant du siècle » ; « La Confession d’un enfant du siècle » GF-Flammarion ; Contes et Nouvelles, GF-Flammarion ; « Il ne faut jurer de rien », Folio-Théâtre.
Au Centre Dramatique Régional de Tours, Sylvain Ledda suit d’abord la formation du Conservatoire, qu’il complète ensuite par des stages de pratique et de dramaturgie sous la direction de Gilles Bouillon, Bernard Picot, Karin Rohmer et de Gérard Hardy. Puis il effectue plusieurs stages de dramaturgie au Théâtre des Amandiers de Nanterre. Au Centre Dramatique National de Sartrouville, il participe à un stage autour de Dickie, un Richard III, mise en scène de Joël Jouanneau et un atelier de pratique de jeu, sous la direction de Laurent Fréchuret.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Sylvain Ledda   (27)Voir plus

étiquettes
Podcast (1)


Citations et extraits (8) Ajouter une citation
Taraxacum   20 avril 2017
Alexandre Dumas de Sylvain Ledda
Plus son bureau est exigu, plus Dumas voit grand. La reine de Suède l'obsède. Il n'a que Christine en tête et néglige ses devoirs de père, de fils et d'amant. Pourquoi une telle passion? Christine, c'est l'histoire d'une reine qu'une conspiration exile. Trahie par son amant Monaldeschi, elle le fait assassiner. La donne se fonde sur un épisode historique auquel Dumas insuffle un rythme d'épopée. Descartes y prend la parole, plus vrai que nature. Les décors changent comme les humeurs des personnages. Au-delà de l'anecdote historique qu'il amplifie, c'est sa nature d'écrivain qui se révèle dans cette traversé de la création: Dumas est un obsessionnel. Saisi d'une frénésie créatrice, il ne pense qu'à cette tragédie, animé d'un besoin viscéral de donner corps à " cette puissance que l'on prend dans le présent pour le hasard, et qui, lorsqu'on interroge le passé, devient la Providence".
Commenter  J’apprécie          10
SebastienCreo   19 août 2016
Alexandre Dumas de Sylvain Ledda
Elle charge, en effet, son fils d'une mission digne des meilleurs films d'espionnage. Alexandre est camarade de jeux de Charles Richard, fils du directeur de la prison de Soisson. Louise et le notaire Mennesson, fervent bonapartiste, lui confient un rouleau de louis d'or et deux pistolets qu'il devra remette aux frères Lallemand, après avoir fait diversion.
Commenter  J’apprécie          10
myrtigal   21 février 2021
Alfred de Musset : Les fantaisies d'un enfant du siècle de Sylvain Ledda
Musset meurt l’année de parution des Fleurs du mal et de Madame Bovary, mais ni Baudelaire ni Flaubert ne voudrons voir qu’il était leur frère d’ironie. Ils haïront les Nuits en quoi ils verront l’emblème de cette éloquence romantique qu’ils abhorrent. Il est vrai qu’une certaine nuit de Mai 1835, la muse était venue à Musset, une branche d’églantier à la main, et l’avait consolé. En contrepoint de la lyrique amoureuse, le poète avait aussi parlé à la mort, que ses personnages aient désiré, tels que Coelio ou Lorenzo, qu’ils aient pleuré sur un cadavre chéri tels Octave, Camille et Perdican.

Le hasard ou la Providence font bien les choses. Musset s’éteint au soir du 2 mai 1857 : une nouvelle nuit de mai, la dernière.

Musset meurt à 46 ans, comme Robert Schumann, comme Gérard de Nerval, deux autres poètes de la fantaisie noire, ignorant de leur vivant que, chacun à sa manière, ils avaient écrit les pages les plus ardentes du romantisme.
Commenter  J’apprécie          00
myrtigal   21 février 2021
Alfred de Musset : Les fantaisies d'un enfant du siècle de Sylvain Ledda
Musset a-t-il tout dit et tout écrit en vingt-cinq ans ? Au cours de la décennie 1840-1850, si les grandes œuvres se font plus rares, l’inspiration ne s’est pas complètement tarie ; même si la maladie et les excès, la misanthropie et les désillusions l’ont affaibli, Musset poursuit la recherche d’une création littéraire, entre jeu et sérieux.

À trente ans, Musset se voit cependant comme un homme usé dont la glorieuse jeunesse n’est qu’une vision spectrale. Certes il valse encore, mais au retour d’une faite que son ami Tattet a organisé à Bury, près de Montmorency, il écrit :

J’ai perdu ma force et ma vie,

Et mes amis et ma gaieté.

Ces vers, tirés du sonnet tristesse, sonnent le glas des espérances et donnent le -la- de la décennie qui s’ouvre.
Commenter  J’apprécie          00
SebastienCreo   19 août 2016
Alexandre Dumas de Sylvain Ledda
Sans le savoir, Dumas vient de faire deux des rencontres qui compteront dans sa carrière et dans sa vie: dans la salle, son insolent et courtois voisin, Nodier, l'un des esprits les plus originaux de son temps, reçoit chez lui, à l'Arsenal, tout le romantisme français.
Commenter  J’apprécie          10
SebastienCreo   19 août 2016
Alexandre Dumas de Sylvain Ledda
Quatre hommes sont voués à la guillotine pour avoir empêché la fonte de la cloche de l'église. Dumas ordonne de démembrer la "machine" buveuse de sang pour qu'elle serve de bois de chauffage aux armées; il congédie le bourreau et libère les prisonniers.
Commenter  J’apprécie          10
SebastienCreo   19 août 2016
Alexandre Dumas de Sylvain Ledda
Là il s'ébat en plein air, goûte le plaisir de la vie libre et découvre sa peur viscérale des serpents. De cette enfance valoise, il conservera toute sa vie l'amour de la nature et de la chasse.
Commenter  J’apprécie          10
glennherbertgould   15 février 2017
Ravel de Sylvain Ledda
Il montrait ses partitions aussi exceptionnellement qu'il ouvrait son cœur.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox