AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.83 /5 (sur 211 notes)

Nationalité : Japon
Né(e) à : Tokio , le 09/08/1933
Biographie :

Tetsuko Kuroyanagi anime depuis près de 30 ans un talk-show quotidien au Japon (Le salon de Tetsuko), elle est également actrice, ambassadrice de l'Unicef depuis 1984 et auteur d'un livre autobiographique, Totto-chan, la petite fille à la fenêtre, grâce auquel elle est l'une des rares Japonaises à être connue en dehors de son pays.

Fille d'un célèbre musicien, Tetsuko Kuroyanagi a commencé par étudier à l'Académie de musique de Tokyo avant de suivre des cours d'art dramatique au Théâtre Bungaluza et au studio Mary Tarcai à New York.

En 1976, elle commence la présentation de son talk-show à la télévision japonaise.

En 1984, elle devient ambassadrice itinérante de l'Unicef.

Elle est également conseillère auprès du World Wide Fund for Nature, directrice adjointe de l'orchestre philharmonique de Tokyo, et elle s'intéresse de très près à la protection de l'enfance.

Elle crée enfin la fondation Totto qui forme des acteurs malentendants.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Tetsuko Kuroyanagi   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

MP 2014-11-07-598-003048BDD2D9.mp4 Payot - Marque Page - Tetsuko Kuroyanagi - Totto-Chan.


Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Damepluie   12 mai 2010
Totto-chan : la petite fille à la fenêtre de Tetsuko Kuroyanagi
La maternelle que M. Kobayashi venait de créer était radicalement différente des maternelles traditionnelles.. "Ne transformez pas les enfants pour qu'ils entrent dans un moule, avait-il précisé à son équipe d'enseignants. Laissez-les s'épanouir naturellement. Leurs rêves dépassent les limites de vos projets éducatifs".
Commenter  J’apprécie          130
Damepluie   12 mai 2010
Totto-chan : la petite fille à la fenêtre de Tetsuko Kuroyanagi
Le directeur laissait les enfants se baigner sans maillot, mais il n'existait aucune règle établie à ce sujet. Ainsi, ceux qui avaient apporté le leur pouvaient se baigner avec s'ils voulaient. Et si l'on décidait de se baigner sur un coup de tête, comme ce jour-là, on pouvait le faire totalement nu. En réalité, le directeur ne voulait pas que les enfants entretiennent une curiosité malsaine vis-à-vis du corps de leurs camarades de l'autre sexe, et il trouvait contraire à la nature de vouloir à tout prix cacher sa nudité. C'est pourquoi il leur permettait de se baigner nus. Mais il voulait aussi leur faire comprendre que tous les corps étaient beaux à voir.Certains élèves de Tomoe avaient eu la polio, comme Yasuaki-chan, ou souffraient de problèmes de croissance, mais le directeur était convaincu qu'en jouant nus avec leurs camarades, ces enfants pourraient surmonter leur honte et leurs complexes d'infériorité. De fait, les élèves handicapés, assez timides au début, se détendaient vite et n'éprouvaient plus la moindre gêne une fois pris au jeu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Damepluie   12 mai 2010
Totto-chan : la petite fille à la fenêtre de Tetsuko Kuroyanagi
En trouvant Totto-chan dans une telle situation, la plupart des adultes se seraient écriés: "Non, mais qu'est-ce que tu es en train de faire?" ou "C'est dangereux, arrête tout de suite!", tandis que certains, à l'inverse, lui auraient proposé leur aide. Mais le directeur, lui, s'était contenté de lui demander de tout bien remettre en place une fois qu'elle aurait terminé. "Quel remarquable pédagogue", pensa la mère de totto-chan lorsque sa fille lui rapporta l'incident.
Commenter  J’apprécie          90
le_Bison   10 mars 2012
Totto-chan : la petite fille à la fenêtre de Tetsuko Kuroyanagi
Avant de fonder son école, M. Sôsaku Kobayashi s’était rendu en Europe afin de voir comment l’on enseignait aux enfants à l’étranger. Il avait alors visité de nombreuses écoles primaires et s’était entretenu avec des éducateurs. Et un jour, à Paris, il avait fait la connaissance de Jacques-Dalcroze, aussi brillant pédagogue que compositeur. Celui-ci s’était longtemps demandé comment apprendre aux enfants à écouter et à ressentir la musique avec leur cœur plutôt qu’avec leurs oreilles, comment éveiller leur sensibilité afin qu’ils perçoivent la musique comme un tout vivant, en mouvement, et non comme une matière inerte, sans vie. Et finalement, l’idée lui était venue, en regardant des enfants sauter dans tous les sens, d’inventer une gymnastique fondée sur le rythme et à laquelle il donna le nom de « rythmique ».
Commenter  J’apprécie          70
Damepluie   12 mai 2010
Totto-chan : la petite fille à la fenêtre de Tetsuko Kuroyanagi
A Tomoe, jamais il n'avait été nécéssaire de demander aux enfants de marcher en rang, de ne pas faire de bruit dans le train ou de ne pas laisser de détritus derrière eux après avoir fini de manger. En vivant jour après jour avec leurs camarades, ils avaient compris par eux-mêmes qu'il ne fallait pas pousser les plus petits et plus faibles que soi, qu'il était honteux d'avoir recours à la violence, qu'il fallait ramasser les détritus quand on en trouvait par terre, ou encore qu'il fallait faire tout son possible pour ne pas gêner les autres.
Commenter  J’apprécie          70
Niki   10 octobre 2012
Totto-chan : la petite fille à la fenêtre de Tetsuko Kuroyanagi
M. Kobayashi avait une conception très précise de l'éducation : " Chaque enfant vient au monde avec une nature foncièrement bonne qui, avec le temps, peut se dégrader en fonction de son environnement et de l'influence des adultes de son entourage. Il faut donc trouver cette "bonne nature" et la cultiver au plus vite pour faire d'un enfant un individu ç part entière. "
Commenter  J’apprécie          60
Damepluie   12 mai 2010
Totto-chan : la petite fille à la fenêtre de Tetsuko Kuroyanagi
Le directeur insistait auprès des parents pour qu'ils envoient leurs enfants à l'école dans leurs moins beaux vêtements. Il savait qu'à cet âge, rien n'est plus ennuyeux que d'éviter de se salir par peur de se faire gronder par sa mère, ou de refuser de jouer avec les autres dans le seul but de ne pas abîmer ses vêtements. Ainsi, en respectant cette consigne, les enfants ne craignaient plus de se couvrir de boue ou de déchirer leurs affaires.
Commenter  J’apprécie          50
Morganeki   15 mai 2015
Totto-chan : la petite fille à la fenêtre de Tetsuko Kuroyanagi
Rien n'est plus à craindre en ce monde que d'avoir des yeux incapables de voir la beauté, des oreilles incapables d'apprécier la musique, un esprit incapable de saisir la vérité et un cœur incapable de s'enflammer.
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombe   17 mai 2011
Totto-chan : la petite fille à la fenêtre de Tetsuko Kuroyanagi
En rentrant chez elle après l'école, alors qu'elle était presque arrivée à destination, Totto-chan fit une découverte fantastique au bord de la route. C'était un gros tas de sable."Est ce que je rêve? Du sable si loin de la mer?" Folle de joie,Totto-chan bondit sur elle même pour prendre son élan,se mit à courir à toute vitesse et sauta tout en haut du tas de sable. Mais ce qu'elle avait pris pour du sable était en réalité du torchis gris et gluant. Aussi Totto-chan, dans un gros 'Bloup!' s'enfonça t elle de tout son poids dans cette matière visqueuse jusqu'à la poitrine, son cartable sur le dos. On aurait dit un buste de pierre sur son socle...
Commenter  J’apprécie          30
kuroineko   10 avril 2017
Totto-chan : la petite fille à la fenêtre de Tetsuko Kuroyanagi
Rien n'est plus à craindre en ce monde que d'avoir des yeux incapables de voir la beauté, des oreilles incapables d'apprécier la musique, un esprit incapable de saisir la vérité et un coeur incapable de s'enflammer.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1590 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur cet auteur