AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.86 /5 (sur 1660 notes)

Nationalité : Japon
Né(e) à : Asahikawa , le 06/05/1907
Mort(e) à : Tokyo , le 29/01/1991
Biographie :

Yasushi Inoué est un romancier japonais.

Fils d'un chirurgien militaire souvent muté, il est pendant un temps élevé par la maîtresse de son arrière grand-père, une ancienne geisha qu'il appelle grand-mère - alors qu'elle est étrangère à la famille Inoué. Il racontera plus tard cette enfance dans son roman autobiographique "Shirobamba". Il est un pratiquant assidu du judo (ceinture noire).

Il écrit des poèmes dès 1929. Après des études en philosophie à Kyoto et une thèse sur Paul Valéry, il se lance dans la littérature en publiant des poèmes et nouvelles dans des magazines, puis dans le journalisme, carrière entrecoupée par le service militaire (1937-1938).

En 1949, il publie "Le fusil de chasse" et se fait connaître grâce à une nouvelle récompensée la même année par le prestigieux Prix Akutagawa : "Combats de taureaux". Il se met ensuite à publier un grand nombre de romans et de nouvelles dont les thèmes sont souvent historiques et minutieusement documentés, comme "La Tuile de Tenpyō" (1957) "Le loup bleu" - roman sur Gengis Khan (1959) ou "Le Maître de thé" (1981).

En 1964, il est élu à l’Académie des Arts et préside l’Association littéraire japonaise de 1969 à 1972. Il reçoit l’Ordre National du Mérite en 1976. Il est également élu vice-président du PEN Club International en 1984.

Certaines de ses œuvres ont été adaptées au cinéma. "Le Sabre des Takeda" (en 1953) est adapté par Hiroshi Inagaki. "Asunarô" est adapté en 1955 par Akira Kurosawa et filmé par Hiromichi Horikawa. "Le Maître de thé" inspira Kei Kumai pour son film "La Mort d'un maître de thé" en 1989 qui obtint un Lion d'argent au Festival du film de Venise.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Le fusil de chasse de Yasushi Inoué (extrait lecture scénique 2011)

Citations et extraits (331) Voir plus Ajouter une citation
marina53   21 novembre 2014
Le fusil de chasse de Yasushi Inoué
Tout ce qui dans la nature frappe mon regard se colore de tristesse quand j'essaie de parler. Depuis le jour où j'ai lu le Journal de Mère, j'ai remarqué que la Nature changeait de couleur plusieurs fois par jour, et qu'elle en change soudainement, comme à l'instant où le soleil disparaît, caché par des nuages. (...)

Le saviez-vous ? En plus des trente couleurs au moins que contient une boîte de peinture, il en existe une, qui est propre à la tristesse et que l'oeil humain peut fort bien percevoir.
Commenter  J’apprécie          550
Bookycooky   10 août 2017
Confucius de Yasushi Inoué
Il semble parfois y avoir, parmi les hommes politiques ou parmi les fonctionnaires, des hommes qui se donnent pour tâche la mise en pratique de la vertu d'humanité . Ils sont peu nombreux, mais tant qu'il en existe ne serait-ce qu'une poignée, on peut garder espoir dans ce monde troublé. p.368
Commenter  J’apprécie          490
le_Bison   12 juin 2014
Le fusil de chasse de Yasushi Inoué
« Il va me tirer dessus ? » me demandai-je. Bien sûr, le fusil n’était pas chargé, mais il m’intéressait de voir si tu voulais me tuer. Je pris un air indifférent et fermai les yeux.

« Vise t-il mon épaule, mon dos, ou ma nuque ? » pensai-je.



J’attendis impatiemment d’entendre le claquement sec de la gâchette dans la quiétude de la pièce, mais il ne retentit jamais. Si je l’avais entendu, je serais tombé raide, car j’avais envisagé d’agir ainsi si j’avais été la cible chérie de celui qui avait été toute ma vie pendant des années…



A la longue, la patience m’abandonna, et précautionneusement, j’ouvris les yeux afin de te regarder en train de me viser. Je restai ainsi un certain temps. Mais, tout à coup, cette comédie me parut ridicule, et je fis un mouvement. Et quand mon regard se porta vers toi, tu détournas vivement de moi le canon du fusil. Tu te mis à viser les roses alpestres que tu avais rapportés du mont Amagi et qui avaient fleuri cette année pour la première fois, et enfin tu pressas la détente. Pourquoi ne pas avoir tué ta volage épouse ? Je méritais, assez, je pense, à cette époque, d’être abattue. Tu avais clairement l’intention de m’assassiner et pourtant tu n’as pas pressé la détente. […]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
andman   09 septembre 2013
Le fusil de chasse de Yasushi Inoué
Chacun de nous observait le silence comme si nous prêtions l’oreille à la montée d’une eau qui nous eût cernés. Chaque fois qu’un bâton d’encens était réduit en cendres, nous allions chacun à notre tour, en allumer un autre, plongés dans nos prières, les mains jointes, face à une photographie de Mère.
Commenter  J’apprécie          420
Chrisdu26   29 mars 2014
Le fusil de chasse de Yasushi Inoué
quand tu liras ces mots, je ne serai plus.

J'ignore ce que peux être la mort, mais je suis sûre que mes joies, mes peines, mes craintes ne me survivront pas.

Commenter  J’apprécie          410
enjie77   13 février 2020
Paroi de glace de Yasushi Inoué
Kosaka, tu te rappelles comme tu aimais ce poème de Duplat* ? Quand tu avais bu, tu le récitais sans arrêt :



"Si un jour je meurs dans la montagne,

C'est à toi mon vieux compagnon de cordée

Que j'adresse ce testament :

Va voir ma mère,

Et dis-lui que je suis mort heureux.

Que je n'ai pas souffert puisque j'étais près d'elle

Dis à mon père que j'étais un homme.

Dis à mon frère que c'est à lui que je passe maintenant le relais.

Dis à ma femme que je lui souhaite de vivre sans moi.

Comme j'ai vécu sans elle.

Dis à mes fils qu'ils trouveront les traces de mes ongles

dans le granit des Etançons.

Et toi mon compagnon :

Prends mon piolet,

Je ne veux pas qu'il meure de honte,

Emporte-le dans quelque belle face

Et cale-le là sur un petit cairn que tu auras fait rien que pour lui."



Kosaka. Moi aussi, selon le souhait de Duplat, je prendrai ton piolet. Pour qu'il ne meure pas de honte. Et je l'emporterai dans cette anfractuosité de rocher où nous avons bivouaqué. Là, je construirai un cairn et je l'y planterai.



*Roger Duplat, alpiniste lyonnais disparu en 1951 dans ka Nanda Nevi en Himalaya. (page 116)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3512
andman   14 septembre 2013
Le fusil de chasse de Yasushi Inoué
Comme on voit se refroidir le fer porté au rouge, tu te conduisis d’abord avec froideur et je répondis par une froideur égale ; alors tu accentuas encore ton attitude raide, et, de fil en aiguille, nous avons atteint cet actuel degré de froideur, ce merveilleux esprit de famille, si glacial que l’un et l’autre nous avions souvent l’impression que nos cils étaient raidis par le givre.
Commenter  J’apprécie          360
ClaireG   05 août 2017
Le Loup bleu de Yasushi Inoué
Les discussions que Gengis Khan avait avec Yeliu Tchou Tsai [Chinois qui initia G K aux pratiques administratives et aux coutumes de la civilisation chinoise] finissaient toutes par aboutir au même point : que faire pour étendre encore la puissance de l’empire mongol ? La réponse du sage était toujours la même : il fallait brûler constamment d’une intense curiosité à l’égard des civilisations les plus évoluées, à la manière d’un fer chauffé à blanc. Quant à savoir si la prééminence devait être accordée à la culture ou aux armes, cette question ne cessait d’opposer les deux hommes.



pp. 208-209

Commenter  J’apprécie          320
enjie77   10 février 2020
Paroi de glace de Yasushi Inoué
"Trois heures et demie. On attaque la face A . Le soleil s'obscurcit, le vent se lève, une tempête de neige se prépare. Difficile de grimper."



"Cinq heures et demie, trop sombre, impossible de continuer. Bivouac en haut de la face A. Découverte providentielle d'un endroit où le bivouac est possible. En dégageant un creux dans la neige avec mon piolet pour nous assurer, je mets au jour un large interstice entre deux roches. Juste la place de s'asseoir pour deux. Nous frappons un point d'ancrage et nous attachons tous les deux avec la corde. Déroulons les tentes-abris au-dessus de nos têtes."



"La tempête de neige fait rage devant nous. Essayons de nous réchauffer en allumant une bougie mais la mèche est mouillée, impossible de l'allumer. Regret de ne pas avoir emporté de briquet. Etat d'extrême fatigue."



Ndl : Je suis subjuguée par cette aventure moi qui n'aime pas la montagne et le froid.



pages 88/89
Commenter  J’apprécie          312
ClaireG   23 juillet 2017
Le maître de thé de Yasushi Inoué
Pratiquer le thé, de jour comme de nuit, pendant l’hiver et le printemps, en imaginant la neige dans son cœur. En été et à l’automne, le pratiquer jusqu’à huit heures du soir, et même plus tard, par un soir de lune. Pratiquer le thé jusqu’après minuit, même si l’on est seul.



p. 53

Commenter  J’apprécie          311

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

C'était quand déjà ? (2)

Il y a ... ans, était diffusé l’appel du Général de Gaulle sur les ondes de la BBC, à Londres

10
20
30
40
50
75
80
90
100

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , évènements , histoire , dateCréer un quiz sur cet auteur

.. ..