AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.07 /5 (sur 7 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Libourne , le 27/07/1939
Mort(e) à : Paris , le 08/12/2013
Biographie :

William Olivier Desmond est un traducteur et écrivain français.

Traducteur professionnel, il a également enseigné pendant dix ans au DESS de traduction littéraire de Paris VII.

Il est surtout connu pour ses traductions de la plupart des œuvres de Stephen King et de Donna Leon, dont il est le traducteur exclusif.

"L’Encombrant" (Seuil, 2000), un roman policier de la collection dirigée par Robert Pépin, est son premier livre publié.


Ajouter des informations
Bibliographie de William Olivier Desmond   (146)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
Sharon   08 février 2016
L'encombrant de William Olivier Desmond
Dans les polars, les types se débrouillent toujours pour faire ce qu'il faut quand il faut, perdent pas leur temps en initiatives imbéciles, même si c'est pour courir à la catastrophe. La réalité, me rendais-je compte, est infiniment plus brouillonne et désordonnée. Elle part dans tous les sens, et nous, pauvres pommes, nous faisons ce que nous pouvons, c'est-à-dire surtout des conneries.
Commenter  J’apprécie          40
Sharon   30 janvier 2016
L'encombrant de William Olivier Desmond
J'ai pu mettre le Trafic à cul avec le camion, juste sous le réverbère en panne. Il faudrait des jumelles à infrarouges pour voir ce que nous fricotons. Le Trafic... Quand je pense à mes magouilles, j'ai vraiment bien choisi mon bahut. Hé, chez Renault, vous y avez pensé ou c'est une gaffe ?
Commenter  J’apprécie          20
Sharon   08 février 2016
L'encombrant de William Olivier Desmond
J'ai appris à tuer pendant mes trois ans chez les paras, mais je n'ai jamais fait de travaux pratiques.
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean   16 août 2016
Voyage à Bangor de William Olivier Desmond
La grosse Harley-Davidson tournait comme une horloge. Un vrai plaisir. Je ne suis pas un fanatique de cette moto ; par goût, je préfère les japonaises, plus nerveuses. Mais sur ces routes américaines toutes droites, avec leurs sévères limitations de vitesse, la Harley m’allait très bien. Et puis, surtout, c’était la même moto que celle de mon idole ; et quand on a pour idée fixe d’aller rendre visite à son idole, la moindre des choses est d’avoir ce genre de petites attentions.

Il n’était même pas dix-huit heures, et le brouillard s’épaississait de minute en minute, ce qui ne laissait pas de m’inquiéter, tout de même.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   16 août 2016
Voyage à Bangor de William Olivier Desmond
Pourquoi, lorsque la réalité dérape autour de nous, continuons-nous à faire comme si de rien n’était ? Pourquoi négligeons-nous les indices qui s’accumulent sous nos yeux ? Car j’aurais dû me méfier. Le panneau portant la mention « Derry », au carrefour, m’avait paru bizarre. D’un côté on lisait « Derry 35 », de l’autre, « Derry 27 ». La meilleure, la plus large et la plus rectiligne des deux routes était, à en croire cette indication, aussi la plus longue.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   16 août 2016
Voyage à Bangor de William Olivier Desmond
La vue d’une allée privée, signalée par la traditionnelle boîte à lettres (le drapeau baissé, pas de courrier), menant à une maison que me dissimulait le brouillard ou les arbres, sinon les deux, me rassura tout à fait. Puis j’aperçus une deuxième allée, marquée par une barrière noire qui faisait bien cinquante centimètres de haut – un obstacle pour teckel arthritique – et une troisième.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   16 août 2016
Voyage à Bangor de William Olivier Desmond
Il n’alla pas plus loin. Sa tête retomba sur les sacs et il ne bougea plus. La femme qui s’occupait de lui chercha le pouls au cou décharné du vieil homme, puis se pencha un peu plus pour poser une oreille contre sa poitrine.

« Je crois qu’il est mort », dit-elle en se redressant.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de William Olivier Desmond (1433)Voir plus


Quiz Voir plus

Chère Simone,

Tu as participé au mouvement de libération des femmes dans les années 1970. Tu es souvent considérée comme une théoricienne majeure du féminisme, notamment grâce à ton livre Le Deuxième Sexe publié en 1949.

Simone Veil
Simone Pérèle
Simone Weil
Simone de Beauvoir
Simone Signoret
Simone Valère
Simone Garnier
Simone Nina
Simone Hérault
Simone Lagrange

10 questions
104 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , histoire , cinema , lingerie , résistance , chanson , philosophieCréer un quiz sur cet auteur