AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.35 /5 (sur 53 notes)

Nationalité : Corée du Sud
Né(e) à : Yokohama, Préfecture de Kanagawa , le 22/06/1968
Biographie :

Miri Yū (美里 柳, Yū Miri, en Hangul : 유미리) est dramaturge, romancière et essayiste.

Elle écrit en japonais, sa langue maternelle, mais est citoyenne de Corée du Sud.

Elle grandit dans un milieu populaire, son père étant réparateur de pachinko et sa mère travaillant comme hôtesse de bar. Ses parents passaient beaucoup de temps à se disputer et finirent par divorcer.

Étant souvent victime de brimades à l'école, et après plusieurs tentatives de suicides, elle se réfugie dans la littérature.

Elle finit par quitter le lycée sans diplôme et joint une troupe de théâtre, les Tōkyō Kid Brothers.

Avec son expérience d'actrice et d'assistante réalisatrice, elle fonde sa propre troupe, appelée Seishun Gogetsudō (青春五月堂?) en 1986. Elle écrit plusieurs pièces de théâtre, et en publie une pour la première fois en 1991.

À partir du début des années 90, elle écrit principalement des romans, dont Family cinema (家族シネマ, Kazoku shinema) lequel remporta le plus prestigieux prix littéraire du Japon : le Prix Akutagawa, en 1997.

En 1999, elle tombe enceinte d'un homme marié et se réfugie auprès d'un ancien amant atteint du cancer. Celui-ci s'occupe d'elle pendant sa grossesse et meurt peu après la naissance du bébé.

Ces événements forment la base d'un cycle autobiographique inauguré avec Inochi (命, vie, 1999). Il a été adapté en film sous titre original "Inochi" en 2002.

Son premier roman, une œuvre à caractère biographique, Poissons nageant parmi les pierres (魚が見た夢, Sakana ga mita yume?), a été publié en septembre 1994 dans la revue littéraire Shinchō.

Après une longue lutte juridique et un large débat sur les droits d'auteurs et à la vie privée, une version révisée du roman est publiée en 2002.

Plusieurs de ses œuvres ont été adaptées au cinéma et à la télévision.

Yū Miri vit à Kamakura avec son fils et est rédactrice en chef d'une revue littéraire "en-taxi".
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Yu Miri a noverist is singing

Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   27 novembre 2015
Sortie parc, gare d'Ueno de Yu Miri
SDF: personne qu'on fait semblant de ne pas voir quand on la croise, mais que de nombreux yeux surveillent. (p. 135)
Commenter  J’apprécie          350
marina53   16 février 2016
Sortie parc, gare d'Ueno de Yu Miri
Le temps pouvait-il s'écouler si lentement que son passage devenait imperceptible? La mort, était-ce comme si le temps s'arrêtait et que l'on reste seul dans l'espace... ou bien était-ce comme si l'espace et le soi s'effaçaient et que seul le temps continuait à passer...
Commenter  J’apprécie          330
marina53   15 février 2016
Sortie parc, gare d'Ueno de Yu Miri
Je croyais que la vie était comme un livre, on l'ouvrait à la première page, on passait à la deuxième, on continuait et on arrivait bientôt à la dernière mais la vie n'a rien à voir avec ce que racontent les livres. Les lettres s'enchaînent, il y a des numéros de pages, mais cela n'a ni queue ni tête. Même au-delà de la fin, il n'y a pas de fin.

Quelques chose demeure.
Commenter  J’apprécie          320
marina53   15 février 2016
Sortie parc, gare d'Ueno de Yu Miri
Chacun est différent des autres.

Chacun a son propre visage, ses propres pensées, ses propres sentiments.

Je le comprends.

Mais vu de loin, les gens me font l'effet d'être tous pareils ou du moins de beaucoup se ressembler.

Leurs visages sont comme de petites flaques d'eau, rien de plus.
Commenter  J’apprécie          270
marina53   16 février 2016
Sortie parc, gare d'Ueno de Yu Miri
Le calendrier sépare aujourd'hui d'hier et de demain, mais dans la vie, rien ne divise le passé, le présent et l'avenir. Nous disposons tous d'un temps trop vaste pour que nous puissions l'appréhender, et nous vivons, nous mourons...
Commenter  J’apprécie          240
fanfanouche24   24 novembre 2015
Sortie parc, gare d'Ueno de Yu Miri
Je n'avais jamais photos sur moi. Mais je revoyais en permanence les gens et les lieux d'autrefois. Je vivais tourné vers le passé, j'allais vers l'avenir à reculons.

Il ne s'agissait ni de nostalgie ni de mélancolie, non, cela n'avait rien d'aussi doux, j'avais peur de l'avenir, je n'acceptais pas le présent, et je réalise que j'étais plongé dans le passé dans lequel on ne peut retourner parce que je ne supportais pas l'endroit où je me trouvais, mais maintenant je ne sais pas si le temps a pris fin ou s'il s'est temporairement arrêté, s'il va recommencer à passer, ou si j'en suis définitivement exclu...je ne le sais pas...je l'ignore...(p. 22)
Commenter  J’apprécie          210
fanfanouche24   29 novembre 2015
Sortie parc, gare d'Ueno de Yu Miri
Je sentais toute la hauteur du ciel au-dessus de ma tête.

Une journée printanière commençait sous un ciel d'un bleu intense.

J'étais conscient de l'effort que cela demandait.

J'aurais aimé ne plus rien faire.

Depuis qu'on m'avait annoncé la mort de Koichi je n'avais pas arrêté

de faire des efforts.

Avant, ils étaient axés sur mon travail; à présent , je devais en faire

pour rester en vie.

je n'avais pas envie de mourir, mais j'aurais voulu ne plus faire

d'efforts. (p. 55)
Commenter  J’apprécie          200
marina53   15 février 2016
Sortie parc, gare d'Ueno de Yu Miri
Je regarde en prenant mon temps comme d'habitude.

Ce paysage qui n'est pas le même mais qui présente des similarités.

Quelque part dans ce paysage banal, la douleur existe.

Dans ce temps indistinct, il y a des instants qui font mal.
Commenter  J’apprécie          200
fanfanouche24   28 novembre 2015
Sortie parc, gare d'Ueno de Yu Miri
J'ai passé ma vie à penser aux absents, à ceux qui n'étaient pas avec moi.

A ceux qui n'étaient plus dans ce monde. Je ne mes sentais jamais le droit de parler aux gens avec qui j'étais de ceux qui n'étaient pas là, même quand il s'agissait de ma famille. je ne voulais pas alléger le poids du souvenir des absents en parlant d'eux. Je ne voulais trahir mes secrets. (p. 102)

Commenter  J’apprécie          190
Mimeko   14 octobre 2016
Sortie parc, gare d'Ueno de Yu Miri
Depuis qu'on m'avait annoncé la mort de Kôichi, je n'avais pas arrêté de faire des efforts.

Avant, ils étaient axés sur mon travail , à présent je devais en faire pour rester en vie.

Je n'avais pas envie de mourir, mais j'aurai voulu ne plus faire d'efforts.
Commenter  J’apprécie          180

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Français ou Belge ?

Georges Simenon

Francais
Belge

10 questions
343 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature française , littérature belgeCréer un quiz sur cet auteur