AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.22/5 (sur 73 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bar-le-Duc , le 12/04/1876
Mort(e) à : Paris , le 03/02/1952
Biographie :

Émile Bréhier est un écrivain, philosophe et historien français.

Agrégé de philosophie en 1900, il enseigne au lycée de Coutances, au lycée de Laval de 1903 à 1908, et au lycée de Beauvais. Il est docteur ès lettres en 1908 avec une thèse sur Philon d'Alexandrie. Il enseigne ensuite aux facultés de Rennes et de Bordeaux, et enfin à la Sorbonne à partir de 1919.

Mobilisé en 1914 au 344e régiment d'infanterie, il y gagne les galons de sous-lieutenant et est cité deux fois à l'ordre de la division et à l'ordre de l'armée. Atteint d'une très grave blessure, il est amputé du bras gauche et fait chevalier de la Légion d'honneur.

En 1925, il est détaché à l'Université du Caire et, en 1936, à celle de Rio de Janeiro. Directeur de la Revue Philosophique et de L'Encyclopédie Philosophique, il est l'auteur de nombreux et importants travaux sur la philosophie grecque et la philosophie médiévale et surtout d'une magistrale Histoire de la Philosophie. Il avait succédé à Henri Bergson en 1941 à l'Académie des sciences morales et politiques.

Il est le frère de l'historien de l'art Louis Bréhier (1868-1951).

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Émile Brehier   (29)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Emile Bréhier. Les stoïciens.


Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
Pour qui ignore à quel port se rendre, aucun vent n’est propice.
Commenter  J’apprécie          130
A un jeune garçon qui disait des inepties :

Voilà pourquoi nous avons deux oreilles et une seule bouche, pour écouter plus et parler moins.

Diogène Laërce p. 25
Commenter  J’apprécie          110
Bien voir toujours au total, combien sont éphémères et sans valeur les choses humaines ; hier, un peu de morve ; demain une momie ou des cendres.
Commenter  J’apprécie          80
Qu’il ne soit permis à personne d’avoir raison en disant de toi que tu n’es ni simple ni bon ; fais le mentir, celui qui dira de toi chose pareille.

Tout ici dépend de toi ; car qui t’empêche d’être bon et simple ?

Décide seulement de cesser de vivre, si tu dois pas être tel ; car la raison n’exige pas que tu vives, si tu n’as pas ces qualités.

Marc Aurèle Pensées X
Commenter  J’apprécie          62
Secours vulgaire mais pourtant efficace pour mépriser la mort : rappeler à sa mémoire tous ceux qui s’opiniâtrent à rester en vie.
Commenter  J’apprécie          70
Socrate, le premier rappela la philosophie du ciel, lui fit place dans les villes, l'introduisit dans les foyers domestiques et la réduisit à une recherche sur la vie et les moeurs, sur les biens et les maux.

(p. 364 et 365 Ciceron-Tusculanes V)
Commenter  J’apprécie          60
Dans cet effort de conciliation, la doctrine de Chrysippe marque un moment important de l'histoire du stoïcisme; c'est Chrysippe qui a eu peut-être la conscience la plus nette des oppositions indiquées, qui les a accentuées au point que les doctrines adverses prenaient chez lui leurs armes contre lui ; il a fondé une seconde fois le stoïcisme, en le défendant contre les dissidents comme Ariston, et contre les adversaires. C'est du moins ce que peuvent laisser entrevoir les misérables restes de son intense activité littéraire, et la place prépondérante qui lui fut assignée dans l'école même par les stoïciens de l'époque impériale.
Commenter  J’apprécie          50
Émile Brehier
Éros est dans l'ordre affectif ce que sont dans l'ordre intellectuel les mathématiques : il attire vers le beau comme les mathématiques attirent vers l'être.
Commenter  J’apprécie          60
"Mais dire qu'il faut bien tenir compte de ses concitoyens, mais non des étrangers, c'est détruire la société du genre humain et, avec elle, supprimer la bienfaisance, la libéralité, la bonté, la justice ; et pareille négation doit être jugée comme une impiété envers les dieux immortels ;

car c'est eux qui ont institué entre les hommes cette société que l'on renverse ;"
(p. 595 Cicéron -106/-43 avant notre ère-Traité des devoirs III)
Commenter  J’apprécie          30
Ce que l'Inde voit dans l'esprit, ce n'est pas la connaissance, c'est l'efficience ; l'esprit est saisi dans toutes ses fonctions vitales et non seulement mentales;
le yoga, cette discipline si caractéristique de l'Inde, enseigne, par expérience, comment peut s'accroître le pouvoir de l'esprit sur le corps.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Émile Brehier (202)Voir plus

¤¤

{* *} .._..