AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.79/5 (sur 4877 notes)

Nationalité : Grèce
Né(e) à : Athènes , le 428/427 av. J-C
Mort(e) à : Athènes , le 348/347 av. J-C
Biographie :

Platon est un philosophe grec, et l'un des disciples de Socrate.

Il est généralement considéré comme l'un des premiers et des plus grands philosophes occidentaux, sinon comme l'inventeur de la philosophie. Son œuvre, composée presque exclusivement de dialogues philosophiques mettant en scène Socrate comme personnage principal, est d'une grande richesse de style et de contenu, et comporte, sur nombre de sujets, les premières formulations classiques des problèmes majeurs de l'histoire de la philosophie occidentale.

Platon a ainsi exposé les questions fondamentales de la philosophie politique, de la philosophie morale, de la théorie de la connaissance, de la cosmologie et de l’esthétique. Sa pensée est une recherche sans cesse renouvelée de réalités immuables : le Bien, le Vrai, le Beau, qui se reflètent dans les changements continuels des réalités sensibles. Il s'oppose par là aux savoirs traditionnels, aux préjugés, et aux opinions des hommes.

Il se consacra aussi aux apparences et aborda l’histoire naturelle, dans laquelle il voulut établir deux principes : l’un subissant, comme la matière, et appelé récepteur universel - l’autre agissant, comme une cause, et qu’il rattache à la puissance du dieu et du Bien.

Platon fonda, en 387 av. J-C, à Athènes, près de Colone et du gymnase d'Acadèmos, une école, nommée « l'Académie », selon le modèle des pythagoriciens. Il y enseigna pendant quarante ans. Sur le fronton de l'Académie était gravée, selon la légende, la devise « Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre ». On y poursuivait des recherches scientifiques ; l'enseignement des sciences exactes y préparait à l'étude de la philosophie, considérée en elle-même et dans ses applications à la politique. L'école a subsisté pendant neuf siècles, jusqu'au règne de l'empereur byzantin Justinien, qui mit un terme à son existence en 529.

Au nombre de ses œuvres majeures, mentionnons "Le Banquet", "L'Apologie de Socrate", "Les Lois" et "La République".
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Platon   (129)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

PLATON / LE BANQUET / LA P'TITE LIBRAIRIE


Citations et extraits (889) Voir plus Ajouter une citation
Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants,
Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
Lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
Lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne,
Alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie.
Commenter  J’apprécie          6750
 Platon
On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité. La vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière.
Commenter  J’apprécie          2450
Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants,
Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
Lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,

Lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux, l'autorité de rien et de personne, alors, c'est là, en toute beauté, et en toute jeunesse, le début de la tyrannie.
Commenter  J’apprécie          1285
 Platon
La musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée.
Commenter  J’apprécie          1222
Quelle impression mes accusateurs ont faite sur vous, Athéniens, je l’ignore. Pour moi, en les écoutant, j’ai presque oublié qui je suis, tant leurs discours étaient persuasifs. Et cependant, je puis l’assurer, ils n’ont pas dit un seul mot de vrai.
Commenter  J’apprécie          1140
 Platon
Chaque coeur chante une chanson inachevée, jusqu'à ce qu'un autre coeur la chuchote en retour
Commenter  J’apprécie          943
 Platon
Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants,
Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
Lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
Lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne,
Alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie.
(La République)
Commenter  J’apprécie          924
 Platon
La réussite, ce n'est pas quand tu es au sommet, mais quand tu touches le fond et que tu es capable de rebondir.
Commenter  J’apprécie          8416
 Platon
Le temps est l'image mobile de l'éternité immobile.
Commenter  J’apprécie          831
Je considère [...] qu'il vaut mieux jouer faux sur une lyre mal accordée, mal diriger le chœur que je pourrais diriger, ne pas être d'accord avec la plupart des gens et dire le contraire de ce qu'ils disent — oui, tout cela, plutôt que d'être, moi tout seul, mal accordé avec moi-même et de contredire mes propres principes.
Commenter  J’apprécie          773

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Platon Voir plus

¤¤

{* *} .._..