AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bragelonne

Maison d'édition spécialisée dans la fantasy, la science-fiction ou encore le fantastique, les éditions Bragelonne ont été fondées par Stéphane Marsan et Alain Névant, et font référence au roman d'Alexandre Dumas Le Vicomte de Bragelonne. Initialement tournée vers les romans de fantasy, la maison d'édition a très vite lancé les collections Bragelonne SF, une collection horreur et fantastique "L'Ombre" et une collection portant sur les classiques de science-fiction "Les trésors de la SF". Bragelonne a également lancé un label, Milady. Le succès de Bragelonne est en partie dû à l'attention apportée à la distribution et à la promotion des ouvrages et au succès des auteurs anglo-saxons présents dans le catalogue de la maison d'édition.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Bragelonne



Dernières parutions chez Bragelonne


Dernières critiques
Goupilpm
27 mai 2017
Blood Song, tome 1 : La voix du sang de Anthony Ryan
Au travers d'une fantasy plutôt tournée côté épique, le roman nous narre les aventures trépidantes d'un jeune garçon déposé par son père devant les grilles d'un ordre religieux-militaire qui forme les meilleurs combattants du royaume. Tout comme ses camarades de promotion, qui pour la plupart non pas choisi cette voie, la vie va y être rude. Menés par une discipline de fer, les enfants vont au fil des ans subir maintes épreuves qui feront d'eux des représentants de la Foi chevronnés et impitoyables.



C'est donc dans une fantasy à l'aspect plutôt épique que l'auteur nous entraîne dans une histoire classique du genre, à savoir le parcours initiatique de jeunes adolescents. Dés les premières pages le lecteur sera happé par cet univers sombre où les hommes de la Foi sont formés pour pourchasser les apostats. Un univers fait d'amitiés, de trahisons, de mensonges et de duperies. Un univers qui n'est pas sans rappeler la Croisade contre les Albigeois où les puissants et l'Inquisition voulaient au nom de la foi éradiquer les adeptes d'autres croyances.



Dans ce roman découpé en quatre parties narrées par un scribe ennemi à leur royaume que l'auteur va nous distiller une histoire qui s'ancre sur plusieurs années, à laquelle le héros et ses compagnons vont devoir évoluer dans ce monde d'intrigues bien malgré eux.



Chacune des quatre parties de ce roman est introduite par un autre narrateur qui dévoile peu à peu la fin de l'aventure. Une aventure qui dans les deux premières parties s’avère quelque peu linéaire et possèdent, il faut bien le reconnaître quelques longueurs. Dans les deux parties suivantes, les récits ne sont plus chronologiques, l'auteur nous gratifie de beaucoup d'ellipses et de flash-backs qui nous informent dés le début une partie de l'histoire et dévoile un peu le suspense, ceux-ci n'influent en rien sur la qualité du récit.



Malgré ces quelques petits errements mineurs, le récit du début à la fin reste agréable à lire, les deux dernières parties amenant plus de suspense au fur et à mesure que le héros découvre le monde extérieur et insuffle un second souffle à l'histoire, et le lecteur n'a qu'une envie tourner les pages au plus vite.



Si la quatrième de couverture mentionne des auteurs comme David Gemmell, Patrick Rothfuss, il est indéniable, que sans les plagier, l'auteur s'est inspiré de nombreux auteurs de la fantasy et du fantastique, ne serait-ce que pour son héros principal qui fait penser à Fitz Chevalerie de Robin Hobb. Si dans le concept de narrer l'histoire à un scribe confirme l'allusion faite à Rothfuss dans le développement de l'histoire il n'en est rien,à la place d'un livre ennuyant et d'un héros par trop imbu de sa personne, l'auteur nous livre ici une histoire vivante et pleine de rebondissements.



Blood Song c'est un roman aux personnages attachants, outre le personnage principal et ses compagnons, avec lesquels nous découvrons, au fur et à mesure qu'ils évoluent la société du royaume, un panel de personnages secondaires évoluent en même temps, qu'ils soient antipathiques, intriguant,... aucun ne laissera le lecteur indifférent. Ils sont tous très fouillés, avec un passé et une personnalité propre qui les rendent humains.

Si le livre est, avec plus de six cents pages, copieux, il ne souffre d'aucun remplissage et est admirablement servi par une lecture fluide, une histoire prenante qui rendent la lecture des plus agréables. Bien que la narration principale fourmille d'informations et d'événements sur le passé et sur la situation actuelle du royaume, ceux-ci n’interfèrent en aucune manière sur la dynamique qui s’avère excellente.

Malgré une histoire classique et quelques petits défauts de débutants, pour un premier roman l'auteur nous offre une plongée réussie au cœur d'un ordre religieux-militaire. Une lecture passionnante et convaincante qui suscite chez le lecteur la hâte de pouvoir lire la suite de cette histoire à mi-chemin entre la high-fantasy et l'héroïc-fantasy.


Lien : http://imaginaire-chronique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Goupilpm
27 mai 2017
Renégat, tome 1 : Le chevalier rouge de Miles Cameron
A la demande de l’Abbesse de Lissen-Carak une troupe de quarante lances se dirige vers le couvent fortifié. A la tête de cette troupe de mercenaires un jeune capitaine qui se fait appeler le Chevalier Rouge. Sur leur chemin l'on assiste à la découverte d'un massacre commis dans une ferme appartenant à l'Abbaye. Si à première vue la scène laisse à penser que cette atrocité a été commise par une bête venue du Monde Sauvage, certains indices permettent au Capitaine de penser que ce massacre a été commandité et qu'un traître figurait parmi les résidents de la ferme.

L'intrigue met du temps à prendre de l'ampleur, l'auteur prenant le temps de faire monter la crainte voir la peur au fil des rencontres avec les créatures sauvages. En effet, dans la première partie du roman le lecteur a un peu de mal à faire le lien entre la compagnie de mercenaires, ce qui se déroule au palais royal, la venue d'un groupe armé venu de l'est et les Jacks des hommes alliés aux créatures du Monde Sauvage.



On a l'impression qu'il ne se passe pas grand chose, l'histoire est très longue et l'auteur s'attache à nous décrire de manière très technique le siège mit en place ainsi que l'organisation du groupe de mercenaires, les événements importants qui se déroule en marge de l'abbaye, le quotidien à l'intérieur et les rapports entre les mercenaires et les abbesses, ainsi que les réfugiés. A l'instar de la guerre, la magie est omniprésente, elle se présente sous deux formes : la première, l'Hermétisme, une doctrine ésotérique proche de l'alchimie qui nous vient de l'époque gréco-romaine, la seconde plus proche de la nature, la Magie Verte plus tellurique à l'instar des Druides Celtes. Des magies qui ne présentent pas d'innovation en la matière, mais qui sont exploitées de fort belle manière. Les grandes batailles et les combats moins importants en nombre d'antagonistes sont très visuels, le lecteur n' a aucun mal à s'y trouver partie prenante.

L'atmosphère de peur, d'insécurité qui plane sur l'abbaye et ses habitants est très bien rendue donnant au récit une touche Dark-Fantasy voire parfois de Sword and Sorcery .

Après nous avoir placé de manière soignée le conteste de l'intrigue et présentait succinctement une partie de la troupe, l'auteur commence à nous fait découvrir le monde dans lequel vont évoluer le Capitaine et sa troupe. L'on a une première vision des monstres qui vivent au-du Mur qui sépare le pays du Monde Sauvage. Un mur certes en partie endommagé, mais qui ne peut pas nous empêcher de relever une certaine similitude avec le Trône de Fer et quelques autres ouvrages de Fantasy. Le royaume d'Albe avec son mur et les guerriers venus de l'Est à une connotation qui rappelle l'Albion et le Mur d'Hadrien, protégeant les romains des tribus sauvages telles que les Pictes. On notera une fois de plus la concordance du mode de vie entre les Pictes et celui des Outremurains. L'univers, malgré un bestiaire très développé mais en grande partie déjà rencontré au préalable, s'avère plutôt classique. La vie des gens au Moyen-âge nous est rapportée de manière très précise, avec des références très crédibles avec l'Histoire on sent le côté historien de l'auteur.

Les personnages sont très nombreux et l'auteur multiplie les points de vue, et si l'intérêt du lecteur s'avère bien réel pour les protagonistes principaux, il a plus de mal à suivre des protagonistes de second plan. E t de ce fait celui-ci a tendance de survoler les passages qui leur sont attribués. Dans l'ensemble la psychologie des personnages principaux est bien travaillée. Mais malgré le mystère qui les entoure, ils s'avèrent parfois un peu trop caractéristiques dans leurs rôles. On aurait aimé que certains personnages de second plan soient plus mis en valeur.





L'écriture est simple, directe et si on a parfois l'impression avec les passages descriptifs. Cette impression vient à l'origine des chapitres relativement très longs, alternant dans le même chapitre plusieurs points de vue et des situations également très différentes. Certes les passages épiques et les dialogues percutants non dénués d'humour... noir atténue en partie cette impression, mais la dynamique de lecture n'est pas aussi bonne que l'on pouvait s'y attendre d'une telle fantasy.

Le dénouement nous est livré quarante pages environ avant la fin, et si la dernière partie qui en résulte nous propose une ouverture intéressante sur le deuxième opus force est tout de même de constater que celle-ci paraît trop longue et sans trop de relations avec la mission qui se prépare pour la troupe de mercenaires.



En conclusion, le lecteur est plongé dans une fantasy épique sombre, violente mais très réaliste de ce qui se passait à l'époque médiéviste, nous décrivant un univers de guerre très proche de la réalité dans le déplacement et la vie d'une troupe se rendant à la guerre ou confronté au quotidien des bivouacs. Toutefois l'histoire aurait peut être gagnée en intérêt si le récit avait été moins long, certains passages notamment introspectifs auraient pu être condensés.
Lien : http://imaginaire-chronique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Biancabiblio
26 mai 2017
Le Paris des merveilles, tome 2 : L'élixir d'oubli de Pierre Pevel
Paris 1909. Quelques mois après l’épilogue des Enchantements d’Ambremer, Louis Denizart Hippolyte Griffont se voit de nouveau confronté à un tourbillon d’événements tous plus incompréhensibles les uns que les autres.



Griffont, membre reconnu d’un club de gentlemen magiciens, est sur une nouvelle affaire de meurtre. La victime est un antiquaire apparemment sans histoires, mais l’enquête du mage le conduit à un nom que beaucoup redoutent : Giacomo Nero.



Cet ambitieux mage noir pourrait bien être mêlé à une intrigue trouvant ses origines à l’époque de la Régence. En ce temps-là, Griffont était le chevalier de Castelgriffe. Érudit désinvolte et mage libertin, il s’apprêtait à affronter une société secrète et, ce faisant, collaborait pour la première fois avec une certaine baronne de Saint-Gil.



Un mois après ma lecture du premier volume de la trilogie Le Paris des merveilles, j’ai retrouvé avec grand plaisir l’univers fantaisy et steampunk de Pierre Pevel et l’ensemble des protagonistes de cette saga, et en premier lieu Griffont et la baronne bien sûr, notre duo de héros sympathique en diable.



Ce deuxième tome fut un véritable bonheur de lecture, j’aime décidément beaucoup ce mélange de Paris de la Belle Époque mâtiné de magie et de fantaisy avec des personnages issus des bestiaires médiévaux comme les fées, les chats-ailés, les gnomes et les dragons de l’Outremonde et de Belle Époque avec ses brigades du Tigre.



Pour moi qui adore cette série qui a bercé mon enfance, c’est un vrai plaisir de retrouver au détour de cette lecture les personnages de Faivre, Valentin, Terrasson et Pujol !



Pierre Pevel invite aussi Arsène Lupin dans son Paris des merveilles en lui faisant endosser le rôle de soupirant de la Baronne, un soupirant qui provoque l’ire et la jalousie de Griffont toujours amoureux de sa femme sans toutefois l’avouer à la principale intéressée qui nourrit les mêmes sentiments en secret elle aussi.



La plume de Pierre Pevel est vive et savoureuse et l’intrigue est menée tambour battant entre Paris et l’Outremonde du début du 20è mais aussi au temps de la Régence avec des flashbacks bien amenés qui nous permettent d’assister à la rencontre de Griffon et d’Isabelle, d’expliquer les origines du complot et d’en apprendre plus sur ce mage et cette fée.



Pour celles et ceux qui comme moi ne sont pas familiers de ce genre parfois complexe, ils ne seront pas perdus car Pierre Pevel ne nous assomme pas sous des dizaines de pages d’explications de son monde et tout ceci est amené avec simplicité et légèreté, du grand art !



Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30