AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions du Rouergue

Les Editions du Rouergue ont été fondées en 1986 à Rodez, puis ont fusionné avec Actes Sud en 2005. La maison d`édition possède une ligue éditoriale tournée vers la littérature gastronomique, la littérature régionale et un catalogue nature et jardin régulièrement primée par des prix spécialisées. La maison s`est ensuite ouverte à d`autres genres comme le polar ou la jeunesse.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Editions du Rouergue



Dernières parutions chez Editions du Rouergue


Dernières critiques
Lilmoon
  19 septembre 2018
Sirius de Stéphane Servant
Avril, jeune adolescente, vit avec son petit frère, Kid, qu'elle élève seule dans un monde mourant, complètement stérile. Jusqu'à ce que des évènements les obligent à quitter l'abri de leur cabane. Ils partent alors vers l'inconnu...



Un road-trip post-apocalyptique, teinté de mysticisme fantastique ? Présenté comme ça, je dois avouer que ça ne m'attirait pas plus que ça. Et puis j'ai lu une page. Puis deux, puis dix, puis cent, jusqu'à ce qu'il ne m'en reste plus une seule à parcourir. L'histoire m'avait happé.



Comment en suis-je arrivée là ?



Il y a l'ambiance, à la fois extrêmement violente et délicatement onirique. C'est à la fois si beau et si triste.



Il y a les personnages rencontrés, chacun cherchant une voie pour vivre, en solitaire ou en groupe. Par exemple, le Conteur, avec son collier d'oreilles humaines, guidé par son âne, Esope. Un homme la fois bourreau et artiste.



Il y la dimension écologique du récit, qui s'accompagne d'une incursion progressive dans le fantastique, et de la place à part des animaux dans l'histoire.



Enfin, il y a Avril et Kid. Le frère et la sœur. L'adolescente à la peau blanche, qui a connu le monde avant le grand cataclysme. L'enfant à la peau noire, qui ne connaît que le monde d'après la catastrophe.



Kid, c'est à la fois le sale gosse qui réclame son goûter et le guide illuminé, engagé dans une quête qu'il ne comprend même pas lui-même.



Avril, c'est beaucoup de choses. C'est notamment le sœur qui essaie d'élever Kid, mais qui se fait rattraper par son passé.



Sirius, c'est une très belle histoire, rude et tendre, portée par une héroïne magnifique. Un conte écologique et une fable à propos de la rédemption.
Lien : https://vaisseaulivres.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sydola
  19 septembre 2018
Si rien ne bouge de Hélène Gaudy
Nina, jeune adolescente quelque peu effacée va devoir partager la maison de vacances située en bord de mer avec Sabine, une adolescente paumée, mutique et rebelle.

Cette situation n'est pas vraiment du goût de Nina mais peu à peu Sabine va emmener la jeune fille dans sa façon de vivre au point où Nina , jusqu'alors proche de ses parents, va s'en éloigner au point de rompre l'équilibre familial.

Ce roman nous montre le bouleversement des rapports de force avec l'arrivée d'une tierce personne au sein d'une famille soudée et très introvertie.

On ne pourra pas non plus ne pas voir que les enfants ne partent pas dans la vie avec les mêmes cartes en main et que l'environnement dans lequel ils évoluent va déterminer de leur avenir.

Ce roman est intéressant en différents points :

- l'analyse des différents traits de caractère de deux adolescentes qui tout oppose et qui vont pourtant se rapprocher,

- l'impuissance des parents à endiguer la rupture avec "l'ordre établi" au sein de la famille

- la toxicité de certaines personnes

- les conséquences d'un acte qui au départ est généreux et qui se retourne contre celui qui en est à l'origine.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeslivresdeRose
  19 septembre 2018
Sirius de Stéphane Servant
« Sirius » était le dernier finaliste du PLIB2018 que je devais lire ! C’est aussi celui qui me faisait le moins envie et il s’avère que c’est effectivement celui qui m’a le moins plu de toute la sélection. Je ne pense pas que ce livre était fait pour moi. Cependant, « Sirius » a de nombreuses qualités et la plupart des points que je n’ai pas aimés sont susceptibles de plaire à un grand nombre de lecteurs ! Mon avis dénote d’ailleurs de la plupart des critiques très positives à son sujet !

« Sirius » est un road-trip post apocalyptique, premier élément qui me rebutait ! En effet, la plupart du temps, je n’accroche pas à ce style de récit. Je trouve qu’il souffre souvent de longueurs et/ou que l’histoire tourne en rond ; le lecteur se contente d’attendre la prochaine rencontre, le prochain obstacle que vont rencontrer les héros. Pour moi, les road-trips ont un côté répétitif (même si les rencontres/obstacles sont à chaque fois différents) qui ne me convient pas. Toutefois, j’en ai déjà lus auxquels j’ai accroché donc…je ne partais pas complètement défaitiste ! Malheureusement, « Sirius » compile, de mon point de vue, tous les défauts que j’ai cités ci-dessus…

Je n’ai pas spécialement non plus adhéré à la quête poursuivie par les héros. Elle manquait selon moi d’explications et de profondeur. Je suivais le récit mais sans me sentir concernée par ce qui arrivait aux personnages... Je suis donc passée à côté de l’intrigue dans son ensemble, que ce soit au niveau de son but ou de sa construction.

Un autre point avec lequel j’ai eu du mal, c’est les messages que l’auteur fait passer à travers son histoire. J’avais lu que ceux-ci étaient distillés subtilement et laissaient le lecteur libre de se faire sa propre opinion. Personnellement, je n’ai pas du tout eu le même ressenti. Au contraire, j’ai trouvé l’auteur insistant et peu nuancé. Ce sont de jolis messages et il y a un aspect dérangeant qui pousse à la réflexion mais j’ai vraiment eu l’impression d’être forcée d’adopter un point de vue. Le côté manichéen m’a également déplu. La vision de l’auteur vis-à-vis de l’humanité est extrêmement pessimiste. J’ai lu récemment un autre roman post-apocalyptique où si certains hommes profitent de la situation, d’autres, au contraire, essayent de survivre en s’entraidant. Tout n’est pas pourri. Dans « Sirius », la grande majorité des hommes adultes sont décrits comme de beaux salauds, seuls deux ou trois semblent échapper à cette règle. C’est peut-être plus réaliste ? Je ne sais pas. Et (un peu naïvement peut-être), je n’espère pas ! Toutefois, et heureusement, malgré le côté très sombre de ce récit, l’auteur, à travers les enfants et les animaux, laisse une note d’espoir. Tout n’est pas perdu ! C’est cet espoir, d’ailleurs, qui pousse nos héros sur la route et leur donne la force de continuer, de poursuivre leur quête et d’arriver, enfin, à la montagne.

Au niveau de l’univers, j’ai apprécié découvrir les différentes facettes de ce monde post-apocalyptique. J’aurais juste aimé que l’auteur développe davantage le pourquoi et le comment des guerres, des capsules, etc. Je conçois, cependant, que ce n’est pas le cœur de l’histoire et que ces précisions ne sont pas nécessaires à la bonne compréhension de l’intrigue. La touche fantastique que l’auteur mêle à son univers post-apocalyptique ne m’a pas dérangée. J’ai trouvé qu’elle collait bien au contexte et à l’ambiance générale du livre !

Les personnages sont bien construits et leur évolution est compréhensible. Malheureusement, je ne me suis attachée ni à Kid ni à Avril. Comme je l’ai déjà dit plus haut, je n’ai pas réussi à compatir à leur sort. Je suis restée indifférente à tout ce qui leur arrivait, comme détachée. C’est dommage parce que certains passages sont très beaux et auraient pu me tirer quelques larmes (de joie ou de tristesse) en d’autres circonstances…

Je terminerai sur une note positive en vous parlant de la plume de Stéphane Servant que j’ai adorée ! C’est en grande partie grâce à elle, je pense, que je n’ai pas abandonné ce roman ! Elle est fluide, poétique et travaillée. Les chapitres sont courts et s’enchainent très facilement. J’ai aussi aimé qu’il adapte sa plume au parlé de Kid qui évolue et se modifie au fil du récit. Je suis donc, malgré tout, contente d’avoir lu ce livre et d’avoir découvert cette plume !

En bref, ce road-trip post-apocalyptique n’était absolument pas fait pour moi ! Toutefois, ce ne fut pas le cas pour la majorité des lecteurs ! Je ne vous déconseille donc pas ce roman si le sujet vous intéresse ! Il est vraiment très bien écrit et il y a de fortes chances pour que votre ressenti vis-à-vis des personnages et des messages transmis diffère du mien ! Pour ma part, j’ai « Le cœur des Louves » dans ma PAL et j’espère davantage accrocher à cette histoire qui, de prime abord, me convient plus !




Lien : https://leslivresderose.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00