AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Soline


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
klimt4
  15 octobre 2019
Comme un vol d'aigles de Ken Follett
AUTEUR : Ken Follet

TITRE : Comme un vol d'aigles.

EDITIONS : Le livre de poche.

PAGES : 539 P.

SYNOPSIS :

Décembre 1978 à Téhéran, à quelques jours de la chute du shah.....

MON avis :

J’aime beaucoup cet auteur . Il est très diversifié et pointu. Chaque roman prouve au lecteur les longues recherches.

Ici , un récit authentique , basé sur des faits réels qui nous ramènent à la guerre de l'Irak avec les Etats- Unis mais aussi la guerre du Vietnam .

Ici rien n'est inventé , tout parait stupéfiant...
Commenter  J’apprécie          20
Gruizzli
  13 octobre 2019
L'Histoire sans fin de Michael Ende
Ce livre est une petite merveille qu'il faut découvrir étant plus jeune. Un livre de fantasy qui a fait parler de lui, et qui continue de marquer des générations de lecteurs successifs. Et je ne peux qu'ajouter modestement ma pierre à l'édifice de louanges envers cet ouvrage.



Ce qui m'a marqué lors de ma première lecture, et qui me marque encore aujourd'hui, c'est toute l'importance qui est laissé à l'imagination du lecteur. Bon nombre d'histoires commencées dans le livre ne seront pas finies, beaucoup de pistes sont laissées volontairement floues, et bien sûr, quelle exacerbation de l'imagination. Une invite à rêver, à imaginer sa propre histoire et à se laisser emmener dans ce monde ! L'histoire sans fin est une déclaration d'amour à l'imaginaire, aux histoires et à la lecture. Tout comme Bastien, nous sommes un livre en main, plongé dans la lecture passionnante d'une histoire qu'on voudrait sans fin.



Mais le deuxième point que j'ai apprécié étant plus jeune, c'est le petit avertissement sur la tentation de vivre dans ce monde uniquement, de s'oublier et de ne plus se rendre compte de la réalité. Devenir prince de son monde est tentant, mais ce n'est pas notre place dans ce monde. L'histoire sans fin se continue sans nous, il nous suffit de savoir que nous pourrons la lire et y participer un peu, chacun à notre manière.



J'aurais beaucoup de choses à rajouter, entre le style plaisant à lire et entrainant, l'inventivité de ce monde (et le nombre de créatures qui me semblent encore aujourd'hui d'une inventivité magistrale !), les nombreuses histoires dont on se prend à imaginer la suite lorsqu'elles ne sont qu'évoquées, le mélange des genres qui passe à merveille, l'évolution des personnages et le basculement du récit à mi-parcours, tout le final et l'émotion qui s'en dégage. C'est un livre plein de petites perles à récolter, plein de petites réflexions et d'images qu'on conserve une fois fermé.



La lecture de l'histoire sans fin fut pour moi cruciale : elle est l'une de ces lectures dont je distingue clairement un avant et un après. Elle a changée plusieurs choses sur ma façon de voir le monde et la littérature, elle m'a fait rêvée et m'a en même temps permis de ne pas me perdre dans ces rêves. Elle m'a donnée envie de continuer à lire, et de vivre toujours une histoire sans fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
tiptop92
  26 septembre 2019
Shogun de Clavell-J
James Clavell - Shogun 1. le Roman des samouraïs -1975 : An 1600, des navigateurs hollandais poussés par une tempête sur les côtes japonaises abordent des terres soumises au dictat des samouraïs, une caste guerrière puissante et cruelle. À peine débarqués les hommes sont enfermés, torturés et pressés de se soumettre à cet ordre qui tient tout individu autre que japonais comme un être inférieur. Plongés dans des conflits de clans auxquels ils ne comprennent rien tous les naufragés vont être réduits en esclavage. L'un d'eux pourtant, le capitaine du vaisseau, va tenter de comprendre ces hommes qui semblent si dignes de l'extérieur mais habités à l'intérieur par un total mépris de la mort et par une folie sanguinaire qui voit en leur présence se multiplier pour l'honneur un nombre invraisemblable d'exécutions et de suicides rituels. L'absence de marin qualifié dans cette communauté va lui permettre de s'imposer auprès des dirigeants en guerre continue pour obtenir la suprématie sur l'ensemble du territoire japonais. Introduit d'abords auprès d'Ishido un des seigneurs de la guerre en lutte pour le pouvoir, John Blackthorne va se rendre compte que les franciscains ont gagné quelques âmes déjà et que la religion catholique malgré les persécutions a sa place au sein de cette société. Un soutien possible et un espoir pour cet anonyme perdu au pays du soleil levant. le lecteur lui se trouve entraîné dans une aventure passionnante faites d'intrigues et de coups de théâtre incessants. Foisonnante de personnages la trame permet à la suite du navigateur de découvrir le Japon médiéval et ses codes de l'honneur si particuliers. du point de vu de l'écrivain cette société semble baigner dans la folie furieuse tant ses acteurs poussent jusqu'au pire la fierté de faire partie d'une classe et l'indignation à la moindre remise en cause de leur intégrité. John Blackthorne pourtant gagne ses galons de conseiller et grâce à un comportement habile la confiance des Samouraï les plus importants. James Clavel était un conteur formidable (il est décédé en 1994) et un auteur de best-sellers intelligents tant dans son érudition que dans sa capacité à plonger le public dans des mondes inconnus du plus grand nombre Ce premier volume tenait en haleine, il mettait en exergue la destinée personnelle d'un individu qui rejoignait implacablement la grande histoire. En effet beaucoup d'éléments s'inspiraient de la vérité et le talent de l'auteur permettait de placer les lecteurs à la veille d'un conflit qui allait mettre en place le shogunat, une dictature militaire qui pendant plusieurs siècles maintiendra l'empereur régnant sur le Japon dans un rôle de simple figurant (la deuxième guerre mondiale en sera un parfait exemple)… captivant
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          736