AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions de la Fontaine au Roy


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
belette2911
  16 octobre 2019
Autour de la lune de Jules Verne
Bardaf, c’est l’embardée ! Je pense qu’entre Jules Verne et moi, il n’y aura que le Tour du Monde en 80 jours et Michel Strogoff pour nous rassembler car pour le reste, je suis une fois de plus passée à côté de ce roman !



Les personnages m’ont amusé au départ, leurs dialogues aussi.



L’aventure était belle et prometteuse : pensez-vous, nous allions vers la lune avant Tintin, un siècle avant Buzz Aldrin et Armstrong, le trompettiste de talent qui gagna aussi 7 Tour de France !



Mais à un moment donné, les détails techniques m’ont soûlé ! Bon sang, qu’est-ce que j’en avais marre de toutes les descriptions de chaque morceau de Lune, de ses reliefs…. Mais putain, on s’en fout !



Là, ça m’a achevé et j’ai eu envie de boire pour oublier ma déconvenue.



Si le départ était encore plaisant, ensuite, cette lecture fut laborieuse et sans ces sauts dans le récit, elle aurait pu être aussi longue que si j’avais pédalé entre la Terre et la Lune.



Alors, comme dans l’île mystérieuse, j’ai sauté, j’ai fait des bons comme j’en aurais fait sur une planète où la gravité est moins importante que sur la Terre et j’ai tracé ma route jusqu’à la fin…



Je ne me permettrai pas de me gausser pas sur invraisemblances techniques, à l’époque de sa parution, nous étions à 100 ans du premier pas sur la Lune et il faut tout de même saluer le talent visionnaire de Verne.



Bon, ce n’est pas encore avec ce roman que Rachel et moi allons-nous trouver un coup de cœur livresque en commun autre que ceux que nous avons déjà. Va encore falloir creuser un peu pour en trouver d’autres.



Justement, Rachel m’a parlé d’un certain capitaine Hatteras et de ses aventures… Qui sait, ça pourrait marcher ?


Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
dpmev
  16 octobre 2019
L'appel de la forêt de London Jack
Je sais que c'est un roman qualifié de "livre jeunesse",et j'imagine que quand il a été publié cette classification allait de soi,mais quand je l'ai lu à huit ou neuf ans j'avais été marquée et même choquée par toute la violence qui s'en dégage. J'ai encore en tête toutes ces morts les plus horribles les unes que les autres,entre les chiens qui s'entretuent,ceux qui périssent sous les eaux,qui sont abattus par les hommes car devenus trop mal en point pour continuer,ou le massacre final ... Ce n'est pas un livre difficile à lire au niveau de la compréhension car le langage employé est simple et la narration assez claire,mais le fond est très sombre,plein de violence,de souffrance et de sauvagerie. Je suppose qu'il peut être relu à l'âge adulte,le propos est réfléchi notamment à la fin et il en est sûrement plus appréciable -mais pour l'instant je dois dire que je n'en ai pas tellement envie. Malgré cette impression qu'il m'a laissée à l'époque où je l'ai lu,je pense que cela reste un bon roman,mais qu'il ne faut peut-être pas lire en étant trop jeune. J'avais lu Croc-blanc juste après,et l'avais bien plus aimé,car il est tout aussi intelligent et,bien qu'aussi dur,l'est tout de même moins que "L'appel de la forêt" et avec une fin moins terrible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Symphonia2
  13 octobre 2019
Les contes d'Andersen de Hans Christian Andersen
Lire la version originale des contes que je connaissais m’a rappelé ma jeunesse et les nombreux livres de contes que j’avais. De manière générale, ils m’ont tous plu. Certains sont néanmoins magnifiques et très forts en émotion. L’histoire du petit soldat de plomb m’a par exemple rendue quelque peu mélancolique car c’était un conte que j’adorais lorsque j’étais enfant. Celui de l’ange est particulièrement beau car le sujet est triste – l’histoire d’un ange qui vient chercher les enfants décédés sur Terre – mais le conte parvient à nous transmettre un peu de joie et de sérénité.



Même si j’en connaissais certains, j’ai eu le plaisir de découvrir de nouveaux contes, moins célèbres, et d’en redécouvrir. Je connaissais par exemple Les habits neufs du grand duc, mais je l’avais complètement oublié. J’ai pris plaisir à sa relecture car il est très drôle.

Le grand avantage de redécouvrir certains de ces contes est que la version originale est plus adulte que celle que je connaissais. Par exemple, j’ai été quelque peu choquée de lire la véritable fin de la petite sirène. Mais il faut dire que la fin originale est encore plus sublime que celle que l’on connaît tous. Elle est beaucoup plus émouvante.

De plus, les contes d’Andersen ont un aspect similaire aux contes de Perrault. Ils sont beaucoup moins stéréotypés que ceux que l’on raconte aujourd’hui aux enfants ou que les versions adaptées par Disney.



Parmi les contes que je ne connaissais pas, j’ai été très agréablement surprise. D’abord, ils sont tous très bien écrits, avec un côté poétique qui m’a touchée. La plupart du temps, le récit est très bien mené, et comme ils sont assez courts, on n’a pas le temps de s’ennuyer, ils sont toujours très rythmés. En général les contes contiennent de nombreux rebondissements et des fins très souvent inattendues! Les contes d’Andersen ont des fins très variées – en bien ou en mal – et toujours très belles. On en tire souvent une leçon à la fin, ou du moins on comprend le message sous-entendu à travers l’histoire.



Les histoires racontées sont extrêmement variées. Il n’y a pas que des princesses et des princes. Beaucoup sortent tout droit de la vie quotidienne. Certains récits mettent en scène des objets, comme le chanvre ou la grosse aiguille par exemple. Ces contes m’ont surprise mais je les ai trouvés d’autant plus agréables, en partie parce que même si les personnages principaux sont des objets, il n’y a pas de magie. Ils sont simplement traités comme des personnages humains normaux, avec leurs envies, leurs peurs, leurs sentiments.



J’ai parlé plus haut de la petite sirène, mais je voudrais mettre en avant le conte de la petite fille aux allumettes qui est bouleversant. Je ne me rappelais plus de ce conte, et je n’avais lu que la version pour enfants, qui était adoucie. L’histoire originale est plus réaliste, plus brutale, mais très belle et émouvante. Encore une fois, la fin est magnifique, tant au niveau de ce qui est raconté que de la manière dont elle est écrite.



Je vous conseille de vous plonger à la fois dans votre enfance mais aussi dans un monde un peu plus adulte, où les récits sont magnifiquement écrits et où, même si la fin n’est pas aussi heureuse que l’on pouvait l’espérer, le voyage vaut absolument le détour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90