AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Lux Éditeur


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
luis1952
  11 décembre 2018
Les Rougon-Macquart, tome 9 : Nana de Émile Zola
Quel plaisir que cette lecture, qui est en fait la suite de l'Assommoir, où apparait déjà Nana, la gamine de Gervaise.

Nana est devenu femme, a grandi et a conquis Paris. Son merveilleux corps, de ses orteils à ses cheveux, en passant par ses fesses, son ventre et ses seins plait à tous. Tous les hommes se prosternent ; elle s'enrichi, c'est la gloire. C'est un roman prodigieux, du Zola avec toujours des descriptions fabuleuses, des personnages nombreux dans le Paris des années 1880. Cette neuvième livraison des Rougon-Macquart m'est apparue aussi savoureuse que je l'espérais.





Commenter  J’apprécie          90
missparker18
  08 décembre 2018
Les Rougon-Macquart, tome 16 : Le Rêve de Émile Zola
J'avoue que pour une fois je suis déçue d'un roman de Zola, je le trouve très différent de toute la collection Rougon-Macquart.

Il semble que Zola ait voulu expérimenter un autre genre, je pense malgré tout que cela peut plaire à certains, mais ce n'est pas ce que je préfère pour ma part.

Heureusement ce roman n'était pas aussi long que les autres !
Commenter  J’apprécie          40
Aliseya
  05 décembre 2018
Les Rougon-Macquart, tome 11 : Au bonheur des dames de Émile Zola
Vingt ans que j'ai lu ce livre imposé en lecture dans ma classe. Je n'ai gardé que de très très vagues souvenirs et puis lors d'un détour par l'Emmaüs près de chez moi, je suis tombé dessus. L'envie m'a prise de redécouvrir cette oeuvre de Zola. Mon cerveau me disait que j'avais aimé, mais était-ce une illusion?



Je me suis donc enfin lancé dans cette relecture et je peux le dire haut et fort, ce n'était pas une illusion, ce livre je l'ai beaucoup aimé. Cet un ouvrage dont l'histoire se situe dans la deuxième moitié du 19 ème siècle. On suit l'arrivée de Denise et de ses frère à Paris, des jeunes gens pauvres et démunis endeuillé par la perte de leurs parents et qui viennent demandé un peu d'aide de leur oncle dont le magasin est situé en face du magnifique au bonheur des dames.



Ce que j'ai aimé dès le début et qui reflète encore actuellement l'ambiance entre employés de magasin ( je suis du métier donc c'est véridique) ce sont les conflits, les objectifs à atteindre chaque semaine, la pression des supérieurs, le risque de se faire congédier du jour au lendemain, le risque de pauvreté...



Concernant les personnages, j'admire Denise et son courage, sa pugnacité. C'est un personnage innocent, gentil qui ne demande que de la gentillesse et de la confiance. Mouret quand à lui, par moment, il est amusant, d'autre, il mérite des claques. Mais je reconnais qu'il est un patron et un entrepreneur éclairé avec une chance incroyable. Puis vient tout une galerie de personnages secondaires qu'on aime, qu'on déteste. Tout ce petit monde fait vivre le grand magasin parsemé de rumeurs, scandales dans l'effervescence des achats compulsif de la clientèle.



Pour conclure, cet ouvrage décrit à merveille l'ambiance et la vie de cette époque, la culture et le social ont une place prépondérante. L'auteur dépend très bien les moeurs, les enjeux du commerce nouveau qui met à terre les petits commerçants, l'évolution du marché et du mode de consommation. Bref, je persiste et signe, j'aime ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120