AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hatier

Créée en 1880 par Alexandre Hatier, Hatier est une maison d'édition française spécialisée dans les ouvrages scolaires, En 1900, le premier Bescherelle est édité. Hatier est aujourd'hui le troisième éditeur d'éducation en France.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Hatier



Dernières parutions chez Hatier


Dernières critiques
frandj
21 juin 2017
Les Caprices de Marianne de Alfred de Musset
Cette « comédie » d'Alfred de Musset est étonnement brève. L'histoire, très simple, illustre les bizarreries de l'amour.

Le jeune Coelio est amoureux fou de Marianne, mariée au juge Claudio, qui a un tempérament jaloux. Mais la belle reste inaccessible. Coelio fait appel à Octave, un ami porté sur la dive bouteille, qui se trouve être le cousin de Claudio. Octave parvient approcher Marianne et plaide la cause de Coelio. La jeune femme résiste d'abord, puis – surprise ! – annonce qu'elle va prendre un amant. On devine qu'elle est en train de tomber amoureuse d'Octave. Celui-ci, restant loyal, obtient un rendez-vous pour son ami; en réalité, c'est Octave que Marianne attend. Finalement, des spadassins à la solde de Claudio assassinent Coelio venu au rendez-vous; en mourant, il comprend qu'il a été le jouet des caprices de Marianne.

Le dénouement de la pièce repose sur un quiproquo presque digne d'un vaudeville; de même, les manoeuvres amoureuses de Coelio, dans la cour qu'il fait à Marianne, ont une apparence légère. Mais il y a mort d'homme et la pièce a une dimension tragique, même si l'auteur n'y insiste pas. le personnage de Marianne me semble difficilement crédible. Je ne sais pas trop quoi penser de cette pièce, qui se lit vite et facilement, mais dont le genre est un peu hybride.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Augustin334
21 juin 2017
Claude Gueux de Victor Hugo
Victor Hugo était un fervent adepte de la suppression de la peine de mort. Dans cet ouvrage, il fait un vibrant plaidoyer démontrant que le châtiment est disproportionné (et non dissuasif) par rapport à l'acte commis. Selon lui, l'individu n'est pas entièrement coupable, la société ayant, elle aussi, une responsabilité dans cet engrenage infernal. Sur ce point je suis assez d'accord. Mais, derrière l'humanisme d'Hugo se profile un utopisme béat. Comme le souligne NastasiaB, il semblerait que croyance religieuse et éducation supérieure ne fassent pas bon ménage car, plus le niveau d'instruction est élevé plus le doute s'installe à propos des interventions "miraculeuses".

Notre société a expérimenté cette vision soixante-huitarde qui l'a conduite dans une impasse économique. Non, tout le monde ne peut pas être chef ! Autrement, on finirait avec 56 chefs pour un ouvrier. Même si ce n'est pas très hugolien, il est évident qu'il restera toujours des individus en bas de l'échelle sociale...Alors, il vaut mieux détenir un bon CAP et travailler qu'avoir un Bac+5 ou +8 et rester au chômage. Dans cette situation le délinquant ne sera pas forcément le moins instruit ! Enfin, si la société a besoin de se réformer, comme le dit V.H, le citoyen doit se prendre en charge et ne pas attendre indéfiniment la becquée de l'État. Bien qu'il y ait des points critiquables, cette œuvre a tout de même le mérite d'interroger sur un sujet vital... Ce qui expliquera les cinq ***** que je lui ai attribuée.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Pas-chacha
21 juin 2017
Lettres Persanes de Montesquieu
Lecture laborieuse, je crois qu'il faut l'étudier pour bien comprendre toutes les remises en cause et tous les concepts étudiés.

Je vois bien que les idées de Montesquieu, philosophe des lumières, étudient les traits incohérents de sa société ainsi que ses travers. J'ai bien lu les idées modernes qu'il avance.



Le style est facile à suivre, les idées sont bien menées, mais je pense que je n'étais juste pas dans le bon état d'esprit.



Malgré tout, un livre que je suis contente d'avoir lu, il manquait parmi les déjà lus (Voltaire, Rousseau et Diderot).

Peut-etre le plus facile d'accès d'ailleurs!
Commenter  J’apprécie          141