AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur L'évangile cannibale (16)

Dionysos89
Dionysos89   13 mars 2015
À nous tous, on devait facilement passer le millénaire d’années vécues. Quelle perte pour le monde si on s’écrasait en bas de la cage ! Un vieux qui meurt, c’est un disque dur externe qui grille. Alors quatorze, ça fait une baie de stockage !

Commenter  J’apprécie          290
boudicca
boudicca   19 mai 2014
A nous tous, on devait facilement passer le millénaire d'années vécues. Quelle perte pour le monde si on s'écrasaient en bas de la cage ! Un vieux qui meurt, c'est un disque dur externe qui grille. Alors quatorze, ça faisait une baie de stockage. 
Commenter  J’apprécie          190
Shenandoah
Shenandoah   27 août 2014
L'avantage des vieux, c'est que ça se lève tôt. Le soleil était à peine là qu'on avait tous les yeux ouverts.
Le problème des vieux, c'est qu'ils sont pas rapides. On a fini par être sur le pied de guerre vers onze heures.
Commenter  J’apprécie          160
boudicca
boudicca   24 février 2014
Il fallait nous voir quand on a passé la porte de Champerret ! La horde sauvage ! La chevauchée fantastique ! On montait bien à sept kilomètres à l'heure ! Yan chantait « Quand on arrive en ville / tout le monde change de trottoir ». C'est dire s'il était content ! Voilà comment les vieux sont entrés dans Paris. Après la 2e db du général Leclerc, la 2e dfr division de fauteuils roulants du général Cirois !
Commenter  J’apprécie          140
BlackWolf
BlackWolf   20 septembre 2014
Une course poursuite inédite s'est mise en place...
Devant : simon, soixante-cinq kilos tout mouillé, le foie qui lâche, sur son hémiplégia 3000 à propulsion podale de secours...
Derrière lui : zombie n°2, carcinome spinocellulaire en ulcération croûteuse, la cheville gauche en vrac, encore à moitié congelé...
On aurait dit qu'ils jouaient à être les plus lents possibles...
Commenter  J’apprécie          130
boudicca
boudicca   02 mars 2014
Comme j'ai pas envie de mourir tout de suite, que je veux souffrir encore un peu, faire grincer toutes les articulations de mon corps comme un vieux mécanisme sec, j'ai décidé d'entrer en résistance. Parce qu'ici, tout se ligue pour t'amoindrir, t'aplatir, te réduire à rien : te faire disparaître. Mais en te gardant vivant parce qu'on a des stats à défendre. Tous centenaires ! L'immortalité pour tous ! Tu seras Mathusalem, mon fils ! Même si c'est prisonnier d'un cadavre vivant. Car les chiffres sont le bien, ils mentent pas, ils sont transparents. La vie est sacrée, bordel : Tu vas pas te foutre en l'air. On est plus au Moyen Age ou en Afrique pour crever comme des cons à trente-cinq ans. Mourir, c'est pas normal, c'est une erreur de programmation génétique.
Commenter  J’apprécie          130
luckita
luckita   06 septembre 2014
A son retour, il poussait devant lui plusieurs fauteuils roulants. Mais pas de la sous-merde comme les autres, du matos de compétition, avec lequel tu frôles l’excès de vitesse dans les descentes. Y en avait même plusieurs qui avaient des moteurs. Moi, j’en ai pas voulu. Ces choses-là, ça finit toujours par merder. Par contre, pierrot en a bavé de joie. Tous les cossards de la marche se sont retrouvés équipés. On a même cherché à mettre maglia dans l’un d’eux mais elle voulait pas quitter son lit. Alors, on a placé quatre fauteuils électriques à l’avant. On y a attaché le lit de maglia et puis les derniers se sont accrochés à l’attelage. Il fallait nous voir quand on a passé la porte de champerret ! La horde sauvage ! La chevauchée fantastique ! On montait bien à sept kilomètres à l’heure !
Commenter  J’apprécie          70
Cornwall
Cornwall   09 mars 2014
Aujourd'hui on rejette la culpabilité sur l'autre. On aime se poser en victime. Immaculée conception. Blancs comme neige. Tu peux rien me dire, je suis une victime. J'ai des droits. Qu'on bafoue.
Ce qu'est bizarre avec cette méfiance généralisée, c'est qu'elle s'étend à toute la fiction. On passe son temps à dénoncer les incohérence, les invraisemblances dans un scénario, un roman. On se persuade qu'on est lucide. On pense démontrer les mensonges comme les histoires qui s'affirment telles, alors qu'on se crée sa propre fiction... Son autofiction, son petit délire perso avec lequel on est en parfait accord. Et pendant ce temps là, on accepte sans broncher les mots d'un gars qui, y a plus d'un millénaire, affirme avoir causé à dieu. C'est comme si l'esprit critique se trompait de cible. Exprès. Pour pas voir la réalité.
Commenter  J’apprécie          70
luckita
luckita   11 novembre 2014
Depuis le début, le monde entier se dirigeait vers une société qui dévore ses enfants pour survivre. Les ressources énergétiques ? L’environnement ? On a tout balayé. On a tout incendié. Il leur reste plus rien ! Même leurs cellules souches, on leur a piquées dès la naissance. Et quand on en avait pas sous la main on est allés chercher celles du sud.
Commenter  J’apprécie          60
TomatoKetchup
TomatoKetchup   15 février 2014
Je suis un salopard.
Oui, un sale enfoiré, une grosse enflure.
Commenter  J’apprécie          30




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Décollage immédiat


    8 questions
    0 lecteurs ont répondu
    Thème : Décollage Immédiat de Fabien ClavelCréer un quiz sur ce livre