AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le Clan suspendu (37)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Moovanse
  29 avril 2015
Et nous voici perchés au plus près du ciel, plongés (je devrais dire « hissés » !) dans un microcosme végétal singulier, à la cime des arbres « colonisés » par l'humain. Etrange huis clos abritant une petite communauté vivant dans la promiscuité, foulant obstinément ses « corridors » de bois, petit clan « suspendu » temporel, perclus de rituels, de croyances et de peurs. On ne sait ni le lieu, ni l'époque, cela fait partie du charme : l'imaginaire s'active, les questions fusent, les pages s'avalent.

Les personnages fluctuent dans ce décor feuillu, au rythme lent des jours et des nuits, résignés, confinés inéluctablement sur leur perchoir précaire d'où seuls s'échappent courageusement quelques chasseurs garants de la survie du clan. Univers étroit où l'En-Bas est interdit, où la vie semble figée dans ses rouages minutieux, huilés d'étranges coutumes, feutrés de lourds secrets … Equilibre apeuré, fragile et silencieux qui ne tardera pas à basculer dans l'oppressant, l'angoissant et le violent. Car ici, comme ailleurs, dès que les hommes s'approchent, finissent toujours par percer, avec leurs aléas et leurs dérives, ces maux éternels que sont la jalousie, l'envie et l'attraction du pouvoir … comme une fatalité !

Au-delà de l''intrigue, bien ficelée, au-delà de cette jeune héroïne curieuse, attachante et réfléchie qui peu à peu nous emmène par sa rébellion aux origines du drame, au-delà, encore, de la richesse picturale des descriptions environnementales et comportementales faites par l'auteur, il est quelques réflexions à glaner au fil de cette histoire simple mais haletante jusqu'au bout.
S'y écroule ici l'utopie d'un monde « parfait » voulue par quelques fuyards du « monde dit civilisé », s'y embourbe une tentative basée sur le mensonge et la peur et donc faussée dès le départ, s'y posent divers problèmes inhérents au confinement et au restreint (surpopulation, consanguinité, éducation, règles communautaires …) !
N'empêche, n'empêche qu'on peut rêver, on peut et je ne m'en prive pas, n'empêche qu'un « pourquoi pas ? » possible affleure, un « obligé » où la Nature reprendra ses droits et l'homme humblement sa place. On se prend ainsi à objectiver, au terme sans doute d'encore bien des déboires, qu'un jour enfin, seulement le règne du paisible, du simple et de l'essentiel ….

Tout cela reste donc en suspens, comme dans cette histoire.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Vepug
  24 septembre 2014
Ce roman est une véritable surprise.
Lorsque j'ai commencé à lire les premières pages, j'ai été totalement hypnotisée, aussi bien par le style que par l'histoire.
L'histoire de ce clan composé d'un « grand-père », de quelques adultes et de quelques jeunes. Ismène, le personnage principal est une jeune fille de 12 ans. Poussée par les évènements, elle va devoir s'aventurer en dehors des sentiers battus.

Dans un premier temps, l'auteur nous fait découvrir une petite société, "Le Suspend", qui vit dans les arbres ; le plus haut possible afin d'échapper à une ogresse prénommée Anne. Est-ce un conte de fées ? Non, pas du tout. Au départ nous ne savons pas très bien à quelle époque nous sommes… En effet, il n'y a pas d'électricité, les membres du clan vivent de cueillette, de chasse… Ils récupèrent l'eau de pluie et l'eau des feuilles d'arbres… Après quelques dizaines de pages, l'auteur distille quelques indices… Surprenants. de plus, ceux-ci semblent être les seuls êtres humains des environs…
Je m'étais fait une idée sur l'environnement et les raisons de l'existence de ce clan haut perché et solitaire. Beaucoup de questionnements sont apparus au fur et à mesure que je tournai les pages. La solution et les raisons de tout ceci sont surprenantes, incroyables.

Une question que je me suis posée au début, car il en est fait mention dans le résumé. Faut-il connaître la pièce Antigone de Sophocle. Réponse : NON.
Cette pièce est importante pour le Suspend, mais pour une raison très particulière que l'on découvre au milieu du roman (ou à peu près au milieu tout au moins).

D'autres sujets sont abordés : la rébellion des jeunes générations face aux ainés ; le pouvoir des « histoires » que l'on raconte aux enfants sur ceux-ci, comment faire face à l'évolution du monde…

Ce roman est véritablement bluffant. ENORME !!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
lutinielle
  09 octobre 2014
Une petite merveille made in France qui apporte un souffle nouveau au genre dystopique, un supplément d'âme puisé dans les racines grecques et mythologiques.
Roman d'aventure épique, dont le héro principal est une jeune-fille, le clan suspendu est une des bonnes surprises de cette rentrée littéraire.
laissez-vous entrainer dans le Suspend: vous n'en serez certainement pas déçu !
Lien : http://unlivresurmeslevres.b..
Commenter  J’apprécie          90
idevrieze
  25 août 2014
Des avantages et des inconvénients de se faire appâter par les Editions Denoël


Parce qu'ils ont une super équipe adorable qui prennent le temps de chouchouter leurs bloggeurs, j'attendais avec impatience, à mon retour des vacances, j'attendais que l'équipe rentre aussi. Coïncidence ? L'équipe de Service Presse était au taquet et me propose de suite deux romans. Je regarde. Et que je vois pas ce livre avec une couverture, certes toute simple, mais tellement jolie (moi femme futile). Et quant au résumé ? Des gens dans des cabanes en hauteur répétant inlassablement Antigone (une de mes pièces préférées). Cela se passe quand ? Qu'est-ce qui arrive ? Tout était là.

Mais voilà, une fois la bête arrivée, je tournicote autours, je me demande toujours s'il va se passer quelque chose (sans lire le livre, vous vous en doutez bien). Je regarde de nouveau la quatrième de couverture qui me laisse dans un flou artistique complet. Je fais style de bouder et je me lis un chapitre comme ça pouf à la volée et je me rends compte que cela n'arrange pas du tout mon problème (bande de petits canailloux)


Un roman qui rend totalement addictif

Ainsi, de petits dej en petits dej (j'adore lire le matin pour me réveiller), je me rends compte que plus ça va, plus je me prends au jeu de la vie de ces gens dans le Suspend. Ils ont un rituel le matin, ils vivent dans des cabanes dans les arbres et les hommes vont chasser de temps en temps. Il y a des séances d'éducation où on apprend à lire mais aussi des séances de récitation sur la pièce d'Antigone. Et on se demande du coup mais pourquoi cette pièce ? Car tout le monde ici ou presque a un nom issu de cette pièce. Qui plus est, chaque moment de leur vie est en fin de compte tiré de cette pièce car dès qu'ils se posent des questions, ils se réfèrent à Antigone.

C'est comme si la seule source de votre savoir n'était disponible que dans un bouquin. Livre qui n'existe plus mais qui subsiste dans la tradition orale. Et je me dis que l'auteur nous reprend l'obscurantisme en plein et c'est cela qui est très intéressant. En effet, vous avez un peuple qui est en microcosme et en autarcie complète. La première génération étant décédée, la seconde ne fait que ressasser les connaissances digérées de la première. Ainsi, la pièce de théâtre d'Antigone prend de plus en plus d'importance comme vous pourrez le voir en lisant ce roman.


Pour maintenir l'autarcie, une menace.

Ces gens restent en hauteur pas par leur propre volonté. C'est juste qu'en bas, il y a Anne, une espèce de monstre qu'on ne voit jamais et qui tue de gens s'ils sont en bas. Aussi, de temps en temps, les chasseurs viennent. Mais ils sont des traqueurs traqués. C'est dangereux de descendre (même si on n'a pas vu le monstre) aussi, on reste en haut.

Cette promiscuité va engendrer des tas de choses comme la propension des rumeurs à se développer vitesse grand V, à un combat pour savoir qui est le chef, à des connaissances qui vont à reculons. Bref, il n'y a qu'Ismène qui pourrait avoir la curiosité de démêler tout cela. Mais va-t-elle avoir le courage de le faire ? Car il ne faut pas oublier qu'à 13 ans, elle n'est encore qu'une enfant et a beaucoup à craindre des monstres.


En bref, un roman qui vous agrippera totalement, et qui vous projettera dans le Suspend. Un grand merci les éditions Denöel pour cette sélection :)
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LiseronDHiver
  29 juillet 2015
Je crois que cette lecture a été une des plus éprouvante depuis bien longtemps. Pourtant, ce n'est pas forcément une mauvaise chose !

le début de l'histoire commence plutôt doucement. On découvre la vie du clan, ses membres dont Ismène et son entourage. le début est relativement lent, l'auteur prend son temps pour nous expliquer le fonctionnement du clan et bien présenter le rôle de chacun. Ainsi, l'histoire démarre un rien tardivement, et même si je n'ai pas de soucis avec les histoires qui prennent leur temps, j'ai trouvé la partie prologue un rien longuette par moments, avec certains passages parfois un poil inutiles. J'avoue, j'ai ri quand on nous explique sur toute une page les soucis intestinaux du clan durant l'hiver. Heureusement, toute l'introduction n'est pas constituée de ça, rassurez-vous !

Toute cette longue partie introductive m'a fait l'impression d'une grande expérience de pensée : Que deviendrait une communauté réduite si elle devait vivre seule, au milieu des arbres, à dix mètres de hauteur ? Et évidemment, ma nature très curieuse était très intéressée par les réponses à ces questions. Cependant, un lecteur moins patient / curieux pourrait s'ennuyer. Si vous êtes dans ce cas : N'abandonnez PAS, parce que la suite… Oooooh, la suite. Dès que les évènements s'enchainent, lorsqu'on apprends à connaître le très très détestable et haïssable Hémon, lorsqu'il commence à contester l'organisation du Suspend… La tension monte. Et clairement, je l'ai sentie, cette tension.

Je n'ai jamais lu un livre qui m'a fait me sentir aussi mal. Quand bien même je lisais dans le bus (donc un environnement peu calme, pas propice à la concentration), je finissais ma demi-heure de trajet dans un état d'énervement nerveux et de colère qui me faisait poser le livre une fois arrivée chez moi ! J'en étais à me demander ce qu'il se passait, mais j'ai fini par comprendre : J'avais peur pour Ismène, parce qu'elle est l'héroïne, qu'elle est intelligente et que je voulais vraiment la voir s'en sortir. Mais le fait est qu'elle est coincée dans un petit village à dix mètres de haut rend ses options très très limitées. Si je flippais (oui) autant pour elle, c'est simplement que je me sentais oppressée par l'exiguïté du suspend. Elle n'a pas de réel moyens de fuir, et sa seule arme est son intelligence. Heureusement pour moi, l'un des retournements de situation m'a complètement soulagé de cette tension imaginaire, et j'ai pu continuer la lecture bien plus sereinement.

Bien qu'Ismène reste la plus appréciable des personnages du Suspend par son intelligence et son innocence, j'ai aussi apprécié l'Ancien, surtout dans la seconde partie du livre, lorsqu'on en apprends plus sur lui. J'ai apprécié Louise également, intelligente et très douce. Globalement, ils ont tous quelque chose de crédible, même si la plupart des autres m'ont semblé moins intéressants, presque énervants pour certains : Ismène n'a qu'une douzaine d'années et se montre tellement plus intelligente et responsable qu'eux !! Si j'avais pu entrer dans le livre et leur coller des baffes et des coups de pied aux fesses, je l'aurais fait, tiens. Surtout Hémon, le personnage le plus détestable qu'il soit, sans pour autant être trop caricatural. C'en était presque dérangeant qu'un homme aussi haïssable soit aussi crédible !

Au final, l'intrigue développée est bien plus complexe que tout ce que peuvent imaginer les membres du Suspend. Pour nous, lecteur, quelques indices sont disséminés, mais même avec leur aide il est impossible de comprendre tout ce qui se déroule. On le découvrira, Antigone, la pièce de théatre, a une place importante dans le récit, aussi bien dans la vie et la création du Suspend qu'au fil de l'intrigue, puisque les dialogues de la pièce reviennent sans cesse, et sonnent toujours très juste.

Au final, ce sont des egos un peu trop grands, des bribes du pire de ce qui compose un être humain qui à la fois ont conduit à la situation du Suspend et ont conduit Ismène à lever les mystères qui s'en rapportent. C'est une histoire qui est très dure, qui est très marquée par des personnages exécrables, de vrais monstres, qui semblent même un peu trop réels parfois… Aussi, c'est une histoire qui est très dure, violente, presque glauque. Ce n'est pas un roman à mettre entre toutes les mains tant certains sujets extrêmement sensibles et violents sont abordés. Cependant, il n'y a pas de complaisance dans les faits, aidant à rendre le tout supportable. Mais je le répète, et ce n'est vraiment pas pour plaisanter : Ce n'est pas un livre à mettre entre toute les mains, et ce genre d'avertissement manque presque, sur la couverture !

Bien qu'un peu long à démarrer, le Clan Suspendu est un roman plein de rebondissements, très prenant, mais également très très dur, porté par une héroïne attachante. Malgré la tension que j'ai ressenti un peu trop vivement, j'ai aimé suivre cette historie et découvrir les mystères entourant le Suspend. Etienne Guéreau est en tout cas un jeune auteur à surveiller !
Lien : http://liserondhiver.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Love-of-book
  09 octobre 2014
Une histoire bien construite et originale. Des personnages peu attachants à part notre personnage principal Ismène. Des sujets durs comme le viol et l'inceste amenés abruptement ce qui surprend dans le mauvais sens du terme mais une écriture sublime entre poésie, fluidité et précipitation et manières abruptes : en un mot une écriture fascinante !
J''ai adoré lire ce livre mais les sujets durs comme le viol et l'inceste m'ont énormément dérangé et je tiens à préciser que ce n'est pas un livre à mettre entre toutes mains ! Cependant si vous vous sentez prêts à tout ça, si vous êtes assez matures, vous adorerez l'histoire de fond ! A lire ne serait-ce que pour découvrir l'écriture de l'auteur !
Commenter  J’apprécie          70
Lady_K
  24 septembre 2014
Quel roman étrange… On fait la connaissance d'Ismène et de son clan. Un petit groupe de personnes qui vit dans les arbres, dont l'existence est rythmée par des rituels précis et répétitifs, où Antigone a une importance centrale – chaque membre connait la pièce par coeur, et où tout le monde vit dans la peur d'Anne l'Ogresse. Oui, mais voilà qu'un vent de révolte souffle sur le clan : Hémon, adolescent bien trop sûr de lui entend faire les choses à sa manière. Quitte à provoquer la ruine de son clan.

On rentre donc dans la vie de ces personnes, on fait leur connaissance, on essaye de comprendre d'où ils viennent, qui ils sont… Paradoxalement, plus on en apprend et plus le mystère s'épaissit. En effet, plus on avance dans l'histoire, plus l'auteur donne des indices sur ce qu'il s'est passé et d'où vient ce clan. Mais juste assez pour que l'on se pose encore plus de questions ! Jusqu'à ce que nous soit dévoilée la genèse de cette organisation. Si certaines choses sont facilement prévisibles, d'autres m'ont totalement prise par surprise, et c'est ça que j'ai aimé. La fin, notamment, qui coule de source quand on y réfléchit et qui pourtant reste étonnante.

Au niveau des personnages, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils sont divers et variés. Il y a tout d'abord Ismène, une jeune fille de treize ans qui se découvre et qui en même temps découvre la perfidie du monde qui l'entoure. Elle se pose beaucoup de questions sur ce qui lui arrive, ce qui l'amène à fouiller dans le passé de son clan et à faire des découvertes surprenantes. Et puis, il y a le Vieux. Celui dont plus personne ne se soucie vraiment, et qui pourtant, est la clef de toute cette histoire. Un personnage intéressant, bien qu'il soit muet et un peu toqué. Hémon, fin manipulateur et orateur, il sait rallier la foule à ses idées et utiliser la terreur pour les maintenir sous sa coupe. Sa psychologie et sa personnalité sont très intéressantes et bien développées. Il y a beaucoup d'autres personnages, certains dont je ne peux pas vous parler sans tout dévoiler de l'histoire, mais ce sont ces trois-là qui m'ont le plus marquée.

En conclusion, un livre que j'ai beaucoup apprécié. L'histoire est originale et prenante. Les personnages sont intéressants à suivre. L'ensemble est très addictif !
Lien : http://antredeslivres.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
fbrenier
  06 janvier 2015
Ce roman est très particulier car il narre la vie d'un groupe d'êtres humains qui a fait le choix de se couper du monde vivant dans les arbres et dont le cadre philosophique est la pièce Antigone. La première partie nous plonge dans le questionnement d'une jeune fille qui, sentant les limites de cette vie, s'interroge. Puis les évènements s'enchaînent pour l'amener à découvrir la genèse de cette existence sectaire ce qui la pousse à fuir. C'est la deuxième partie qui laisse pantois. Car Ismène tombe dans une seconde secte au fonctionnement encore plus glauque. Cette secte vie sous terre sous la dictacture d'un seul homme qui s'avère être son géniteur. Cette surenchère, loin de servir le propos, laisse un goût écoeurant dans la bouche. L'opposition entre les deux mondes (le haut et le bas) n'est pas traitée avec finesse, les conséquences de cette vie sectaire extrême sont présentées dans toute leur horreur et les êtres vivants dans la seconde secte semblent être totalement dépourvus de conscience. Ce qui est excessif.
L'écrivain affiche une grande palette d'habileté littéraire : conduite du récit savamment dosée, descriptions fines et personnages attachants. Cependant en cherchant à expliquer en détail la génèse des sectes, il nous raconte une histoire à dormir debout. Enfin, la fin qui amène Ismène à remonter dans le suspend malgré tout ce qu'elle y a vécu laisse penser que notre auteur a envie de faire une suite. Quand on tient un filon ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Belykhalil
  12 octobre 2014
Le clan suspendu fait partie de ses nombreux livres de la rentrée littéraire qui font déjà bruyamment parler d'eux avant même d'être sortis, alors dès que j'ai pu l'emprunter, j'ai sauté sur l'occasion.

Je dois avouer le premier tiers du livre m'a beaucoup déçue, et si cela n'avait été tous les avis positifs des personnes que je suis sur la blogosphère, je l'aurais probablement abandonné. Malgré tout, j'ai pris ma volonté à deux mains, afin de passer outre ce mauvais départ, et la suite est venue toute seule, quoique contrairement à la majorité des lecteurs, je n'ai pas été enthousiasmée par ce titre au point d'en faire un coup de coeur.

Je m'explique : j'ai trouvé le départ plutôt décevant, car j'ai trop rapidement compris ce qui pouvait se cacher derrière l'histoire du clan, même si l'idée que je m'en faisais n'était pas aussi précise que celle que la fin nous délivre. À partir, de ce moment-là, j'ai trouvé que l'histoire progressait trop lentement, car je souhaitais juste me focaliser sur LA question ; celle des origines. Je voulais tant en savoir plus sur le pourquoi et le comment, que j'ai trouvé les personnages ennuyeux et pas très fins, il faut l'avouer, sauf le vilain, qui ma foi ne serait pas si fin si ceux l'entoure n'étaient pas atteint du complexe du mouton. Heureusement, dès le départ d'Ismène, l'histoire prend une tout autre tournure et on commence à avancer. [Plus sur :]
Lien : http://belykhalilcriticizes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
nanet
  25 septembre 2014
Les mots pour : Intrigue, Utilisation d'Antigone de Sophocle, musicalité, le Clan.

Les mots contre : Ambiguïté du personnage d'Isméne, prévisibilité.

Notation : 16/20



Joli texte, bien construit, avec un brin de suspens, des chapitres courts. Aventure menée avec talent, mais très prévisible.

Lien : http://lesmotsdenanet.blogsp..
Commenter  J’apprécie          50


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Etienne Guéreau (1) Voir plus

Lecteurs (115) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2899 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..