AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Ichirin-No-Hana


Ichirin-No-Hana
26 mai 2016
Je n'ai jamais lu de romans de Jo Nesbø, de Henning Mankell, de Camilla Läckberg, d'Arnaldur Indriðason, et je n'ai lu aucun des tomes de la quadrilogie Millénium. Les seuls romans d'origine scandinave que j'ai pu lire sont le Mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti et La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald et l'on est très loin du polar nordique avec ses deux romans. J'ai donc sauté sur l'occasion quand Babelio m'a proposé via une masse critique spéciale ce polar d'origine norvégienne. Je remercie donc Babelio et les éditions Robert Laffont pour cette découverte qui fut donc de plusieurs ordres pour moi.

Ingar Johnsrud est un auteur norvégien qui signe avec les Adeptes son premier roman. On suit, dans ce roman, l'enquêteur Fredrik Beier, enquêteur que l'on devrait retrouver dans de futures publications. Dans ce « premier tome », plusieurs assassinats ont été effectués dans une communauté catholique un peu sectaire. La majorité des membres sont portés disparus : sont-ils morts comme les autres ou ont-ils réussi à s'enfuir et sont actuellement cachés ? On alterne également avec des événements qui se sont passés dans les années 1940 et qui ont, comme on s'en doute, un certain lien avec la seconde guerre mondiale et l'on se pose donc la question du lien avec notre affaire.

Les Adeptes fut un roman particulièrement haletant et que j'ai pris plaisir à lire. Malgré ses 550 pages, ce petit pavé est dynamique et tient le lecteur vraiment en haleine. L'enquête est assez captivante et arrive à nous surprendre. L'action est là sans en faire trop et offre un parfait compromis avec le côté un peu plus réflexion autour des éléments de l'enquête.

Mais finalement, en ayant terminé ma lecture, je me rends compte que les personnages sont assez caricaturaux (notamment le duo enquêteur au passé trouble et à la vie privée assez solitaire et compliquée et la jeune policière qui découvre les côtés sombres du métier). le plus gros défaut de ce roman reste quand même la fin. La fin, c'est la dernière note du roman et la fin de ce roman laisse un goût d'inachevée et l'on a l'impression d'être un peu laissé de côté et abandonné par l'auteur et c'est dommage car la note finale s'en ressent.
Commenter  J’apprécie          160



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (12)voir plus