AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Des printemps en Bretagne (6)

Puszi
Puszi   06 février 2020
"Vous savez, jeune homme, faut aimer la vie", cette phrase si simple pourtant, résonnait en lui brutalement. Aimer la vie, oui, évidemment. Aimer la vie, c'est aimer l'avenir. C'est se projeter. C'est tourner le dos au passé. Ne pas le renier, non, ne rien oublier, ne rien renier, mais avancer et s'éloigner des temps maudits. Trouver la force. C'est le serment de la Pointe de la Jument et la fin d'une éclipse ! Aimer la vie, c'est renaître. Être soi. Oser. Ne pas se dégonfler. Aimer la vie, c'est si simple. p.166
Commenter  J’apprécie          30
Puszi
Puszi   06 février 2020
Ce n'est pas à l'Allemagne qu'il faut faire la guerre, c'est à la guerre ! On compte les morts et les blessés et on parle d'héroïsme, mais combien de vies brisées, combien de fractures au cœur des vivants ? Combien ? On parle de victoires des uns et des défaites des autres, mais quand dira-t-on enfin que chez les uns comme chez les autres, les cicatrices ne se refermeront jamais ? Qu’il n'y a que des vaincus ! Que des vaincus ! p.97
Commenter  J’apprécie          30
Puszi
Puszi   06 février 2020
Tu vois, mignon, ils vont tout casser. On a fait pareil, dans le temps, avec les sertisseuses. On les a cassées. Mais elles sont revenues. Maintenant elles sont partout. Et les soudeurs, y'en a presque plus. Casser les machines, casser les maisons, ça ne sert pas à grand chose. On fait de la taule. On a des amendes. Et puis tout continue. C'est nous qu'on perd à tous les coups. Mais va faire comprendre ça aux jeunes. p.118 et 119
Commenter  J’apprécie          10
Puszi
Puszi   06 février 2020
Tu sais, François, à la base de tout ça, il y a des ruptures profondes. Des cassures nettes et franches. Un refus absolu. De la haine peut-être. Moi, j'étais fier de mes parents, et je suis devenu ce qu'ils souhaitaient... J'ai réalisé leur rêve. Je suis prof. Je suis intégré. Je porte une cravate. Comme toi ! p.94
Commenter  J’apprécie          10
Puszi
Puszi   06 février 2020
Je suis déjà tombé dans un fossé, tu sais, incapable de me relever. Et je reste là. Dans l'herbe. Avec l'envie de crever. D'en finir. Tu sais, les Boches ils m'ont eu, moi aussi. Mais moi je ne suis pas Mort pour la France, je suis Vivant pour la France ! Mort vivant ! Ils m'ont eu. Ils m'ont eu vivant, mais ils m'ont eu. Faudrait que j'arrive à arrêter de boire. Faudrait. Pour ça, il faudrait que j'arrête de vivre dans le fond de la tranchée. Que j'en sorte. Que je revienne enfin du front et des trous à rats. p.72
Commenter  J’apprécie          10
Tanvyeboyo
Tanvyeboyo   16 février 2020
François aimait beaucoup de Menez, un homme aussi doux que déterminé, tranquillement mais résolument républicain, laïc, et profondément breton, passionné de littérature.
Commenter  J’apprécie          00


    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Quelle guerre ?

    Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

    la guerre hispano américaine
    la guerre d'indépendance américaine
    la guerre de sécession
    la guerre des pâtissiers

    12 questions
    1885 lecteurs ont répondu
    Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre