Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2092525417
Éditeur : Nathan (2009)


Note moyenne : 4.75/5 (sur 4 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Olga est la plus petite des matriochkas : elle se cache dans Irina qui s'emboîte dans Ivanka qui se cache dans Natalia, elle-même dissimulée dans Natacha.
Olga est malheureuse car elle ne s'ouvre pas...
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par TINUSIA, le 07 juin 2010

    TINUSIA
    Ce conte, tendre et doux, nous emmène au pays des matriochkas ; Olga est la plus petite d'entre elles. Elle se cache dans Irina, qui s'emboîte dans Ivanka, qui se cache dans Natalia, elle-même dissimulée dans Natacha. Cinq petites poupées russes, inséparables.
    Mais Olga ne comprend pas pourquoi elle ne peut pas, elle aussi, abriter l'une de ses sœurs. Alors, elle part en quête d'une réponse...
    D'abord, elle rencontre Sacha, le marchand de souvenirs, qui l'envoie questionner Babouchka, la décoratrice, qui lui conseille d'aller voir Dimitri, le menuisier, qui la guide vers Igor, le bûcheron, qui l'invite à interpeller le grand tilleul.
    C'est cet "arbre-vie" qui va lui la renseigner sur sa naissance et lui expliquer qu'elle est le cœur de la vie, puisqu'elle provient elle-même de son propre cœur.
    Ce conte veut parler de "la différence". Je le ressens aussi comme une parabole sur "la maternité". Olga est la seule des matriochkas à ne pas pouvoir porter un être semblable à elle. Elle croit qu'elle ne peut abriter une autre vie, alors qu'elle est la vie même, celle du cœur de l'arbre.
    Cinq rencontres qui vont faire grandir Olga, qui vont l'aider à comprendre. Cinq rencontres, comme les cinq poupées, chacune porteuse de vérité.
    En lisant ce merveilleux petit conte, j'ai pensé à Gaïa, la "Terre-Mère" de la mythologie grecque...
    À lire, à dire, à conter, à partager...
    sans modération !

    Lien : http://livresouverts.canalblog.com/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Moussaron32, le 01 septembre 2013

    Moussaron32
    Olga la plus petite des cinq poupées gigognes russes cherche à comprendre sa différence, Elle ira de rencontre en rencontre du magasinier, à l'ébéniste, la peintre, le bûcheron au secret du grand arbre

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Moussaron32, le 01 septembre 2013

    "NATACHA, NATALIA, IVANKA, IRINA et OLGA sont des matriochkas, des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres.
    NATACHA la plus grande s’ouvre et cache NATALIA, qui cache IVANKA qui cache IRINA qui cache OLGA la plus petite.
    OLGA, elle, ne s’ouvre pas, ne cache personne. Ce matin-là, quand NATACHA, NATALIA, IVANKA et IRINA se sont réveillées, le lit d’OLGA était vide. Sur l’oreiller, il y avait un petit mot où l’on pouvait lire: « Je dois savoir pourquoi je ne suis pas comme vous, je vais chercher la réponse. A bientôt, Olga. »
    Quand OLGA était sortie de la maison, il faisait nuit. C’était la première fois qu’elle se retrouvait sans ses sœurs et se sentit bien seul. OLGA marcha longtemps et finit par s’endormir, épuisée.
    Les rayons du soleil la réveillèrent lui montrant où elle s’était endormie: Olga avait passé la nuit devant le magasin de SACHA. C’était une boutique de souvenirs où se trouvaient des centaines de poupées russes, de toutes sortes et de toutes tailles.
    - Que fais-tu là toute seule, petite matriochka? Demande SACHA le magasinier.
    -Je voudrais savoir pourquoi je ne suis pas comme mes sœurs: pourquoi je ne m’ouvre pas et pourquoi je ne cache pas une plus petite matriochka.
    -Je n’en sais rien, petite OLGA.
    Tout ce que je peux te dire, c’est que les enfants préfèrent la plus petite des matriochkas parce qu’elle est la dernière qu’ils découvrent.
    Mais va voir la peintre BABOUCHKA, c’est elle qui vous décore, elle connaîtra peut-être la réponse. Elle habite une petite isba. OLGA reprit sa marche et arriva chez la vieille BABOUCHKA.
    Des motifs colorés ornaient la façade de sa maison. A l’intérieur, sur des étagères, des matriochkas attendaient d’être peintes. Il y avait une multitude de pots de peinture de toutes les couleurs et des pinceaux rangés par ordre de taille. BABOUCHKA était en train de peindre des fleurs sur une poupée.
    - Que fais-tu là toute seule, petite matriochka? demanda la peintre BABOUCHKA
    -Je voudrais savoir pourquoi je ne suis pas comme mes sœurs: pourquoi je ne m’ouvre pas et pourquoi je ne cache pas une plus petite matriochka
    -Je n’en sais rien, petite Olga.
    Tout ce que je peux te dire, c’est que la plus petite des matriochkas est la plus difficile à décorer, elle demande un travail très précis, très minutieux.
    Mais va voir DIMITRI le menuisier, il aura peut-être la réponse . Il habite le village à côté.
    La maison du menuisier était facile à repérer : du bois était entassé devant la porte et elle sentait bon la sciure. DIMITRI venait de terminer une poupée.
    -Que fais-tu la toute seule, petite matriochka? Demanda DIMITRI le menuisier?
    -Je voudrais savoir pourquoi je ne suis pas comme mes sœurs: pourquoi je ne m’ouvre pas et pourquoi je ne cache pas une plus petite matriochka.
    -Je n’en sais rien, petite OLGA.
    Tout ce que je peux te dire, c’est que je passe beaucoup de temps à fabriquer la plus petite des matriochkas. Mais demande à IGOR le bûcheron, il aura peut-être la réponse. Il vit là-bas, à l’orée de la forêt.
    Olga continua, guidée par les coups de hache du bûcheron qui abattait un arbre.
    - Que fais-tu là toute seule, petite matriochka ? Demande IGOR le bûcheron.
    -Je voudrais savoir pourquoi je ne suis pas comme mes sœurs: pourquoi je ne m’ouvre pas et pourquoi je ne cache pas une plus petite matriochka
    -Je n’en sais rien, petite OLGA.
    Tout ce que je peux te dire, c’est que je cherche longtemps le bois le plus beau pour la plus petite des matriochkas. "
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Moussaron32, le 02 septembre 2013

    "Mais pose ta question au grand tilleul, il aura sûrement la réponse.
    Il se trouve au milieu de la forêt, tu ne pourras pas te tromper, c’est le plus grand des arbres.
    OLGA traversa la forêt jusqu’au grand tilleul. Il était si beau qu’elle n’en voyait pas la cime.
    L’arbre se pencha.
    -Que fais-tu là toute seule, petite matriochka ?
    -Je voudrais savoir pourquoi je ne suis pas comme mes sœurs: pourquoi je ne m’ouvre pas et pourquoi je ne cache pas une plus petite matriochka
    Le grand tilleul se pencha un peu plus et murmura, juste pour OLGA:
    -Quand IGOR le bûcheron vient chercher du bois pour le menuisier, il choisit le plus beau des tilleuls. Avec cet arbre DIMITRI fabrique des poupées creuses sauf une, la plus petite. Elle n’est pas vide, elle est faite dans le cœur de l’arbre. Le tilleul coupé n’est plus dans la forêt, mais en toi, OLGA, il existe toujours, tu gardes son esprit. Tu ne caches pas une plus petite matriochka, mais un grand arbre et tous ses secrets, prends-en bien soin.
    Maintenant petite OLGA, va vite retrouver tes sœurs, elles sont là pour te protéger.
    Et n’en doute plus, tu es aussi importante que les autres. Rassurée par les paroles de l'arbre, Olga rentra alors chez elle.
    Ses sœurs folles d’inquiétudes l’accueillirent avec joie en lui faisant promettre de ne plus jamais les abandonner car elles avaient besoin d’elle. Depuis ce jour, la petite matriochka n’est plus malheureuse car, même si elle n’est pas comme ses sœurs, elle sait que sa différence est belle."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
4,65 € (neuf)

   

Faire découvrir Le secret d'Olga par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz