AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Luc Defromont (Traducteur)
ISBN : 2747055248
Éditeur : Bayard Jeunesse (15/02/2017)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Fiona, Laiping et Sylvie sont adolescentes. L'une est canadienne, l'autre, chinoise, et la dernière, congolaise. Elles ne se sont jamais vues et ne se verront jamais. Pourtant, leurs histoires sont liées par le plus banal des objets : le téléphone portable. Outil social pour Fiona, qui déchante quand son ex petit-ami publie une de ses photos privées sur internet, il conduit Laiping à découvrir les épouvantables conditions de travail d'une usine de fabrication des ap... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
emiibook
16 mars 2017
★★★★★
★★★★★
Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Bayard pour l'envoi de ce roman.

Le résumé de ce livre m'a tout de suite interpellé et je n'avais qu'une seule hâte : de pouvoir enfin le lire.
Nous allons suivre 3 histoires en parallèle. Celle de Fiona qui vit en Amérique et qui va par maladresse envoyer une photo d'elle dénudée à son petit ami. Malheureusement, cette photo va se retrouver sur internet et de plus en plus de personnes vont commencer à l'insulter. Nous allons également suivre Sylvie, une jeune congolaise qui a été obligée de fuir son pays suite à des conflits provoqués par le coltan, un matériau qui sert à la construction de nos téléphones. Et puis nous allons suivre Laiping, une jeune fille qui part de la compagne pour travailler en ville et ainsi pouvoir aider ses parents qui ne roulent pas sur l'or. Ces trois filles m'ont touché d'une manière différente. Elles sont toutes les trois très attachantes mais chacune pour une raison différente. Elles ont tout de même un point commun : un caractère très fort. C'est ça qui fait leur force au quotidien.
Je dois dire que le début n'était pas à la hauteur de mes attentes. Je trouvais que le texte étais trop pauvre par rapport aux événements tragiques. Certes, c'est un roman jeunesse, mais je ne m'attendais pas à ce qu'il le soit autant. J'ai néanmoins continué ma lecture et là, GROSSE SURPRISE ! Il devient de plus en plus intéressant, on rentre dans l'histoire, on tourne les pages à une vitesse folle, on assiste à des révélations qui nous brise le coeur, les personnages sont confrontés à des choix terrifiants...
Je dois vous avouer que ce livre fait extrêmement réfléchir et je ne comprends pas pourquoi il n'a pas plus fait parler de lui. C'est bien évidement une histoire fictive, mais comme l'auteur l'explique à la fin de son livre, ce sont des événements d'actualité et bien réel malheureusement.
Blue Gold est un livre très marquant d'autant plus qu'il parle d'événements tragiques qui se sont réellement passés, et qui continuent d'exister. L'histoire de Sylvie et de Laiping sont pour moi les plus touchantes dans ce roman. Au début je ne comprenais pas le point commun entre ces trois filles, mais une fois qu'on l'a compris on saisit tout de suite où l'auteur veut en venir. Les téléphones portables touchent toute la population. D'une manière différente en fonction de chaque pays mais tout le monde est confronté à ce phénomène qui ne cesse d'influencer notre mode de vie. Il est devenu indispensable pour la plupart d'entre nous. Serait-on capable de vivre sans ?
J'ai trouvé ce livre d'une justesse absolue. J'avais peur que l'auteur en fasse des tonnes et tombe dans le cliché, mais elle a réussi à nous écrire une histoire touchante avec une certaine pointe de réalisme. J'ai vraiment adoré les explications de l'écrivaine à la fin de son roman. Je trouve que cela donne une explication globale au message qu'elle a voulu nous transmettre.
Pour moi c'est un livre qui devrait être lu de tous. Je suis un peu déçue qu'il soit passé inaperçu. J'espère que dans peu de temps on en entendra parler d'avantage.
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec certains avis, et pour moi Blue Gold est vraiment un livre rempli de justesse et d'espoir. Malheureusement ces histoires ne finissent pas toujours aussi bien dans la vraie vie...

Conclusion :
Un livre qui m'a énormément touché. J'ai eu plus d'une fois le ventre noué à cause de certaines situations auxquels nos héroïnes font face. Un livre poignant et marquant sur un sujet d'actualité. Ce n'est pas un livre que j'oublierais facilement. Je pense qu'il faut vraiment le lire pour mieux comprendre certaines choses mais surtout pour réfléchir et prendre conscience de certains événements.
Lien : http://emiiandcie.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
revesurpapier
21 mars 2017
★★★★★
★★★★★
Fiona, Sylvie et Laiping ne se connaissent pas.
Pourtant, leurs destins croisés ont un point commun...

Fiona vit en Amérique. Elle a envoyé une photo d'elle, nue, à son petit ami. Photo qui se retrouve sur le net.

Sylvie vit en Afrique, dans un camp de réfugiés. Elle rêve de quitter cet endroit et échapper aux nombreux conflits liés au commerce du coltan, petit métal appelé Or Bleu. Elle veut faire quelque chose de sa vie et protéger sa famille.

Laiping vit en Chine et vient de s'installer en ville, dans l'espoir de trouver un bon travail à l'usine.

Trois continents. Trois tranches de vie. Trois jeunes filles touchantes. Je ne m'y attendais tellement pas. le contenu de ce roman m'a réellement surprise. le téléphone portable est ce qui lie ces trois adolescentes et l'auteure s'en sert pour faire passer un message fort. Elle nous offre un récit qui fait réfléchir à la valeur d'une vie. L'histoire de Sylvie reste pour moi la plus marquante, la plus sombre. Son personnage évolue dans la misère et la violence. Parce que les hommes sont prêts à tout pour s'enrichir, même à tuer. J'ai aimé l'histoire de Laiping pour son évolution tout au long de la lecture. Laiping est une jeune fille pleine de bonne volonté. Innocente et naïve, elle n'a pas tellement d'ambitions si ce n'est de bien faire son travail, et gagner un peu d'argent qu'elle enverra à sa famille. C'est une bonne ouvrière, qui ne se plaint pas. Jusqu'à ce qu'elle ouvre les yeux sur ses conditions de travail et celle de milliers d'autres ouvriers.

De notre côté, on commence à cogiter face à ces histoires que nous suivons en parallèle. On pense tellement peu à ses fameuses conditions de travail, et à l'origine des matériaux utilisés en électronique. On a notre téléphone, nos ordinateurs super modernes et on est bien heureux. Et c'est vraiment bien joué de la part de l'auteure d'avoir pointé du doigt de cette manière toutes ses injustices. Sans nous faire la morale, elle nous met simplement face aux faits et nous rappelle qu'il est possible de consommer responsable, en se renseignant sur les produits que nous achetons.

Verdict : Un roman étonnant. Un contenu inattendu. Blue Gold est un roman engagé, qui nous conte trois histoires en rapport avec le téléphone portable et sa fabrication. Je ne m'attendais pas à ça et j'en ai été très surprise. En nous présentant trois jeunes filles fortes et courageuses, l'auteure nous informe et nous sensibilise. Elle nous parle du coût humain de cet objet du quotidien et des injustices qui y sont liées avec l'histoire de Laiping et Sylvie. Et nous raconte comment ce même objet, une fois fabriqué, peut continuer à faire des ravages dans une vie, comme on peut le constater avec la mésaventure de Fiona. Blue Gold reste une fiction, une histoire qui se finit bien, mais le lecteur est confronté à trois récits très réalistes, au point que c'en est révoltant.
Lien : http://revesurpapier.blog4ev..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
revesurpapierrevesurpapier21 mars 2017
La jeune fille fit mousser le pain de savon qu'elle avait acheté avec l'argent de la clinique, puis battit les rares vêtements de la famille dans l'eau mousseuse. Elle veillait à ce que leurs uniformes scolaires restent propres. Une de ses camarades de classe avait été expulsée de l'école parce que le professeur l'avait accusée d'être sale : elle n'avait pas de quoi se payer du savon. Sylvie avait entendu dire qu'elle se prostituait maintenant, comme beaucoup de filles du camp, contraintes de vendre leurs corps pour se procurer un peu d'argent et les denrées que le centre alimentaire ne fournissait pas...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
revesurpapierrevesurpapier21 mars 2017
- Toi aussi, tu utilises un ordinateur portable, maman. Tout le monde le fait.
- Oui, mais on devrait pouvoir acheter des ordinateurs et des téléphones dont la fabrication n'est pas source de souffrance et de détresse.
- Arrête, maman ! Je comprends pourquoi personne ne te supporte !
La phrase de Fiona était plus dure qu'elle ne l'aurait voulu. Sa mère eut l'air blessé pendant un bref instant, puis sa mâchoire se crispa.
- Je veux juste que tu deviennes une personne qui pense, Fiona.
- Très bien, je pense que je vais aller dans ma chambre.
- C'est ça, fais la maligne...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
revesurpapierrevesurpapier21 mars 2017
Satisfaite, Laiping jeta un coup d'œil à la rangée de têtes couvertes de charlottes bleues et penchées sur leur tâche. Une atmosphère d'efficacité tranquille régnait dans l'atelier, renforcée par l'assurance de bénéficier de trois repas par jour et d'un lit bien chaud la nuit. Elle ne comprenait pas comment certains, malheureux de leur sort, avaient eu peur d'affronter la journée du lendemain au point de se jeter du toit du dortoir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : internetVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les couples célèbres

Qui étaient "les amants du Flore" ?

Anaïs Nin et Henri Miller
Elsa Triolet et Aragon
Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre
Paul Verlaine et Arthur Rimbaud

9 questions
5750 lecteurs ont répondu
Thèmes : couple , roman d'amourCréer un quiz sur ce livre