AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253070564
Éditeur : Le Livre de Poche (29/03/2017)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 154 notes)
Résumé :
Ce livre existe aux éditions Michel Lafon sous le titre "Nos adorables belles-filles".

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants ; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps ; Alexandre, rêveur mou du genou. Et... trois belles-filles délic... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (86) Voir plus Ajouter une critique
Ptitgateau
01 mai 2016
Dans la famille le Guennec, je ne voudrais pas le père, tyrannique, culpabilisant et manquant d'indulgence avec ses pauvres belles-filles qui semblent savoir se protéger de ses joutes agressives. Courageuses les belles filles qui arrivent dans cette famille : Stéphanie, l'anxieuse maman de deux petits garçons, Laura la végétarienne et Jeanne la toute nouvelle arrivée qui aura à faire ses preuves.
Je veux bien la mère, résolue à faire plier son époux et qui essaie de lui faire comprendre son envie de s'épanouir. Les fils ? bof, ils me semblent tous un peu mou du genou… un peu trop absents. Et quand tout ce petit monde se retrouve dans la maison de vacances en Bretagne, imaginez la vie de famille, animée, explosive et souvent éreintante, on a envie de s'isoler, L'auteure, Aurélie Valogne, y met un peu de son vécu, un pour cent affirme-t-elle, mais j'ai envie de dire qu'elle nous présente une famille comme toutes les familles nombreuses dans laquelle chacun tente de s'exprimer, de faire valoir ses idées, c'est en tout cas ce que l'on ressent à la lecture de cette histoire, Catherine Valogne le restitue à merveille, immergeant le lecteur dans le milieu fourmillant, bruyant, remuant de la famille le Guennec.
Et comme dans beaucoup de familles, des tensions se font sentir, c'est ce qui permet au lecteur d'analyser les relations entre les personnages, de comprendre que dans des situations un peu extrêmes et perturbantes, chacun se montre capable de réagir et de réfléchir sur soi. Ce roman mérite d'être cité dans toute réunion ou stage d'analyse transactionnelle ou de programmation neurolinguistique, et les situations méritant d'être étudiées y sont nombreuses. J'ajouterais un petit bémol dont il ne faut pas forcément tenir compte car il est dû au fait qu'il ne s'agit pas là, d'un roman en plusieurs tomes : les personnages évoluent vite, très vite et le lecteur ne peuvent réaliser le cheminement nécessaire au changement radical des personnes. Comme on le dit « Chassez le naturel, il revient au galop », dans le cas présent, le naturel semblent laisser place trop vite à des êtres neufs entre Noël et les vacances d'été.
Je remercie Babélio et les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.
Lien : http://1001ptitgateau.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          530
iris29
20 septembre 2016
C'est en lisant que le premier roman d'Aurélie Valognes avait été "fabriqué maison"( c'est à dire mis en ligne avec une petite couverture faite par son petit "ordi perso "; et non pas par une agence de communication ), que j'ai eu envie de connaître cet auteur .
Car elle a du génie , Aurélie, cette petite toile cirée qui fleure bon la campagne est en train de devenir sa marque de fabrique de livre en livre , et sent bon la "french touch " et le made in France .
Il parait que ça marche pour elle Outre Manche et aux USA... Que sa petite famille bretonne plait bien ...
ll faut dire qu'elle a du caractère la famille le Guennec , voir même un mauvais caractère ...
On a le papy , Jacques , qui est un peu le "bureau des gaffes en gros", tellement il ne surveille pas les "perles" qui sortent de sa bouche . On a Martine , sa femme qui fait tout pour temporiser.
Et puis , on a les trois" adorables belles filles" , toutes plus casse-c ... les unes que les autres .
Réunis , le temps d'un week-end ou de petites vacances , tout ce beau monde va ripailler , discuter voir même se disputer , mais devra pour rester une famille unie : COMPOSER !
Bon, c'est très vivant , ponctué de dialogues , c'est très , très léger
[à part pour les repas . Et il y a beaucoup de repas dans les familles françaises ...].
Si vous avez des belles filles ..ou une belle mère ...ou une famille nombreuse , il y a de forte chance pour que vous vous reconnaissiez .
Je m'attendais à rire ou sourire beaucoup et ... rien...
Une lecture agréable , mais pas mémorable , qui a le mérite de rendre tolérant envers les petits défauts des uns et des autres ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          462
Hamisoitil
09 mai 2016

Ressortir d'une lecture qui met de bonne humeur, c'est le souhait de beaucoup d'entre nous. Et pour faire simple, ce livre : Nos adorables Belles-filles est le livre à lire pour retrouver un sourire perdu, se requinquer après les mauvais jours, dans le métro ... mais, une chose est sûre, ce roman va vous faire du bien. Je l'espère en tout cas.
On découvre ici, une famille pas si différente que ça des familles habituelles que l'on peut croiser au fil du temps, dont la nôtre. Du coup, on peut facilement s'identifier aux personnages du roman. Et, d'ailleurs, on retrouve toujours un rebelle, un égocentrique, un jaloux, un râleur, un réservé, un taquin etc... au sein de toutes ces familles. Je suis même la prem's. Et pire encore, certains sont tout à la fois. C'est dingue, n'est-ce pas ?!
Alors quand Martine, sexagénaire, se prépare à vive allure, dans les préparatifs, pour recevoir ses trois fils accompagnés de leurs femmes dont une nouvelle qui débarque pour la première fois, c'est un peu avec la peur au ventre, qu'elle s’exécute dans son travail. Tout doit être parfait. Ne surtout pas décevoir ses belles-filles. Mais avec un Mari comme Jacques, qui, ne cesse d'accumuler les plus grosses bourdes et à chaque repas de famille, svp ; cela ne va pas être évident pour Martine. Vaut mieux le mettre en garde rapidement. Zéro boulette. En clair, Jacques, Tiens toi à carreaux et ne fais surtout pas de gaffe.
Mais pour en faire, il va en faire et c'est là, tout le charme, l'humour de cette histoire.
Qu'est-ce qu'on rigole avec ce monsieur.
Jacques, c'est le papa voire le grand-père gaffeur. Parfois, c'est même trop. On va dire qu'il ne réfléchit pas trop avant de parler, donc, peut vite vexer l'autre.
Par exemple : il confond le nom de la nouvelle venue avec celle de l'ex. Imaginez la tête de la fille.
Jacques est pour ainsi dire, mon gros coup de coeur dans ce roman même si les autres n'en sont pas loin aussi. Il balance des piques, il casse ses belles-filles. (vraiment trop marrant) Même les petits-enfants sont dans sa ligne de mire. Quant à sa femme, ben, elle en a tout simplement marre. Tellement marre de ses vannes, de ses catastrophes, des ses oublis que le ras-le-bol en quarante ans de vie à ses côtés se fait sentir et encore, même là, c'est limite. Je vous assure que le mot est faible.
Cette partie là est intéressante mais j'avoue avoir eu un peu de pitié pour lui, le fait d'être mis de côté.
Quoi qu'il en soit, cette histoire est tellement drôle, attendrissante, rafraîchissante, et délicieusement belle que je vous recommande sans hésitation. La plume de l'auteure que je découvre pour la première fois est totalement addictive et fluide. Elle emporte le lecteur jusqu'à la dernière page sans problème.
Pour ma part, je vais de ce pas, me procurer son premier roman : Mémé dans les orties.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Seska
11 mai 2016
Tout d'abord merci à Babelio pour m'avoir permis de recevoir et lire ce livre d'une auteure que je ne connaissais pas.
Alors, que dire ? Tout d'abord j'ai beaucoup apprécié l'histoire, ce roman se lit comme on boit une boisson fraiche une journée d'été. Il est simple, sans "chichis", rafraîchissant.
Nous avons ici une famille, la grand-mère Antoinette, adepte des chocolats "mon chéri" (je la comprends ! ;-) ) une femme qui a bien vécu, remplie de sagesse, d'humour et de bons conseils. Puis son fils, le père : Jacques. Je trouve que le terme despotique est un peu exagéré. Il s'agit d'un homme à l'aube d'une nouvelle vie, la retraite, qui en a un peu peur, a un coeur "gros comme ça", beaucoup de mal à comprendre sa femme en particulier et les femmes en général (il aurait bien aimé un mode d'emploi...) dont ses belles-filles, avec un humour plutôt "lourd" je l'admets. Plutôt que despotique, je dirai que sa femme l'a mal habitué. Elle lui a toujours facilité la vie, le traitant comme le maitre du royaume, donc le jour où, fatiguée de son attitude elle en a assez de son comportement, il a effectivement un peu de mal à s'habituer...
Enfin nous avons les belles-filles, deux déjà bien « installées » Stéphanie, mère poule, et Laura, végétarienne allergique à un certain nombre de produits et qui a du mal à le faire comprendre à sa belle-famille, enfin, la petite « nouvelle » : Jeanne, fille unique, élevée par sa mère, le père étant parti bien avant sa naissance, donc les grandes familles c'est un peu de la SF pour elle !
Puis les fils qui sont quasiment inexistants dans ce roman, le seul qui, vers la fin, se dévoile un peu est Nicolas le compagnon de Jeanne. Et finalement les petits enfants, deux garçons plein de vie.
Le seul reproche que je ferai à ce roman, c'est la quasi transparence des fils. On les voit, quelque peu, agir avec leur compagne, et leurs parents, mais ils sont la plupart du temps transparents, sans saveur.
Une famille qui évolue, comme toutes les familles et qui doit s'adapter à l'évolution de ses membres. On sent qu'il y a beaucoup d'amour entre eux, mais aussi des mésententes des « non dits » qui devront tôt ou tard se régler pour pouvoir avancer. Certaines scènes sont cocasses et font rire, d'autres exaspèrent, et j'ai eu parfois envie de secouer quelques membres de cette famille…
En conclusion, une belle histoire que je conseillerai fortement, si vous arrivez à patienter, de lire cet été, sur la plage ou en terrasse, les pieds en éventail, tranquillement avec une bonne petite boisson fraiche. La garantie de passer un très bon moment ! (bon vu le temps qu'il fait, on peut aussi le lire chez soi, assis dans son fauteuil, avec un bon thé…)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
sld09
09 mars 2017
Nos adorables belles-filles, c'est l'histoire pleine d'humour d'une famille bien sympathique où chacun peine à trouver sa place (enfin, surtout les trois belles-filles) la faute aux fortes personnalités des uns et des autres. Les "affrontements" ayant lieu à chaque réunion de famille sont l'occasion de scènes et qui sentent le vécu, plus drôles les unes que les autres.
J'ai trouvé la plume d'Aurélie Valognes agréable, même si le récit, essentiellement constitué de dialogues, manque un peu de fluidité à mon goût.
En bref, c'est la lecture idéale pour un bon petit moment de détente...

P.S. : le livre a été réédité en poche sous le titre En voiture, Simone !, et franchement je ne comprends pas la raison de ce changement alors que le titre initial allait si bien avec l'histoire et qu'en plus il n'y a aucune Simone dans le roman...
Lien : http://lecturesdestephanie.b..
Commenter  J’apprécie          261
Citations & extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
Evydu13Evydu1323 avril 2017
Quand allons-nous profiter de l'argent que l'on met de côté ? Quand on sera morts ? Parfois j'ai l'impression qu'on est déjà morts. On reste toujours chez nous à rien faire, sans projets. Tu restes accroché à ta maison comme une moule à son rocher. Et même pour en prendre soin, car elle tombe en ruine, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, tu rechignes.
Commenter  J’apprécie          10
naiisnaiis24 avril 2017
... Jeanne qui les observait leur demanda soudain:
- Mais vous avez droit aux rillettes-mojitos toutes les deux ? La végétarienne et la maman parfaite ?
- Tais-toi la belle-sœur et ressers-nous !!!
Commenter  J’apprécie          00
AllTimeReadingsAllTimeReadings15 avril 2017
Bon, on récapitule : ce soir, pas de remarques désagréables à tes belles-filles, pas de portable et tu fais attention à ton cholestérol. Tu ne te sers pas deux fois, entendu ?
Commenter  J’apprécie          20
AllTimeReadingsAllTimeReadings15 avril 2017
– Vous avez vu! continua Jacques, à une lettre près, chianti, ça s’écrit comme chiante. Tu as vu, Stéphanie ?
– Pourquoi vous me dites ça à moi ?
Commenter  J’apprécie          00
AllTimeReadingsAllTimeReadings15 avril 2017
Si tes belles-filles savaient que tu les compare à des poules… Attention, c’est limite, chérie! Très limite!
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Aurélie Valognes (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aurélie Valognes
Mémé dans les orties de Aurélie Valognes aux éditions Livre de Poche
Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre ? certains diraient : seul, aigri, méchant ?, s'ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d'escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie... jusqu'au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son c?ur. Un livre drôle et rafraîchissant, bon pour le moral, et une véritable cure de bonne humeur !
http://www.lagriffenoire.com/6914-divers-litterature-meme-dans-les-orties.html
Vous pouvez commander sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12430 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
. .