AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.89 /5 (sur 8 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 6/04/1820
Mort(e) à : Paris , le 21/03/1910
Biographie :

Gaspard-Félix Tournachon, dit Nadar, est un caricaturiste, aéronaute et photographe français.

Fils d’un imprimeur lyonnais, diplômé de l'École des mines de Saint-Étienne en 1837, il mène à Paris la vie de bohème des jeunes romantiques. Il publie des critiques dramatiques, des contes et signe rapidement de son pseudonyme Nadar. A partir de 1846, il propose des caricatures aux journaux satiriques dans lesquels il écrit. Il lance alors sa " Galerie des gens de lettres " qui deviendra le fameux " Panthéon Nadar " publié en 1854.

Le 30 mars 1848, il s'engage avec son frère dans la légion polonaise, pour porter secours à la Pologne. Son passeport est au nom de Nadarsky. Il est fait prisonnier et mis au labeur dans une mine, puis il refuse le rapatriement gratuit et revient à pied.

Il publie à partir de 1850 une série de portraits photographiques des artistes contemporains. Le plus connu reste le portrait d'Honoré de Balzac dont il fait une légende dans son livre de souvenirs, Quand j'étais photographe (1899).

En 1853, Félix a offert à son frère Adrien des leçons de photographie auprès du maître Gustave Le Gray. Félix s’adonne lui aussi à cette pratique et réalise ses premiers portraits au printemps 1854 avant de venir apporter son soutien à Adrien qui a du mal à lancer son entreprise. Les deux frères produisent alors une série de " Figures d’expression de Charles Deburau en Pierrot " qui remporte un vif succès à l’Exposition universelle de 1855.

S’ensuit une dispute entre les deux frères. Adrien, qui signe Nadar jeune, veut poursuivre seul mais Félix lui intente un procès en mars 1856 – qu’il gagne en décembre 1857 - pour récupérer l’usage exclusif de son pseudonyme. Le pseudonyme Nadar sera ensuite réutilisé par son fils Paul (1856-1939), avec la permission de son père.

Félix, qui a trouvé dans la photographie un nouveau champ d’expérimentation, poursuit dans cette voie. Il souhaite traduire la "ressemblance intime" des figures de la bohème et du romantisme. En 1859 Nadar s’engage dans une production plus commerciale, et édite ses "Figures contemporaines" en petit format.

Nadar se tourne vers d’autres défis techniques, comme l’aérostation. Il réalise en 1858, depuis un ballon, une première vue aérienne au-dessus du Petit-Clamart, photographie à la lumière électrique les catacombes (1862) puis les égouts de Paris.

+ Voir plus
Source : Wikipedia et http://www.mediatheque-patrimoine.culture.gouv.f
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L’Œil du STO - La couverture


Citations et extraits (2) Ajouter une citation
 Nadar
Cer45Rt   20 août 2018
Nadar
Les peuples ne se haïssent que faute de se connaître
Commenter  J’apprécie          230
 Nadar
Inaka   18 mars 2018
Nadar
N'est-il pas un peu temps d'en finir avec ce reproche, que le photographe ne peut donner comme le peintre le sentiment intime et artistique de son modèle? Le photographe, comme le peintre, distribuera sa lumière et son effet avec intelligence, s'il a de l'intelligence ; et si on a dit à propos de quelques bonnes photographies connues que la photographie donnait raison aux maîtres de la peinture, on peut aussi dire que la photographie se donne raison à elle-même. Aujourd'hui que les procédés matériels sont établis avec certitude, le photographe a tout le loisir de se préoccuper de la ressemblance morale; il peut et il doit observer, étudier le caractère du modèle et le rendre dans son expression vraie, dans sa donnée la plus habituelle en même temps la plus favorable. Vous me direz qu'alors le photographe doit être autre chose qu'un procédé chimique, et que nous lui demanderons désormais un peu de psychologie ; assurément et beaucoup. Maintenant, n'est pas psychologue qui veut, et les peintres eux-mêmes le savent bien. La photographie est donc pour moi de l'art, s'il en fut, et une place doit lui être réservée à l'exposition des beaux-arts de 1856.



Nadar, "Musée français-anglais", n°22, Octobre 1856
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Antigone

Comment s'appelle les deux frères d'Antigone ?

Etéocle et Eric
Etéocle et Polynice
Polynice et Jason
Polynice et José

10 questions
146 lecteurs ont répondu
Thème : Antigone de Jean AnouilhCréer un quiz sur cet auteur