AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.74/5 (sur 1158 notes)

Nationalité : Irlande
Né(e) à : Dublin , le 30/11/1667
Mort(e) à : Dublin , le 19/10/1745
Biographie :

Jonathan Swift est un écrivain, satiriste, essayiste, pamphlétaire politique anglo-irlandais.

Il est connu pour ses satires et ses pamphlets humoristiques. Il fut membre du Scriblerus Club.

De 1681 à 1688, il effectue ses études à l'excellent Trinity College de Dublin. En 1689, il quitte Dublin et ses tensions entre protestants et catholiques pour se rendre en Angleterre. Il sert alors de secrétaire au diplomate Sir William Temple, un homme d'État en vue. En 1702, trois ans après la mort de Temple, il rentre en Irlande.

Il écrit alors "La Bataille des livres" pour défendre Temple dans la querelle des Anciens et des Modernes et en 1704, "Le Conte du tonneau", œuvre majeure sous forme d'un texte impitoyable à l'égard de la stupidité de ses contemporains et qui déplaira à la reine Anne.

Lors de l'arrivée au pouvoir des Tories en 1710, Swift les soutient au travers des articles qu'il écrit pour l'Examiner de 1711 à 1714. En 1711, Swift publie le pamphlet politique "The Conduct of the Allies" attaquant le gouvernement whig pour son incapacité à mettre fin à la guerre avec la France. Il se charge ainsi de préparer l'opinion publique à la paix.

En 1714, la chute des Tories rend définitif son exil en Irlande. Il défendra dès lors son pays et publiera un nombre important d'ouvrages politiques.

En 1721, il commence "Les Voyages de Gulliver". Cette œuvre, écrite à la première personne et divisée en quatre parties, marque un sommet de la satire sociale et politique au travers d’éléments mêlant, sur le mode du pamphlet ou de la description narrative, de la philosophie, de la logique, du fantastique et de la science-fiction.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Jonathan Swift   (56)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Retrouvez les derniers épisodes de la cinquième saison de la P'tite Librairie sur la plateforme france.tv : https://www.france.tv/france-5/la-p-tite-librairie/ N'oubliez pas de vous abonner et d'activer les notifications pour ne rater aucune des vidéos de la P'tite Librairie. Si je vous dit Liliput et ses hommes minuscules… Un fabuleux voyage… Vous voyez de qui je parle ? « Les Voyages de Gulliver » de Jonathan Swift, c'est à lire en poche chez GF.

Podcasts (1)


Citations et extraits (312) Voir plus Ajouter une citation
Lorsqu'ils ont à choisir parmi plusieurs candidats à quelque office, ils regardent aux qualités morales, plus qu'aux dons de l'intelligence. Le gouvernement des hommes étant en effet une nécessité naturelle, ils supposent qu'une intelligence normale sera toujours à la hauteur de son rôle et que la Providence n'eut jamais le dessein de rendre la conduite des affaires publiques si mystérieuses et difficiles qu'on la dût réserver à quelques rares génies — tels qu'il n'en naît guère que deux ou trois par siècle. Ils pensent au contraire que la loyauté, la justice, la tempérance et autres vertus sont à la portée de tous, et que la pratique de ces vertus, aidée de quelque expérience et d'une intention honnête, peut donner à tout citoyen capacité pour servir son pays, sauf aux postes qui exigent des connaissances spéciales. Ils ne pensent pas qu'une intelligence supérieure puisse pallier à l'absence de vertus morales — bien au contraire, jamais ils n'oseraient confier un poste à un homme de ce genre, car on tient les fautes commises par l'ignorance d'un homme intègre pour infiniment moins préjudiciables au bien commun que les intrigues d'un homme sans scrupules et assez habile pour organiser, multiplier et défendre ses malhonnêtetés.

VOYAGE À LILIPUT, Chapitre VI.
Commenter  J’apprécie          792
Jonathan Swift
Tout le monde voudrait vivre longtemps, mais personne ne voudrait être vieux.
Commenter  J’apprécie          810
Jonathan Swift
Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui.
Commenter  J’apprécie          7513
Jonathan Swift
Quand un vrai génie apparaît en ce monde, on peut le reconnaître à ce signe, que les imbéciles sont tous ligués contre lui.
Commenter  J’apprécie          663
Jonathan Swift
Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui.
Commenter  J’apprécie          570
Mais un autre motif me retenait d'offrir à Sa Majesté mes découvertes pour agrandir ses domaines : à dire vrai, j'avais conçu quelques scrupules sur la façon qu'ont les princes de pratiquer, à cette occasion, la justice distributive. Par exemple : un navire pirate est poussé par la tempête sans savoir où il va ; à la fin, un mousse grimpé sur le mât de vigie découvre une terre ; les hommes débarquent, attirés par le pillage. Ils voient un peuple inoffensif qui les reçoit avec bonté : ils donnent au pays un nouveau nom, en prennent officiellement possession, au nom du roi ; dressent sur le sol une planche pourrie ou une pierre en mémoire du fait ; assassinent deux ou trois douzaines d'indigènes, et en emmènent une paire comme échantillon ; puis ils retournent dans leur pays et obtiennent leur pardon. Voilà l'origine d'une nouvelle annexion, faite légitimement selon le « Droit divin ». À la première occasion, on envoie des navires ; les indigènes sont déportés ou exterminés, leurs princes torturés, jusqu'à ce qu'ils révèlent où est caché leur or ; pleine licence est donnée à tous les actes de cruauté et de luxure ; la terre fume du sang de ses habitants, et cette odieuse troupe de bouchers, employée à une si pieuse entreprise, c'est l'expédition coloniale moderne, envoyée pour convertir et civiliser un peuple idolâtre et barbare.
Mais cette description, je l'avoue, ne s'applique d'aucune manière à la nation britannique, qui peut servir d'exemple au monde entier, pour la sagesse, la prudence et la justice qu'elle montre en fondant ses colonies, pour la générosité avec laquelle elle y développe la religion et la culture ; pour l'heureux choix qu'elle fait de pasteurs pieux et compétents chargés d'y propager le christianisme ; pour le souci qu'elle a de n'envoyer dans les nouvelles provinces que des sujets de la mère patrie vivant dignement et connus comme tels ; pour les grands scrupules qu'elle a en matière de justice, ne nommant aux postes administratifs, dans toutes ses colonies, que des fonctionnaires de la plus haute compétence, entièrement étrangers à la corruption ; et, comme couronne à ce bel édifice, pour sa façon d'envoyer toujours les gouverneurs les plus consciencieux et les plus vertueux, qui n'ont pas d'autre but que le bonheur des populations qu'ils régentent et l'honneur du roi, leur maître.
Mais comme ces pays que j'ai décrits paraissent n'avoir aucun désir d'être conquis, ni de connaître l'esclavage, le meurtre et la déportation qui vont de pair avec la colonisation ; comme, d'autre part, ils n'abondent ni en or, ni en argent, ni en sucre, ni en tabac, j'ai eu, en toute modestie, l'idée qu'ils n'étaient en aucun cas dignes de notre zèle, de notre vaillance, de notre intérêt.

Voyage chez les Houyhnhnms, Chapitre XII.
Commenter  J’apprécie          535
« Le mensonge vole, et la vérité le suit en boitant »
Commenter  J’apprécie          555
Jonathan Swift
La fin principale que je me propose dans toutes mes oeuvres est de meurtrir les hommes plutôt que de les amuser.
Commenter  J’apprécie          500
Jonathan Swift
quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on peut le reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui.
Commenter  J’apprécie          495
Jonathan Swift
La religion suffit à peine à nous faire haïr les uns les autres, mais pas à nous faire aimer les uns les autres.
Commenter  J’apprécie          452

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Jonathan Swift Voir plus

Quiz Voir plus

Quiz express [Swift]

1. Après quel évènement Jonathan Swift eut l’idée d’écrire son roman satirique « Les voyages de Gulliver » ?

Après un krach boursier
Après avoir assisté à une parade du cirque Tetrallini
Après avoir fait un rêve étrange
Après avoir effectué un voyage au Japon

3 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Jonathan SwiftCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..