AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

2.83/5 (sur 139 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Spécialiste mondial de la survie en milieu hostile (entreprise, famille, inconnus, animaux de mauvaises compagnies, enfants des autres), Tonvoisin est titulaire d’un doctorat en conologie appliquée. Auteur à succès selon lui, catastrophe anticonformiste de la littérature pour d’autres (des jaloux), il est connu du grand public pour ses pamphlets à succès sur l’incommensurable et toujours innovante bêtise humaine. Il est entre autres l’auteur de Travailler avec des cons (best- seller depuis... euh... toujours), Voyager avec des cons, Vivre avec des cons, Gouvernés par des cons, La Bible des cons, Réplicons, l’art de répondre aux cons... des ouvrages qui donneraient le tournis à un tourniquet ivre mort. Il a ainsi voué une grande partie de sa courte vie à pourchasser, de ses sarcasmes, de son sourire en coin et d’un grand cœur qu’il ne montre pas par pudeur, la désuète mais hilarante comédie inhumaine en feignant de s’y adapter.
+ Voir plus
Source : Amazon, Tonvoisin.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Tonvoisin   (16)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontre avec des auteurs de la 27 ème foire du livre (2008), Jacques Santa Maria,William Rejault,Tonvoisin Depalier et Richart Escot.


Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
"L'humain est comme il est et pas toujours comme on aimerait qu'il soit."
Commenter  J’apprécie          270
Les fêtes de famille sont une belle occasion de révélation de la connerie familiale. Comme disait l'autre : "in vino veritas". Ou comme le disait très judicieusement mon pote Publius Syrus (en latin pour faire le malin) : "Absentem loedit qui cum ebrio litigat" ! ("Celui qui se querelle avec un ivrogne frappe un absent.")
Commenter  J’apprécie          200
Ce que vous pressentiez jusqu'à présent sans l'avoir forcément formulé, c'est que la voiture et les véhicules bruyants de façon plus générale sont des outils révélateurs de la connerie humaine en action. Chaque con, par exemple, pense sincèrement que lui bosse tandis que les autres (vous compris), s'emmerdant chez eux le matin, ont décidé (on se demande bien pourquoi) d'aller jouer à la belote dans leur voiture.
Ce phénomène est typique du con de livreur qui, convoyant allègrement sa connerie vigoureuse et ses paquets, provoque des blocages (exprès devant vous) à lui tout seul sous le fallacieux prétexte du très fameux "Je bosse, moi, monsieur!" "Je bosse, moi, madame!"
Vous renvoyant avec ces termes condescendants à votre réalité d'empêcheur de livrer peinard et de misérable joueur de belote en voiture... p.29
Commenter  J’apprécie          190
Quelques petites situations humiliantes sont toujours de bon aloi à table pour rehausser une sauce défaillante ou accompagner un vin bouchonné.
(...) Vous êtes fumeur ? Qu'à cela ne tienne, le con va vous faire un laïus sur le cancer du poumon, de préférence juste avant le dessert.
Vous êtes un peu buveur ? Pas d'inquiétude, il a tout un arsenal sur la cirrhose du foie dans sa besace. Vous fumez et vous buvez ? Le con s'étonne alors de vous voir encore vivant pour le plat suivant... A ce niveau du débat, si vous n'êtes ni un moine trappiste de l'ordre cistercien de la Stricte-Observance, ni en passe d'être canonisé parce que miraculé reconnu de la connerie ambiante... selon toute logique, le ton monte.
(...) Et puis, au final, sans que vous voyiez venir le coup alors que vous vous y prépariez comme un gentil gladiateur, vous voilà tenu par tous les Provocator pour responsable de la "mauvaise ambiance de la soirée".
Il est vrai que ne pas apprécier, un soir de Noël, l'idée enthousiasmante de crever, intubé, d'un cancer du poumon doublé d'une cirrhose du foie au milieu de crachats sanguins, c'est vraiment "se prendre au sérieux et être dénué de tout sens de l'humour".
Commenter  J’apprécie          163
Le vrai con est pour ainsi dire une sorte de moine contemplatif marié. Anachorète atypique, il tient sans complexes sa place au côté de Saint-Paul de Thèbes (vers 229-342) et de Saint-Antoine (vers 251-356), et représente lui aussi, à sa façon, un idéal de renoncement...en renonçant à toutes les tâches ménagères, laissant aux autres la pauvreté, l'isolement et l'ascétisme, après tout, chacun son job.
Très croyant en la sainte glandouille, il fait chaque jour de nombreuses ablutions, rite religieux occulte (eau culte) incompréhensible pour une personne sensée et qui transforme une salle de bains en une espèce de pataugeoire innommable qui n'est pas sans rappeler les grandes eaux musicales de Versailles...sans la musique, hormis vos hurlements effrénés quand vous vous pétez lamentablement la gueule sur le carrelage trempé. p.54
Commenter  J’apprécie          160
Je ne voudrais pas trop non plus dévoiler l'histoire, mais il y a beaucoup de suspense. C'est à dire que l'on se demande dès la deuxième ligne quand ça s'arrête enfin.
Commenter  J’apprécie          140
" Jésus changeait l'eau en vin, bon d'accord, un point pour lui, mais c'était pas non plus du Pauillac !"
Commenter  J’apprécie          140
« X me disait ce matin, avec acrimonie, que je ne changerai le monde ni avec mes livres, ni avec mes mots. Homme de peu de foi, bien sur que si, tiens, regarde, en deux mots et huit lettres j’ai déjà « Ta gueule ! » Tonvoisin
Commenter  J’apprécie          130
Cette époque est formidable. Question nullité nous en sommes désormais à la phase enthousiasmante de l'industrialisation.
Commenter  J’apprécie          130
On est toujours le con de quelqu'un ! Quel est le con qui a dit ça ?
Commenter  J’apprécie          130

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Tonvoisin (211)Voir plus

¤¤

{* *} .._..