AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.17 /5 (sur 9 notes)

Nationalité : Japon
Né(e) à : Tōkyō , le 23/03/1910
Mort(e) à : Tōkyō , le 06/09/1998
Biographie :

Akira Kurosawa débute sa carrière artistique comme peintre (après de solides études académiques en arts). Sa famille, issue d’une longue tradition de militaires et de samouraïs, n’approuve pas son penchant pour les arts mais Kurosawa persiste. À 26 ans, Kurosawa s’oriente vers le cinéma et deviens l’assistant du réalisateur Kajiro Yamamoto aux studios PCL pendant 7 ans.
En 1943, Kurosawa réalise officiellement son premier film, « Sanshiro Sugata ». Le succès est au rendez-vous à travers tout le Japon (il réaliseras une suite, « Sanshiro Sugata II » quelques temps plus tard.).

Dans ses œuvres, Akira Kurosawa s'attachait à décrire ou à faire une parabole de la société humaine. Il dépeignit ainsi au long de ses films la pauvreté (Les Bas-Fonds, Dodes'kaden), la violence urbaine (Chien enragé), la maladie et l'immobilité des fonctionnaires (Vivre), la destruction de l'environnement (Rêves), la vieillesse (Madadayo)... Il fit également des fresques sur l'époque médiévale (Les Sept Samouraïs, Kagemusha, Ran). Dans ses films, il représente fréquemment des scènes oniriques en utilisant des décors de soie peinte (Dodes'kaden, Kagemusha, Madadayo).

Rashōmon fut le film de la consécration pour Akira Kurosawa, et à travers lui celui de la reconnaissance du cinéma japonais en Europe (Lion d'or à la Mostra de Venise 1951) et en Amérique (Oscar du meilleur film étranger).
Il enchaîne les succès avec L'Idiot, les Sept Samouraïs, le Château de l'araignée,Yojimbo,Sanjuro et Barberousse, lequel sera sa dernière collaboration avec l'un de ses acteurs les plus connus, Toshiro Mifune.

Il connaît une période difficile entre sa tentative échouée de se tourner vers le cinéma américain et l'échec de son premier film en couleur, Dodes'kaden. Il fait une tentative de suicide en 1971.
En 1975, Kurosawa reprend goût à la vie et le chemin des studios de cinéma. Pour une co-production Russo-Japonaise, « Dersu Uzala » et le retour du triomphe (« Dersu Uzala » reçoit l’Oscar du meilleur film étranger ainsi que de nombreux autres prix partout sur la planète).

Il est aidé pour ses derniers films par les occidentaux Serge Silberman, Francis Ford Coppola et George Lucas qui lui permettent de réaliser des films grandioses qui reconstituent le Japon des Shoguns et qui sont de véritables chefs-d'œuvre, comme Kagemusha (Palme d'or à Cannes en 1980, et César du meilleur film étranger en 1981), Ran ou encore Madadayo.
+ Voir plus
Source : wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Akira Kurosawa   (2)Voir plus

étiquettes
Podcasts (1)


Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Akira Kurosawa
Cricri124   19 mars 2020
Akira Kurosawa
Un artiste ne détourne jamais son regard. Il observe tout, le plus horrible comme le plus beau, sans jamais tourner la tête.
Commenter  J’apprécie          300
Akira Kurosawa
Unhomosapiens   28 juillet 2018
Akira Kurosawa
Le Japonais considère l'affirmation de soi comme immorale, et le sacrifice personnel comme une façon raisonnable de conduire sa vie.
Commenter  J’apprécie          230
Akira Kurosawa
laulautte   18 mars 2021
Akira Kurosawa
L'homme est un génie lorsqu'il rêve.

Rêvez tout ce que vous pouvez.

Plus fort vous le rêverez, plus vite cela se réalisera.
Commenter  J’apprécie          70
Akayashi   20 juillet 2016
Comme une autobiographie de Akira Kurosawa
Je n'aime pas vraiment parler de mes films. Tout ce que j'ai voulu dire se trouve dans le film lui-même. Y rajouter des commentaires c'est pour moi, comme dit le proverbe, "dessiner des pattes sur l'image d'un serpent".
Commenter  J’apprécie          60
Akayashi   16 juillet 2016
Comme une autobiographie de Akira Kurosawa
Je sais encore aujourd'hui ce poème par cœur, et je peux le calligraphier avec la même facilité. Il y a des années, j'allais retrouver des collaborateurs dans un restaurant japonais où il y avait le même poème de Chang Chi, très joliment calligraphié sur un rouleau dans le tokonoma. Sans m'en rendre compte, je le lus rapidement à haute voix. Yuzo Kayama, l'acteur, me surprit et me déclara, plein d'admiration : "maître, vos talents me stupéfient."

Que Kayama eût été impressionné, rien d'étonnant. Quand il faisait la lecture à voix haute du scénario de Sanjuro, il avait à dire cette réplique : "Attends-moi derrière l'écurie." Prenant le caractère "écurie" pour un autre qui possède le même radical, il avait dit : "Attends-moi derrière les W.C."
Commenter  J’apprécie          30
Akayashi   16 juillet 2016
Comme une autobiographie de Akira Kurosawa
J'ai un autre souvenir impérissable de M.Tachikawa, quand j'étais à Kuroda. Un jour - je pense que c'était pour les cours de travaux manuels -, il entra dans la classe chargé d'un énorme rouleau de papier épais. Quand il le déroula et l'étala pour nous le montrer, nous vîmes que c'était un plan, avec des rues dessinées dessus. Il nous demanda alors de construire sur ces rues nos propres maisons, et de faire notre ville. Chacun s'y mit avec enthousiasme , des idées fusaient de partout, et le résultat, c'est non seulement que chacun fit la maison de ses rêves, mais que tous nous créâmes le décor de la grand-rue, avec des arbres très vieux qui s'étaient tous trouvés là, et des clôtures de vignes en fleurs.

Cette jolie petite ville n'avait pu naître qu'en faisant habillement s'exprimer la personnalité individuelle de chaque enfant, et quand nous y mîmes la dernière main nos yeux brillaient, nos visages étaient rouges d'excitation et nous regardions notre travail avec orgueil. Ce que j'ai éprouvé à ce moment-là, je m'en souviens comme si c'était hier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Akayashi   20 juillet 2016
Comme une autobiographie de Akira Kurosawa
Ce qui est triste, dans l'industrie du cinéma, c'est que lorsqu'un acteur a remporté du succès dans un rôle particulier, on a tendance à lui redonner sans arrêt le même genre de rôle. C'est bien commode et rentable pour ceux qui l'emploient, mais pour l'acteur lui-même c'est une catastrophe. Il est insupportable de devoir reproduire sans arrêt le même rôle, comme si l'acteur était une machine à photocopier, et un acteur auquel on ne donne pas constamment de nouveaux rôles et de nouveaux sujets à aborder se dessèche et se flétrit comme un arbre que l'on plante dans un verger, et que l'on oublie ensuite d'arroser.
Commenter  J’apprécie          20
Akayashi   16 juillet 2016
Comme une autobiographie de Akira Kurosawa
C'est affreux d'obliger les enfants retardés à aller à l'école, simplement parce qu'il y a des lois qui l'imposent. Les enfants sont très divers, certains ont cinq ans et leur intelligence est celle d'un enfant de sept, tandis que d'autres, qui ont ces sept ans, n'ont pas encore dépassé le niveau d'un enfant de cinq. L'intelligence se développe selon des lois diverses, et c'est une erreur de décréter que les acquisitions correspondant à une année scolaire doivent à tout prix se faire en une année pile.
Commenter  J’apprécie          20
Macabea   10 octobre 2016
Comme une autobiographie de Akira Kurosawa
On protège les autres, pour se protéger. C"est ça la guerre.
Commenter  J’apprécie          20
Akira Kurosawa
Danieljean   05 avril 2019
Akira Kurosawa
L'homme a du génie lorsqu'il rêve
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

PETIT quiz

"Le petit …….", roman d’Alphonse Daudet

paysan
chose
ami
machin

10 questions
379 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur