AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.14 /5 (sur 7 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Mayrinhac-Lentour (Lot) , 1932
Biographie :

André Roumieux, né en 1932 à Mayrinhac-Lentour (Lot), a été infirmier psychiatrique à l'Hôpital psychiatrique de Ville-Évrard pendant trente-six ans.

Depuis 1974, il a publié des titres autour de l'internement psychiatrique, autant des récits personnels que des essais.

Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
blanchenoir   06 février 2015
Artaud et l'asile de André Roumieux
"Les états mystiques du poète ne sont pas du délire Dr Ferdière. Ils sont la base de sa pensée. Me traiter en délirant c'est nier la valeur poétique de la souffrance qui depuis l'âge de quinze ans bout en moi devant les merveilles du monde. de l'esprit que l'être de la vie réelle ne peut jamais réaliser ; et c'est de cette souffrance admirable de l'être que j'ai tiré mes poèmes et mes chants."
Commenter  J’apprécie          200
blanchenoir   11 février 2015
Artaud et l'asile de André Roumieux
Artaud va vivre le traitement comme un viol particulièrement douloureux et intolérable de sa personnalité. Subir une décharge électrique, aussi faible soit-elle, et surtout perdre le contrôle de sa pensée lui était absolument insupportable. C'est ce qu'il va faire savoir tant à Gaston Ferdière qu'aux docteurs Latrémolière et Dequeker, ou à sa mère.
Commenter  J’apprécie          150
blanchenoir   09 février 2015
Artaud et l'asile de André Roumieux
Ainsi, à force d'enfermement, de renoncement imposé, les malades se font une sorte de vie, plus exactement de sous-vie rétrécie à l'extrême, vide de toute chaleur humaine, de toute liberté physique, où le soleil n'est plus qu'un soleil enfermé, la pluie, une pluie enfermée, la neige, une neige enfermée, le jour, à l'infini, un jour enfermé.
Commenter  J’apprécie          150
blanchenoir   17 février 2015
Artaud et l'asile de André Roumieux
Antonin Artaud à Colette Thomas :



(...) C'est parce que les hommes sont mauvais et qu'ils nous font tous, à vous, à moi, à quelques rares qui n'acceptent pas la vie, du mal pour conserver leur idiote et criminelle vie, et ils le font tous par la culture consciente des forces lubriques de leur inconscient.
Commenter  J’apprécie          150
blanchenoir   12 février 2015
Artaud et l'asile de André Roumieux
Je ne vous cite ces faits que parce que la saleté a été une caractéristique précoce du déséquilibre. Sans doute remonte-t-elle beaucoup plus loin. Il l'expliquait par son mépris du corps, par son horreur de toute chair.
Commenter  J’apprécie          140
blanchenoir   13 février 2015
Artaud et l'asile de André Roumieux
Ce traitement est en plus une torture affreuse parce qu'on se sent à chaque application suffoquer et tomber comme dans un gouffre d'où votre pensée ne revient plus.



Artaud à sa mère, Rodez, le 23/08/44.
Commenter  J’apprécie          110
blanchenoir   18 février 2015
Artaud et l'asile de André Roumieux
Marthe Robert à Antonin Artaud



Votre destin est à vous, Antonin Artaud et nul ne songe à lui imposer un sens : mais je suis sûre que vous accepterez encore cette dernière concession aux nécessités imbéciles de la loi dont nous savons qu'elle sanctionne toujours de nouveau le fait accompli : l'innocent qui a accompli sa peine reste longtemps encore coupable de cette peine même. C'est là l'origine de vos souffrances depuis neuf ans.
Commenter  J’apprécie          100
blanchenoir   21 février 2015
Artaud et l'asile de André Roumieux
André Martel à Gaston Ferdière



Les surréalistes ont oublié aussi quilya malgrétout dans le subconscient, des forces constructives, volontaires et lucides, inautomatiques. Ils ne se sont pas rendu compte qu'entre l'intelligence, la sensibilité et la volonté claires,- et d'autre part le subconscient -, se produisent d'innombrables interpénétrations réciproques qui affleurent au niveau de l'intellux.
Commenter  J’apprécie          80
blanchenoir   19 février 2015
Artaud et l'asile de André Roumieux
Dernière lettre d'Euphrasie Artaud à Gaston Ferdière.

Le 23 Novembre 1948.



(...)

Cette lettre a donc pour objet de vous demander de vouloir bien m'envoyer si possible, n'ayant d'Antonin aucun objet personnel, puisque l'on m'a tout pris tout volé (ses écrits, ses dessins, ses tableaux, ses livres), ne serait-ce qu'un tout petit dessin de lui que je garderai comme une précieuse relique, si vous vouliez y joindre le couteau qu'il avait rapporté du Mexique, couteau auquel il tenait beaucoup, mon cœur de maman vous sera reconnaissante.

(...)
Commenter  J’apprécie          70
blanchenoir   13 février 2015
Artaud et l'asile de André Roumieux
Antonin Artaud à Madame Euphrasie Artaud :



Ma bien chère maman,



Je viens te demander ton témoignage dans une affaire grave et d'où mon sort et mon salut dépend. Car il ne s'agit en ce moment de rien de moins que de me sauver.

(...)



Or il y a ici un traitement affreux qui s'appelle l’électrochoc qui dure chaque fois un mois et qui fait perdre pendant deux mois l'intelligence et la mémoire à ceux qui y sont soumis et c'est un traitement par lequel le docteur Ferdière ne cesse de me faire passer. (...)

Et je ne veux absolument plus que cela recommence et il ne faut plus que cela recommence parce que ma conscience s'en va à chaque traitement et cela ne me revient qu'au bout de deux ou trois mois. Et j'ai besoin de ma conscience pour vivre, être et travailler.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur