AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.72 /5 (sur 62 notes)

Nationalité : Pays-Bas
Né(e) à : Londres, Royaume-Uni , le 29/12/1981
Biographie :

Anna Woltz est auteur jeunesse.

"Ma folle semaine avec Tess" (Mijn bijzonder rare week met Tess, 2013) est son premier roman publié en France. Il a obtenu plusieurs prix et a été traduit en 6 langues

son site : http://annawoltz.nl/
page Facebook : https://www.facebook.com/anna.woltz.9

Ajouter des informations
Bibliographie de Anna Woltz   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

------------------------------------------ Quand deux adolescents à fleur de peau vont se réconcilier avec eux-mêmes, tout en douceur, grâce à l'amour d'une chienne nommée Alaska. Un roman de Anna Woltz, auteure de "Ma folle semaine avec Tess". Abonnez-vous à notre chaîne Youtube : https://tinyurl.com/ya2scuvg


Citations et extraits (10) Ajouter une citation
Tandarica   06 mars 2018
Ma folle semaine avec Tess de Anna Woltz
Compte pas sur moi pour causer avec toi du dinosaure qui va prendre le thé chez Petit Ours Brun !

(p.18)
Commenter  J’apprécie          231
cascasimir   22 août 2019
Ma folle semaine avec Tess de Anna Woltz
Il faut que tu apprennes à le connaître, quand il saura qui tu es, il sera différent.



Tess: Je n'ai d déjà plus besoin de lui, a-t-elle rétorqué en secouant la tête. Le père que j'avais imaginé était beaucoup plus chouette.



Samuel: Tu es folle! Tu préférés un père imaginaire à un vrai?



-Cet homme n'est pas mon père !



-Réfléchis 2 secondes! Me suis je écrié en perdant patience. La moitié de toi vient de ta mère. Et, l'autre moitié vient d'Hugo Faber. Cet homme est ton père, c'est pourtant simple.
Commenter  J’apprécie          190
cricribib50   29 janvier 2017
Ma folle semaine avec Tess de Anna Woltz
Quand elle [la mort] était là, eh bien, elle était là. Il n'y avait rien à faire, c'était comme ça. Et, quand elle n'était pas là, il fallait être heureux. P.190
Commenter  J’apprécie          150
MJF   08 mars 2017
Ma folle semaine avec Tess de Anna Woltz
– Pourquoi devient-on aussi bizarre à la fin de sa vie? s'est-elle exclamée en levant les bras au ciel.

– Peut-être..., ai-je commencé en regardant le papy avancer à pas lents. Peut-être que c'est pour s'habituer à l'absurdité de la vie. Pour que ce soit moins triste de mourir.

– Mais je n'ai pas envie de m'habituer à l'absurdité de la vie!

(p. 34)
Commenter  J’apprécie          120
MJF   08 mars 2017
Ma folle semaine avec Tess de Anna Woltz
J'ai froncé les sourcils.

– Mais pourquoi Dennis t'a pris la main?

– Mais non, il ne l'a pas fait, abruti! J'ai inventé! Je ne vais quand même pas donner la main à un garçon dans la remise à vélos!

– Ah, ai-je dit.

(p. 164)
Commenter  J’apprécie          110
MJF   08 mars 2017
Ma folle semaine avec Tess de Anna Woltz
Ses mots ont longtemps flotté dans le noir. Ils remplissaient toute la chambre. je ne savais pas comment les faire partir. (p. 185)
Commenter  J’apprécie          100
Abbyly   31 mars 2017
Ma folle semaine avec Tess de Anna Woltz
Tess avait dit que je devais m'occuper de mes affaires. Je me demandais si c'était vrai. Les gens devaient-ils vraiment ne jamais se mêler de la vie des autres? Est-ce qu'il n'y avait pas des cas où se tenir à l'écart de la vie des autres était encore plus grave que de s'en mêler?

(p.187)
Commenter  J’apprécie          80
CDISCND   17 novembre 2017
Ma folle semaine avec Tess de Anna Woltz
dès qu'il nous a apercu, il a arrèter d'hurler
Commenter  J’apprécie          70
cdichatelaines   07 mars 2019
Ma folle semaine avec Tess de Anna Woltz
Oui vraiment, quand on était mort on ne sentait rien. Par contre quand c’est les autres qui mourraient, là, on s’en rendai compte. On restaient vivant mais tout seul, il fallait continuer à vivre sans eux. C’était ça le plus difficile.
Commenter  J’apprécie          10
Sokeefe1234   09 novembre 2020
Dans la nuit de New York de Anna Woltz
Au collège, on était obligé de partager sa classe avec une trentaine d'élèves, qui devenaient partie intégrante de votre vie. Si on avait de la chance, on pouvait trouver ses meilleurs amis dans le lot. Si on n'en avait pas, alors on était obligé de passer de longues années avec de vagues connaissances... de vagues connaissances avec qui on n'oserait jamais demander le moindre conseil.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

ma folle semaine avec Tess

Comment s'appelle le frère de Samuel ?

Henri
Jo
Pierre
Remus

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Ma folle semaine avec Tess de Anna WoltzCréer un quiz sur cet auteur