AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.11/5 (sur 3667 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 07/03/1972
Biographie :

Marine Carteron est une enseignante et une autrice pour la jeunesse.

Elle passe son enfance et son adolescence entre la Bretagne, la Sarthe, la Corse et les Antilles avant de faire des études d’histoire de l’Art et d’archéologie à l’Université de Tours. Enseignante de français, elle réside en Rhône-Alpes.

Elle a décidé d'écrire pour son fils, qui lui demanda un jour, une histoire. "Mon frère est un gardien" (Le Rouergue Jeunesse, 2014) est son premier roman et le premier tome de la série "Les autodafeurs" (3 tomes, 2014-2015). Il a obtenu le prix Les Mordus du polar 2015.

À la fin de cette trilogie, inspirée par un reportage à la télévision, elle poursuit son travail littéraire avec la trilogie "Génération K" (2016-2017).

Les deux trilogies ont remporté un vif succès en librairie. Elles ont été vendues respectivement à plus de 100.000 et 50.000 exemplaires.

+ Voir plus
Source : http://www.khimairaworld.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Marine Carteron   (22)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Une longue discussion de La Garde de Nuit autour du roman "Pallas", de Marine Carteron.


Citations et extraits (448) Voir plus Ajouter une citation
J'avoue que je n'avais jamais vraiment réfléchi à ce que pouvait représenter un livre. J'aimais lire, je vivais dans une famille où, à part dans les salles de bains, vous trouviez des livres dans toutes les pièces ; mon père était conservateur dans la plus prestigieuse des bibliothèques de France ...
et je ne m'étais jamais posé cette simple question : "Qu'est-ce qu'un livre ?"
Commenter  J’apprécie          434
Le livre, c'est l'immortalité d'une pensée, d'une époque, d'un auteur. Le livre nous décrit notre passé, fixe notre présent et préfigure notre futur.
Commenter  J’apprécie          322
J'ai demandé ce qu'il y avait derrière cette porte, mais le prof a dit que c'était son "espace personnel" et que je n'étais pas autorisé à y aller. Pendant un moment j'ai eu peur, parce que ça m'a fait penser au conte de Barbe-Bleue. Puis j'ai réfléchi et je me suis dit comme on était pas mariés, je ne risquais rien...mais j'ai tout de même choisi la chambre la plus près de la sortie, au cas où.
Commenter  J’apprécie          303
"Rien à part le hurlement d'un infirme qui venait de comprendre que, finalement, il y avait bien pire torture que ne pas savoir.
Le pire, c'était de savoir...et de ne pas pouvoir le prouver."
Commenter  J’apprécie          290
Pour nous, le peuple incompris des ados, les négociations avec les adultes sont toutes du même type : une lutte pour la liberté.
Quelque part, j'étais quand même assez chanceux, car ma promesse à moi était contresignée par un avocat, ce qui signifiait que, si je respectais ma part du contrat, le juge était obligé de tenir sa promesse...alors qu'avec les parents on n'est jamais vraiment sûr.
Commenter  J’apprécie          270
Liste :-(
- quand je suis dans un endroit que je ne connais pas.
- quand je suis avec des gens que je ne connais pas.
- quand les gens me touchent.
- quand il y a trop de bruit.
- quand il faut lire une page entre 1 et 21.
- quand les gens utilisent des "images" que je ne comprends pas.

Liste :-)
- tous les moments qui ne sont pas sur la liste :-(
Commenter  J’apprécie          270
- C'est quoi son truc à ta soeur ? Elle a des yeux de chat ou quoi ?! me demanda Lorenzo, un poil vexé, en se posant sur le banc à côté de moi.
J'étais concentré sur Inès, mais Néné répondit à ma plce.
- Ouais, des yeux de chat, la précision d'un laser, la froideur d'Hannibal Lecter et la mémoire d'un ordi...n'essaye même pas de lutter, mec, c'est perdu d'avance !
Commenter  J’apprécie          230
« Jarod, si tu es en train d’essayer de me dire que nous sommes des « surhommes » et que nous devons nous regrouper pour dominer le monde je t’arrête tout de suite. Le plan nazi à la sauce X-men, ce n’est pas dans mes projets… »
Commenter  J’apprécie          230
Mère... mon pouvoir a grandi et je lis maintenant en toi comme dans un livre fragile.
Je sens ta peur, mais aussi... ta détermination ?
Oui, c'est ça, je sens ta détermination à m'aider, à me sauver.
Je ne comprends pas.
Ce n'est pas tout.
Je sens autre chose aussi.
Quelque chose que je n'attendais pas et qui s'abat sur l'armure de mon cœur comme de l'acide.
Ce que je vois en toi, c'est moi.
Je suis partout, ta mémoire n'est composée que de milliers d'images de moi.
Mes yeux le jour de ma naissance, la pulsation rapide de ma fontanelle sous tes doigts tremblants, une vision de mes minuscules orteils, l'odeur de mes cheveux volée dans mon sommeil, mes dessins cachés au fond de ton placard comme un trésor, la boucle de mes cheveux dans ce camée qui ne te quitte jamais.
Tu n'existes pas en toi.
Tu ne le peux pas car je t'emplis totalement.
Tu ne vis que pour moi et je dois me résoudre à accepter l'évidence : tu m'aimes.
Commenter  J’apprécie          210
C'est probablement un bon exemple de ce que mon prof de français appellerait "un drame cornélien", mais moi j'appelle ça "une situation de merde".
Commenter  J’apprécie          222

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Marine Carteron Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Marine Carteron Voir plus

Quiz Voir plus

les autodafeurs

Comment s'appelle la petite sœur d'Auguste Mars ?

Césarine
Jeanne
Isabelle
Sara

10 questions
67 lecteurs ont répondu
Thème : Les autodafeurs, tome 2 : Ma soeur est une artiste de guerre de Marine CarteronCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}