AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.96 /5 (sur 390 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Après un début de carrière dans l'ingénierie, Nathalie Somers s'est reconvertie dans l'enseignement.

Professeur des écoles à mi-temps, elle profite de son temps libre pour pour s'occuper de ses 3 enfants et de son mari, pour écrire des contes et histoires pour les plus jeunes, et parfois même des articles pour femmesaujourdhui.com.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Un récit original dans lequel se mêle faits historiques et fantastiques, le dernier tome de la trilogie "Roslend" de Nathalie Somers vient tout juste de paraître aux éditions Didier Jeunesse. L'occasion idéale pour l'auteure de nous livrer quelques-uns de ses secrets.
Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
AnneClaire29   17 novembre 2017
La seule chose qui compte vraiment de Nathalie Somers
Si tu cherches à prendre racine, je te conseille le parc, ça marche mieux que sur le carrelage.
Commenter  J’apprécie          150
ReveursEtMangeursDePapier   29 mars 2017
Roslend, tome 1 de Nathalie Somers
Un deuxième battement permis de conserver l'altitude zéro. L'oiseau semblait courir sur les vagues, l'extrémité de ses ailes effleurant les grains dorés avant de les soulever en gerbes scintillantes.



- Plus vite ! Plus vite ! exhorta le garçon.



L'ouzgouch répondit à l'invective du rigmuffin. La fréquence de ses battements s'accéléra lentement mais surement. Et enfin, ils s'élevèrent avec puissance vers l'azur parfait du ciel de Roslend. Pendant les premières secondes, Lucan cessa de respirer. Après la terreur qu'il venait de vivre, des émotions incroyables, provoquées par le vol puissant de l'ouzgouch, le submergeaient. Il aurait bien été en peine de décrire ce qu'il ressentait à cet instant. Il n'était plus un homme, il n'était plus de ce monde, ni d'aucun autre. Il était la flèche qui fendait l'air, l'éclair qui zébrait les cieux... le maître de l'Univers !
Commenter  J’apprécie          80
Mikasabouquine   22 avril 2017
Roslend, tome 1 de Nathalie Somers
- Les bêtes ne sont pas des hommes, même s'il y a des hommes qui sont bien bêtes.

- Tu penses à quelqu'un en particulier?

- Mois? Jamais de la vie!

- Tant mieux. J'ai horreur de ne pas tout saisir.

- On s'éloigne du sujet.

- Exact. Revenons à nos ouzgouchs.
Commenter  J’apprécie          92
Eve-Yeshe   14 juin 2019
Journal d'un amnésique de Nathalie Somers
C’est aussi pour ça que j’ai commencé ce journal. Pour m’apprivoiser, me découvrir, me structurer. En espérant qu’il y ait quelque chose à découvrir et à structurer. Pour l’instant, ma tête est comme une grande maison vide aux murs lisses.
Commenter  J’apprécie          90
darko   25 janvier 2015
Le malicieux journal des soeurs Mouche au collège de Castelroc , tome 1 : L'Arrivée de Nathalie Somers
- Tout ! Elle a tout gobé ! Mon plan était trop génial ! tout s'est déroulé comme sur des boulettes !

- On dit "comme des roulettes" corrigea Lucille.

- Ouais, si tu veux... roulettes, boulettes, c'est pareil ! Du moment que ça roule...
Commenter  J’apprécie          90
roslend   07 octobre 2015
Deborah Prince, tome 1 : Les eaux troubles de Venise de Nathalie Somers
- Je peux te croire, dis-tu? Quelle bonne blague! Tu n'as fait que mentir depuis que je t'ai rencontré !

Mais son accusation, loin de l'offenser, sembla le flatter. Penchant la tête sur le côté, il répliqua:

- Voyons très chère, dans la ville des masques, mentir, ce n'est pas mentir. C'est juste travestir la vérité...
Commenter  J’apprécie          70
Cristale   24 mai 2015
Le roman des filles, tome 5 : Soupçons, scandale et embrasse-moi ! de Nathalie Somers
Ses amies l’avaient houspillée en disant que c’était plutôt une chance. Chiara avait même prétendu qu’il était le seul vaccin efficace contre la « lycéole », une maladie terrible selon elle qui pouvait aller jusqu’à provoquer la mort cérébrale des gens qui en étaient atteints (« à cause des hautes doses d’ennui mortel auquel ils étaient soumis », avait-elle expliqué très sérieusement à Lily et à Maëlle, hilares). Mais la jeune fille les avait regardées avec un petit air de martyre et avait soupiré une nouvelle fois.

Bien consciente qu’elle ne pourrait changer en rien la composition des classes, elle s’était donc préparée à l’inéluctable rencontre en dressant mentalement une petite liste de survie pour faire face dignement à cet impertinent.

1. Penser à le reprendre vertement quand il allait la saluer par son habituel et irrévérencieux : « Salut, Mél ! »

2. Affûter sa critique pour avoir osé lui raccrocher au nez1 lors de son dernier coup de fil.

3. Afficher son air le plus indifférent et le plus agaçant possible.

Puis elle avait attendu qu’il vienne lui dire bonjour.

Puis elle avait attendu qu’il vienne.

Puis elle avait attendu…

Et puis zut ! Elle en avait assez d’attendre ! Que fichait-il donc ?

Venir la saluer était pourtant la moindre des politesses ! Il aurait au moins pu lui faire un signe, se manifester, oser un regard !

Mais il n’avait rien fait. Alors, ce matin, presque à son corps défendant, ses grands yeux vert émeraude s’étaient mis à le chercher parmi la foule d’élèves qui déambulaient dans la grande cour de Balzac. Elle l’avait bien vite aperçu. Il lui tournait le dos et, toujours aussi nonchalant, parlait avec une fille qui lui ressemblait étrangement.

Nom d’un chien ! C’était Pauline, sa petite sœur ! Dire que cette chipie l’avait suppliée de se rendre avec elle au lycée ce matin car elle ne voulait pas se retrouver toute seule dans la cour ! Mais Mélisande lui avait rétorqué qu’il était temps, maintenant qu’elle entrait en seconde, de se prendre en charge. Et puis, avait-elle prétexté, elle devait retrouver ses trois amies : c’était une tradition pour elles de faire leur rentrée à Balzac ensemble.

– Tradition, mon œil ! avait répliqué la cadette, ça ne vous est arrivé qu’une fois !

– C’est comme ça que commencent les traditions, espèce de nouille ! lui avait-elle asséné avant de s’échapper très vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Elodieuniverse   21 août 2019
Mon coeur emmêlé de Nathalie Somers
J'entends Julia glousser à ma droite. Je prends le temps de lui tirer la langue avant de me replacer en bonne position. Mais dans un petit coin de ma tête, je continue de courir sur le terrain de rugby...
Commenter  J’apprécie          70
Emeelinee_   19 juin 2019
Journal d'un amnésique de Nathalie Somers
Effectivement, je venais d'ouvrir les yeux. Juste en face de l'horloge qui était accrochée au mur. Elle indiquait sept zéro zéro PM. Là, je me suis dit que j'avais le sens du timing. Même si au fond de moi, une fibre secrète aurait préféré zéro zéro sept. Ça aurait eu plus de gueule.
Commenter  J’apprécie          50
cerisiers   28 janvier 2017
Le roman des filles, tome 2 : Amour, avalanches et trahisons de Nathalie Somers
-Tu as déjà fait beaucoup pour elle, lui rappela-t-elle, souviens-toi que tu ne peux pas résoudre tous ses problèmes. Tu lui offres ton amitié et une écoute attentive, c'est infiniment plus que la plupart des gens n'ont à leur disposition.
Commenter  J’apprécie          50
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Nathalie Somers (436)Voir plus


.. ..