AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.03 /5 (sur 33 notes)

Né(e) le : 18-04-1924
Mort(e) le : 26-11-2017
Biographie :

Béatrix de Toulouse-Lautrec et sa mère, d'origine polonaise, ont été arrêtées par la Gestapo de Lyon en juin 1944, internées au fort de Montluc, puis déportées à Ravensbrück en août et libérées en avril 1945.

Béatrix, qui avait vingt ans en 1944 et était alors Mlle de Gontaut-Biron, a raconté son épreuve dès 1946, sans intention de publication, pour se libérer de ce qu'elle venait de vivre. Mais le manuscrit a circulé anonymement, signé "matricule 75 537"; dès 1948, trente-trois ans avant sa première édition en 1981.

De Gaulle lui-même écrit à l'auteur, en novembre 1967 : "Ce que vous avez vécu et subi, si jeune, si frêle (...) frappe d'autant mieux l'esprit et le cœur que vous le racontez sans recherche, sans "littérature", même sans plainte, ni récrimination, ce qui ne vous empêche pas de le bien écrire."

Prix de l’Académie Française en 1992, Prix d’Histoire générale médaille d’argent pour "J’ai eu vingt ans à Ravensbrück".


+ Voir plus
Source : amazon.fr
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
claireo   20 mai 2019
J'ai eu vingt ans à Ravensbrück de Béatrix de Toulouse-Lautrec
Certains mots évoquent certaines atmosphères. Celui de

Gestapo correspond à un malaise très marqué, mais pour

nous, Lyonnais provisoires, celui de Fort Montluc équivaut à

terreur.
Commenter  J’apprécie          240
claireo   20 mai 2019
J'ai eu vingt ans à Ravensbrück de Béatrix de Toulouse-Lautrec
— Non, monsieur, ce n'est pas ce que vous croyez, on a eu

de beaux moments, on a beaucoup souffert, mais on ne

regrette rien.
Commenter  J’apprécie          150
claireo   20 mai 2019
J'ai eu vingt ans à Ravensbrück de Béatrix de Toulouse-Lautrec
— Si vous saviez, ma petite, tout ce qu'on raconte ici sur

les camps. Il y a de quoi avoir des cauchemars. Il y a toujours

des hystériques partout, mais avec la mine que vous avez !

Cependant, j'ai trouvé votre mère fatiguée, c'est curieux.

— Elle pèse trente-quatre kilos.
Commenter  J’apprécie          130
claireo   20 mai 2019
J'ai eu vingt ans à Ravensbrück de Béatrix de Toulouse-Lautrec
— Ma nièce revient d'un camp de concentration.

Aussitôt, l'auditoire devient très intéressé.

— Pas possible, si jeune.

— Eh ! oui, la pauvre petite, et il est clair que mon oncle

me laisse la parole.

— Avez-vous beaucoup souffert, mademoiselle?

— Mangiez-vous à votre faim ?

— Avez-vous subi de mauvais traitements?

— Les Allemands étaient-ils corrects avec vous ?

— Avez-vous reçu des nouvelles de chez vous ?

— Avez-vous rencontré de bonnes amies ?

— Aviez-vous de l'eau chaude ? une armoire ? un tapis ?

de l'argent? etc.

Autant de questions stupides, posées souvent par des gens

considérés intelligents.
Commenter  J’apprécie          121
claireo   20 mai 2019
J'ai eu vingt ans à Ravensbrück de Béatrix de Toulouse-Lautrec
— Les Allemands étaient-ils corrects ?

Oui... les chiens, les lapins, les enfants stérilisés, la poudre

blanche, la chambre à gaz, oui, corrects...
Commenter  J’apprécie          120
claireo   20 mai 2019
J'ai eu vingt ans à Ravensbrück de Béatrix de Toulouse-Lautrec
Que de chichis pour treize morts, me souffla ma

voisine. Il me sembla, aussi, que c'était superflu, et je pensais

aux cadavres du lavabo.
Commenter  J’apprécie          70
claireo   20 mai 2019
J'ai eu vingt ans à Ravensbrück de Béatrix de Toulouse-Lautrec
— Dites-moi, au fond, ce n'était pas si terrible que ça?

— Oh non ! madame.

— Je savais bien qu'on exagérait
Commenter  J’apprécie          70
nanashi   02 avril 2020
J'ai eu vingt ans à Ravensbrück de Béatrix de Toulouse-Lautrec
Et maintenant, va commencer pour moi un récit difficile, celui des longs jours passés dans ce bagne dont si peu sont revenues. Et du petit nombre d'entre nous qui ont revu notre France, beaucoup déjà ont conté leurs "souvenirs" poignants et héroïques.

Vous qui lirez ceci, vous connaissez déjà le camp de Ravensbrück, vous savez tous aussi ce qu'est un Block, une Blockova (chef de Block), une Stubova (chef de chambrée).

Vous savez que chaque Häftling (prisonnière) porte sur le bras gauche un numéro matricule surmonté d'un triangle dont la couleur varie selon les catégories auxquelles elle est assimilée et que le rouge signifie : détenue politique, le noir : asociale, le vert : criminelle, le mauve : secte religieuse, les évangélistes et l'étoile jaune : le juif. Vous savez aussi qu'il y a les Lagerpolizei (policières) qui ne se privent pas de battre leurs camarades delinquantes, qu'il y a des SS qui, pour une bagatelle, laissent leur prisonnière sanglante dans la rue du camp, qu'il y a un four crematoire dont la flamme qui s'échappe de la cheminée rougit trop souvent le ciel. Vous savez aussi qu'il y a une tente surnommée la "tente de la mort", d'où l'on sort des cadavres puants.

Il y a des femmes gelées dans les prisons, il y a les lapins, jeunes Polonaises servant aux expériences, il y a des nouveaux-nés étranglés et des enfants sterilisés, il y a une poudre blanche destinée à rendre le sommeil à celles qui l'avaient perdu et qui le leur donnèrent pour l'éternité, bref, vous savez qu'il y a :



Du sang, des cris, des larmes

Et la mort pour ceux qui fuient....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
karenbzh   17 mai 2020
J'ai eu vingt ans à Ravensbrück de Béatrix de Toulouse-Lautrec
Vous qui lirez ceci, vous connaissez déjà le camp de Ravensbrück, vous savez tous aussi ce qu'est un Block, une Blockova (chef de Block), une Stubova (chef de chambrée). Vous savez que chaque Haftling (prisonnière) porte sur le bras gauche un numéro matricule surmonté d'un triangle dont la couleur varie selon les catégories auxquelles elle est assimilée et que le rouge signifie : détenue politique, le noir : asociale, le vert : criminelle, le mauve : une secte religieuse, les évangélistes et l'étoile jaune : le juif. Vous savez aussi qu'il y a les Lagerpolizei (policières) qui ne se privent pas de battre leurs camarades délinquantes, qu'il y a des SS qui, pour une bagatelle, laissent leur prisonnière sanglante dans la rue du camp, qu'il y a un four crématoire dont la flamme qui s'échappe de la cheminée rougit trop souvent le ciel. Vous savez aussi qu'il y a une tente surnommée la "tente de la mort", d'où l'on sort des cadavres puants. Il y a des femmes gelées dans les prisons, il y a les lapins, jeunes polonaises servant aux expériences, il y a des nouveaux-nés étranglés et des enfants stérilisés, il y a une poudre blanche destinée à rendre le sommeil à celles qui l'avaient perdu et le leur donnèrent pour l'éternité, bref, vous savez qu'il y a :

Du sang, des cris, des larmes

Et la mort pour ceux qui fuient...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
claireo   20 mai 2019
J'ai eu vingt ans à Ravensbrück de Béatrix de Toulouse-Lautrec
— On les a eus.

Je n'en ai jamais douté, mais ça a coûté cher.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Béatrix de Toulouse-Lautrec (91)Voir plus


Quiz Voir plus

LNHI-49813

est un dessert composé de sorbet citron arrosé de vodka?

Brigadier
Capitaine
Caporal
Colonel
Lieutenant
Major
Soldat

7 questions
19 lecteurs ont répondu
Thèmes : armée française , grades , associations d'idéesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..