AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.69 /5 (sur 172 notes)

Nationalité : États-Unis
Biographie :

Blake Nelson est un auteur de romans pour adultes et pour la jeunesse.

Il a grandi à Portland, Oregon, et a étudié à Wesleyan University, il est diplômé de l'Université de New York. Il vit à New York.

Blake Nelson est notamment l’auteur de Rock Star Superstar et de Girl. Paranoid Park est son premier roman traduit en français.

Paranoid Park est adapté par Gus Van Sant au cinéma, présenté au festival de Cannes 2007, Prix du 60e anniversaire.

Source : /www.hachette.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Blake Nelson   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Bande annonce (VO) de la série Recovery Road, adaptation du roman de Blake Nelson paru en français sous le titre Addiction


Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
orbe   30 avril 2014
Addiction de Blake Nelson
J'ai compris un truc : on peut changer le cours des choses. On peut réparer ses erreurs. Recommencer sa vie s'il le faut.

Et puis il y a l'irrémédiable, ce qu'on perd à tout jamais. Certaines personnes. Des moments gâchés parce qu'on les a vécus à une époque où on se blindait contre les émotions, faute de savoir s'y prendre autrement.

On ne les voit pas venir, parfois on les ignore quand ils arrivent ; mais plus tard, quand on s'installe dans une certaine monotonie, on réalise à quel point ils étaient importants. On comprend enfin qui a compté dans nos vies, qui nous a fait tel qu'on est.
Commenter  J’apprécie          184
le_Bison   01 novembre 2012
Paranoid Park de Blake Nelson
J’ai trouvé un escalier rouillé qui menait au bas du pont. Au fil de la descente, j’ai vu toute le skatepark s’étendre devant moi. Il y avait foule, comme de bien entendu un samedi soir : des skateurs purs et durs, des gonzesses canon, des teufeurs, des mecs faisant les cons ou juste occupés à glander. J’ai senti mon cœur s’emballer dans ma poitrine quand j’ai dévalé les dernières marches. Ce n’était pas une fête de lycéens avec de la petite bière. C’était du sérieux.
Commenter  J’apprécie          120
Myrtle   14 mars 2014
Addiction de Blake Nelson
Il vaut mieux que les garçons ignorent leur pouvoir. Ils paniqueraient sûrement, ils feraient tout capoter.

C'est pourtant à eux qu'on se donne. Pas aux parents, ni aux profs, ni à son "avenir". Non, on se donne toujours à un garçon.

Et on finit par faire de longues promenades au crépuscule en pensant à eux et en se demandant dans quel état ils nous laisseront.
Commenter  J’apprécie          80
ebardin   09 mars 2016
Addiction de Blake Nelson
« Emploi du temps : réunion d'information médicale sur l'alcool et les drogues, puis séance de thérapie contre l'addiction à l'alcool et aux drogues, et ensuite groupe de parole sur la dépendance à l'alcool et aux drogues. Les sujets ne sont pas très variés. Mais c'est le but. Spring Meadow. Centre de désintoxication. » p.15

« Déjà, comment on peut sortir avec quelqu'un sans avoir bu ? Me demande Trish. / Franchement, ça me dépasse. […] / Je m'imagine à une fête en train de dire aux autres : ''Oh, non, merci, je ne bois jamais de bière'', poursuit Trish. La bonne blague. Je pourrai jamais. » p.28
Commenter  J’apprécie          70
FlowerPanda   16 juin 2014
Addiction de Blake Nelson
- Regarde-toi. T’es qu’un gros blaireau.

- Je ne suis pas un blaireau, je suis un geek, réplique Martin sans hésiter. Les blaireaux sont maladroits, c’est pathologique chez eux. Tandis que les geeks ont développé une connaissance approfondie de systèmes complexes.
Commenter  J’apprécie          50
le_Bison   03 novembre 2012
Paranoid Park de Blake Nelson
Le convoi est passé. Il n’y avait pas de fourgon de queue, rien qu’une dernière voiture de marchandises. Je l’ai suivie jusqu’à l’endroit où se trouvait le vigile. Je n’en ai pas cru mes yeux. Face à moi se trouvait un corps humain coupé en deux. Le corps d’un homme qui était vivant à peine trente secondes auparavant.



Il y avait du sang partout. Sur les rails argentés. Sur le gravier à mes pieds. J’ai regardé fixement l’amas sanguinolent, les entrailles qui s’écoulaient sur le ballast. Elles fumaient dans la chaleur du soir.



Et cette puanteur… Lorsque l’odeur de ses entrailles m’a atteint, j’ai eu un haut-le-cœur. J’ai failli vomir.
Commenter  J’apprécie          40
virginiedelattre   22 septembre 2014
Addiction de Blake Nelson
Stewart fait partie du même monde que moi. Il est mon monde. Il est passé par où je suis passée. Il me comprend comme aucune autre personnes ne peut le faire, et ne le fera jamais..."
Commenter  J’apprécie          50
Juin   17 novembre 2014
Addiction de Blake Nelson
A un moment une fille ivre morte entre en titubant et en beuglant. elle se jette sur quelqu'un pour lui mettre des coups de pied. Ses copains essaient de l’arrêter mais elle les cogne eux aussi. Le gérant du bar intervient et le traîne dehors de force. Je la montre à Martin en sirotant mon expresso.

- Tu la vois, elle?

- Ouais.

- C'est moi avant.
Commenter  J’apprécie          40
le_Bison   06 novembre 2012
Paranoid Park de Blake Nelson
Soudain, dans mon esprit, avec la netteté d’une vidéo qu’on se repasse, j’ai vu le vigile se faire entraîner sous le train. Être plié comme une poupée de chiffon. Puis j’ai vu l’autre image : le corps, écrabouillé, coupé, une moitié entre les rails, l’autre moitié hors des rails. Je me suis assis sur le lit de Jared et j’ai à nouveau fondu en larmes. J’ai chialé un certain temps, étouffé par les sanglots, gémissant, suffocant, puis ça c’est arrêté. Je n’avais plus de larmes. J’étais à court de larmes. Il ne me restait rien.
Commenter  J’apprécie          30
Loucy   24 avril 2014
Addiction de Blake Nelson
Elle note quelque chose dans son cahier. Je déteste quand elle fait ça.

- Tu te battais avec des garçons ? me demande-t-elle.

- Parfois.

- Qu’éprouvais-tu quand tu frappais quelqu’un, que tu essayais de le blesser ?

- Vous voulez la vérité ?

- Bien sûr.

- C’était bon.

- Décris-moi plus précisément ce que tu ressentais.

- C’était excitant. Ca me donnait une bonne poussée d’adrénaline.

- Alors, en quelque sorte, il s’agissait d’une autre drogue qui venait s’ajouter à la liste de celles que tu prenais déjà ?

Je hausse les épaules.

- J’imagine.

- Donc, en réalité, tu n’étais pas vraiment en colère contre ces gens ?

- Evidemment que si, j’étais en colère contre eux.

- Mais pas à cause de ce qu’ils avaient fait. C’était plutôt parce que tu avais besoin de cette montée d’adrénaline.

- Croyez-moi, en général, ils ne l’avaient pas volé.



Elle jette son cahier sur le bureau.

- Tu sais ce qu’on dit : quand on rencontre au moins trois cons dans la même journée, soit on n’a pas de chance, soit le con n’est pas celui qu’on pense. A ton avis, c’est possible ?

- Quoi ? Que ce soit moi, la conne ? Non ! Vous plaisantez ?



Elle me regarde fixement.

- Non. J’ai pas de chance, point barre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le faucon déniché de Jean-Côme Noguès

Comment se prénomme le jeune héros ?

Martin
Jacquou
Brichot
Guilhem

20 questions
571 lecteurs ont répondu
Thème : Le faucon déniché de Jean-Côme NoguèsCréer un quiz sur cet auteur

.. ..