AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.05/5 (sur 1624 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Baton Rouge, Louisiane , le 21/01/1991
Biographie :

Casey McQuiston est an auteurice d'origine américaine de romans Young Adult.

Iel fréquente l'Université d'État de Louisiane et obtient un diplôme en journalisme. Avant de publier son premier livre, iel travaille comme serveureuse, puis à son compte ainsi que dans l'édition de magazines.

Iel est ouvertement bisexuel ·le et queer. Iel se définit comme non-binaire et utilise les pronoms they/them.

McQuiston déclare écrire des comédies romantiques sur les personnes queer car iel a grandi dans une école chrétienne évangélique conservatrice et qu'iel voulait écrire des livres qui lui auraient fait se sentir moins isolé.e dans son adolescence.

Iel est atteinte de TDAH et est ouvert.e sur la façon dont cela affecte son écriture. Après avoir perdu son père en 2014 et avoir eu des problèmes de santé mentale en 2015, McQuiston trouve dans l'écriture un moyen d'y faire face.

En 2019 sort son premier roman, "My Dear F***ing Prince" ("Red, White and Royal Blue"), qui est un succès et pour lequel iel reçoit un prix Alex en 2020.

Iel écrit ensuite "One Last Stop" en 2021 puis "I kissed Shara Wheeler" en 2022.

Iel vit à New York.

son site : https://caseymcquiston.com/
Twitter : https://twitter.com/casey_mcquiston
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Casey McQuiston   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
I Kissed Shara Wheeler de Casey McQuiston est en librairie. Vous hésitez à le découvrir ? Voici un petit booktrailer pour achever de vous convaincre...

Citations et extraits (164) Voir plus Ajouter une citation
Je repense à l'histoire, et je me demande si (et comment) elle se souviendra de moi. Et de toi aussi, d'ailleurs. Au passage, ca aurait de la gueule si on écrivait toujours comme ça aujourd'hui, tu ne trouves pas ?
L'histoire, hein ?
Elle est en marche ! Et je te parie qu'on pourrait changer les choses, si on essayait...
Commenter  J’apprécie          200
Parfois, justement, il faut ouvrir la porte au chagrin, l'éprouver, parce qu'il mérite de l'être.
Commenter  J’apprécie          190
— Ce n’est qu’une hypothèse, bien sûr… Mais tu n’as jamais remarqué que c’est toujours toi qui m’abordes, et jamais l’inverse ? poursuit Henry d’un ton scrupuleusement poli. Et qu’à chaque fois, je me montre toujours d’une parfaite courtoisie ? Et pourtant, te revoilà encore collé à mes basques. C’est toi qui viens me chercher. (Il avale une gorgée de champagne.) Simple remarque, bien sûr.
Commenter  J’apprécie          130
Ci-gît Henry, Prince de Galles. Il périt comme il avait vécu, fuyant les responsabilités et suçant des queues.
Commenter  J’apprécie          140
Je ne sais pas quoi faire de ma vie, comment être une adulte, en somme. C’est quand même dingue : on démarre tous avec une vague idée de ce qu’on aime faire, des passe-temps, des passions, et puis, un jour, chacun finit par trouver le métier qui le fait vibrer. Prends un individu normal, par exemple : il vit sa vie tranquillement et puis, un jour, il décide de se faire architecte ou banquier, ou avocat, ou tueur en série qui fabrique des bijoux à base de dents humaines. Tout ça pour dire qu’on finit tous par être définis par ce que l’on fait. Et si ce n’était pas mon cas ? Et si je n’avais jamais voulu être autre chose qu’August, tout simplement?
Commenter  J’apprécie          122
On peut toujours essayer. On peut toujours se démonter pour se reconstruire en partant de zéro, se transporter aux quatre coins du globe, se confectionner une nouvelle enveloppe en cousant les restes de milliers d'autres individus et lieux. On peut chercher à changer qui on est, mais quand tout est dit, il reste un endroit au pied du lit où laisser tomber ses bottes, et c'est le même chaque soir.
Toujours le même.
Commenter  J’apprécie          123
Tiens, je suis sortie avec une fille, une artiste. Elle se spécialisait dans le dessin de silhouette. Elle commençait par tracer l'espace en creux autour d'une personne, avant de remplir les contours de son sujet. J'essaie de voir les choses sous cet angle. Même si je ne sais pas encore ce que renferment les contours exactement, je peux observer où je me situe dans le monde, étudier ce qui crée ce cadre, afin de m'intéresser à ce qui le compose, me demander si c'est bien, si ça fait du mal à quelqu'un, si ça rend d'autres gens heureux ou si moi, ça me rend heureuse. Ça me suffit, pour l'instant.
Commenter  J’apprécie          110
Deux ennemis jurés forcés de faire la paix pour apaiser les tensions entre leurs deux pays ? On dirait du Shakespeare !
Commenter  J’apprécie          110
Chaque femme est un univers à part entière.
Commenter  J’apprécie          120
- Tu ne te sens jamais, comment dire… seule ? À aimer quelqu’un qui ne peut pas te rendre cet amour ? […]
- Si, parfois. Mais tu la connais, cette sensation ? Quand tu te réveilles le matin avec quelqu’un en tête ? Quelqu’un en qui placer tes espoirs ? Ça fait du bien. Même quand ça fait mal, ça fait du bien.
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Casey McQuiston (1906)Voir plus

Quiz Voir plus

Le portrait de Dorian Gray

Quel est le prénom du frère de Sibyl Vane?

Marc
Henry
James
Louis

14 questions
463 lecteurs ont répondu
Thème : Le Portrait de Dorian Gray de Oscar WildeCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..