AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.61 /5 (sur 490 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1972
Biographie :

Catherine Kalengula est née en 1972. Après avoir vécu quelques années à Londres, elle est revenue en France pour se consacrer à sa passion de l'écriture et vit désormais à St lo. Fascinée par la littérature anglo-saxonne, elle aime s'en inspirer pour ses histoires pleines de dynamisme et de modernité. Elle est l'auteur de nombreux albums pour les petits et des romans pour les ados, dont Chante ! Chez Hachette jeunesse

Source : http://livres.ados.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Catherine Kalengula   (132)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Découvrez nos romans sur : auzou-romans.fr Charlie vient d'atterrir au Congo. Son père, vétérinaire, a décidé de reprendre un refuge pour animaux sauvages laissé à l'abandon. Grâce à Gaby et à Maman Philo, Charlie finit par comprendre que ce nouvel univers est loin d'être menaçant et peut même être fascinant. Charlie pourra-t-elle, elle aussi, participer à l'aventure initée par son père ? Pour les lecteurs qui dévorent, "Bienvenue au refuge Kobikisa!" est le premier roman illustré de la collection "Pas de géant". Dès 9 ans, les petits lecteurs adoreront l'histoire palpitante de Charlie, jeune fille suivant son père vétérinaire au Congo, et de son nouvel ami Gaby ! Des animaux à sauver, des menaces à affronter, tout est réuni pour un récit passionnant, imaginé par Catherine Kalengula. © Editions Auzou (Textes : Catherine Kalengula - Illustrations : Madeleine Brunelet) Dépôt légal : Septembre 2012 - Date de parution : 06 septembre 2012

+ Lire la suite

Citations et extraits (90) Voir plus Ajouter une citation
jues88   08 août 2013
Pierre, feuille, ciseaux de Catherine Kalengula
- Tu as un copain ?

- Non. Si toi tu crois au petit chaperon rouge, moi je crois pas du tout au prince charmant.

- Ah bon ? Toutes les filles n'en rêvent-elles pas ?

- Quand elles sont petites, sans doute. Mais, même dans les contes de fées, les princes soi-disant charmants sont en réalité de gros mufles.

- Tu vas un peu loin là, non ?

- Ecoute. Comment appelles-tu un mec qui embrasse une fille alors qu'elle est plongée dans un profond sommeil à cause d'un sortilège et qu'elle n'a donc pas la possibilité de donner son avis ?

- Tu as raison. Les princes charmants sont d'horribles salopards. Mais le baiser n'est-il pas justement le remède qui permet de réveiller la belle et douce princesse ?

- Un odieux stratagème, oui !
Commenter  J’apprécie          210
orbe   31 juillet 2013
Pierre, feuille, ciseaux de Catherine Kalengula
J'ai arrêté le lycée et je vis chez ma grand-mère...Alors, tu me trouves toujours aussi sexy?

- De plus en plus. J'adore le genre petit chaperon rouge. ça me donne envie d'être un grand méchant loup.
Commenter  J’apprécie          210
Titipanzani   08 septembre 2012
London Fashion : Journal stylé d'une accro de la mode de Catherine Kalengula
Si l'amour ça pique, ça gratte, ça trifouille, ça tord, et pour finir ça casse complètement, où est l'intérêt? En réalité, on devrait avertir les ados : tomber in love signifie être maso ! J'ai beau savoir que je ne verrai plus Anthony et qu'il n'en a rien à foutre de moi, je garde toujours son écharpe sous mon oreiller. Autre remarque sur l'état amoureux : l'amour est un virus hyper actif, qui infiltre les neurones et bousille complètement le cerveau.
Commenter  J’apprécie          180
jues88   07 août 2013
Pierre, feuille, ciseaux de Catherine Kalengula
Tu penses vraiment qu'on peut comparer deux douleurs entre elles ? Chaque blessure est intime, personnelle.
Commenter  J’apprécie          160
jues88   07 août 2013
Pierre, feuille, ciseaux de Catherine Kalengula
Ma mère disait que face aux malheurs, il y a deux options : soit on coule à pic, soit on se forge une armure.
Commenter  J’apprécie          140
JennParoledelibraire   30 juillet 2013
Pierre, feuille, ciseaux de Catherine Kalengula
Un soir, je me suis couchée et j’avais tout. Quand je me suis réveillée, quelques heures plus tard, je n’avais plus rien. [...] J’ai l’impression que le sol se dérobe sous mes pieds. Je refuse de rendre les armes. Si je ne me bats pas maintenant, si je cède, bientôt j’aurai si peur du monde extérieur que je ne pourrai plus quitter ma chambre.
Commenter  J’apprécie          120
jues88   08 août 2013
Pierre, feuille, ciseaux de Catherine Kalengula
Il aimerait bien lui clouer le bec. Pourquoi est-ce que les gens heureux se croient toujours obligés d'étaler leur bonheur au grand jour ? Qu'est-ce qui les pousse ? Le plaisir sadique de mettre les autres encore plus minables qu'ils ne le sont déjà ?
Commenter  J’apprécie          110
Titipanzani   31 août 2012
London Fashion : Journal stylé d'une accro de la mode de Catherine Kalengula
Comment est-ce que j'ai pu être aussi lamentable ? Eh bien voilà, Savannah, tu as eu ta chance et tu l'as loupée. Ta vie est finie, fichue, à jeter aux orties. Tu vas te retrouver à servir des hamburgers pour le restant de tes jours, vêtue d'un épouvantable uniforme rouge et blanc. Et, ce coup-ci, ton manager t'accrochera une casquette de force avec de la super glu, si bien que tu seras obligée de dormir avec. Rien que d'y penser, je tombe dans un trou plus profond que le derrière d'un éléphant.
Commenter  J’apprécie          100
jues88   08 août 2013
Pierre, feuille, ciseaux de Catherine Kalengula
Il y a des douleurs que les mots sont incapables d'exprimer. Peut-être tout simplement parce que ces mots n'ont pas encore été inventés.
Commenter  J’apprécie          110
verobleue   31 janvier 2018
Pierre, feuille, ciseaux de Catherine Kalengula
Il y a mille façons de dire je t'aime.
Commenter  J’apprécie          120

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

La nuit en chansons ...

Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers, Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés, Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants. Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent. la chanson "Nuit et brouillard"

Salvatore Adamo
Barbara
Jean Ferrat
Johnny Hallyday

12 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , nuit , humourCréer un quiz sur cet auteur

.. ..