AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2012036295
Éditeur : Hachette (07/08/2013)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 149 notes)
Résumé :
« Le temps se suspend. Il flotte dans l'ascenseur une ambiance indéfinissable. Je n’ose plus bouger. Quand finalement, il décide de relever la tête dans ma direction, son regard est un incendie impossible à soutenir.
Il se rapproche, se penche près de mon oreille. Son parfum emplit mes narines. Je me sens comme étourdie. Il cache une main derrière son dos, tandis que je me fige, décontenancée. Après une poignée de secondes, je finis par comprendre où il veut... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  01 août 2013
Rencontre entre deux jeunes blessés par la vie. Alice vient de perdre ses parents et se retrouve chez sa grand-mère en Angleterre où elle va devoir s'inventer une nouvelle vie. Shane est un enfant adopté dont la mère naturelle refuse tout contact. En rupture avec ses parents adoptifs, de riches anglais, il multiplie les conduites déviantes. Leur rencontre fortuite dans un ascenseur en panne va ouvrir de nouvelles perspectives à leur destin... Pierre, feuille, ciseaux, ou comment retrouver le plaisir de vivre...
Un roman émouvant, construit autour des voix des deux personnages principaux que nous entendons en alternance, et qui font avancer le récit. le personnage du garçon est souvent agaçant voire odieux mais cela donne à l'histoire un peu d'originalité. Par ailleurs nous découvrons avec plaisir le monde d'Oxford, ses écoles, ses élites. Alors, même si les hasards heureux sont nombreux dans le livre et que l'écriture est pâle, l'oeuvre nous invite à rêver au champ des possibles et elle réussit à nous faire frémir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
verobleue
  31 janvier 2018
Alice a perdu ses parents dans un accident de voiture et est recueillie par sa grand-mère de 80 ans à Oxford en Grande Bretagne.
Elle s'est recroquevillée sur sa douleur, fuit les autres. Pour tenter de s'en sortir, elle va prendre rendez-vous chez un psychologue et l'auteur nous fait progresser avec elle.
Shane est un jeune homme, rebelle et torturé, d'origine asiatique, adopté par des anglais. Shane est en colère contre sa mère biologique qui refuse de le rencontrer et contre son père adoptif dont il se sent indigne. Il accumule les bêtises et les liaisons sans lendemain.
Ces deux âmes blessées vont se rencontrer et donner lieu à une belle histoire d'amour abordée avec sensualité…
« Pierre, Feuille, Ciseaux » est un petit roman contemporain pour adolescents de Catherine Kalengula, sympa à lire et lu en quelques heures.
Les chapitres sont alternés entre Shane et Alice, ce qui permet de partager leurs sentiments.
Catherine Kalengula aborde ici des sujets comme le deuil, l'adoption, les premiers émois amoureux mais aussi la peur ressentie par certains adolescents de ne pas être aimés par leurs parents, de ne pas être à la hauteur de ce qu'ils attendent d'eux.
Catherine Kalengula décrit tellement bien Oxford qu'elle nous fait voyager et donne envie d'aller visiter cette ville universitaire. Découvrir les bâtiments anciens, sa cathédrale, le coeur de la vieille ville, l'université et les colleges, les matchs de cricket, l'aviron sur la Tamise, les pubs, les Breakfasts, les Fish and chips, …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
harmo20
  19 décembre 2013
J'avais envie d'une lecture détente, tranquille. Pierre, feuille, ciseaux a été parfait pour ça, un brin de jeunesse avec de la romance. Un livre qui se lit d'une traite, une fois commencé, on ne peut plus s'arrêter !
Alice est âgée de dix-huit ans, elle vient de perdre ses parents suite à un accident. Elle vit désormais en Angleterre chez sa grand-mère. Elle a du mal à se remettre de la perte de ses parents et n'a plus la joie de vivre. Elle se remémore ses souvenirs, sa vie en France. Mais une panne dans un ascenseur, dans le noir, va la faire se rapprocher de Shane, un jeune homme qui a eu une vie un peu difficile…
Alice est dévastée, sa grand-mère essaye de lui changer les idées mais ce n'est pas facile pour Alice. On voit qu'elle veut se relever et essayer de continuer à vivre mais c'est difficile. On ressent vraiment sa douleur lors de ses points de vue, on s'attache très vite à elle et on essaye de se mettre à sa place, heureusement que Shane va être pour elle.
Shane est un jeune homme qui ne sait pas où il en est. Il a été adopté quand il était enfant et sa mère biologique ne veut pas le rencontrer, son père adoptif veut qu'il réussisse dans ses études et sa mère adoptive est un peu dépressive… Ses études ne l'intéressent pas, il sort souvent et attire l'oeil féminine très facilement. La seule chose qui lui permettait de s'évader – le dessin, il a même perdu l'envie. Jusqu'à ce qu'il rencontre Alice…
Pour les personnages secondaires, j'ai beaucoup apprécié Steph et Pierre. Alice fait la rencontre de Steph, elle va devenir une amie fidèle, elles ont toutes les deux besoin l'une de l'autre. Tant qu'à Pierre, Shane et lui se connaissent depuis pas mal de temps mais n'ont jamais vraiment parlé… Pierre va être d'une grand aide à Shane.
Ce livre un livre jeunesse mais j'ai quand même trouvé qu'il y avait pas mal de scènes où le désir charnel est très présent. Il n'y a pas beaucoup de grandes descriptions mais pour un young adult il y a en pas mal. Personnellement, ça ne m'a pas dérangé, j'ai pas eu l'impression de lire un jeunesse. Dans ce livre, on va voir l'amour, la tristesse, la joie, le deuil, l'adoption… Beaucoup de sujet sont abordés par Catherine Kalengula.
De plus, le titre est spécial pour Alice et Shane, j'ai adoré cette référence à ce jeu qu'on joue quand on est enfant.
En conclusion, un livre très intéressant et prenant. Il se lit rapidement et je ne suis pas déçue de l'avoir découvert, bien au contraire. Je ne peux que le conseiller car malgré la tristesse du début, les personnages vont voir qu'il y a un peu de bonheur pour eux. J'ai adoré l'épilogue, mais je suis déçue qu'il se soit finit si vite, je m'étais accrochée aux personnages et je n'avais pas envie de les quitter si rapidement…
Lien : http://livres-films-series.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
Nymphea
  15 juillet 2015
Un titre et un résumé accrocheurs, qui annoncent une romance touchante, écrite par une Française (!), sur fond de passé douloureux. C'est vrai : c'est très classique dans le genre young adult, mais c'est bien mené et exploité.
Alice et Shane ont chacun leur passé, leurs peurs, leurs colères. Et pour une fois, ils ne m'ont pas fait lever les yeux au ciel. Leur histoire est plutôt émouvante, on compatit avec eux.
Alice est un personnage que je qualifierais de « nouveau » dans ce genre littéraire, j'entends par là qu'elle apporte une petite touche de fraîcheur. En fait, elle n'est ni trop ni pas assez (dans ses agissements, ses pensées), elle paraît vraiment humaine. Pas comme dans ces autres livres où les auteurs se bornent à faire passer leur héros/héroïne pour une pauvre petite victime et qui ne réussissent qu'à s'attirer les foudres du lecteur (car trop de tristesse et d'apitoiement sur soi-même, c'est trop).
Shane, quant à lui, est plus classique dans le genre "bad-boy canon qui devient doux comme un agneau dès qu'il rencontre LA fille", bien qu'il s'obstine à dire « qu'il s'en fiche de passer pour le bad-boy à moto ».
L'auteure a réussi à créer des nouvelles scènes, c'est-à-dire qu'elle a échappé à certains clichés... même si elle n'a pas su tous les éviter. Les coups de théâtre où, comme par hasard, Shane arrive en prince charmant quand Alice se fait agressée, ça non, je n'y crois pas trop... L'intrigue démarre très bien, jusqu'à ce qu'elle se fasse banale, avec au bout de la lecture un « happy-end » prévisible - trop prévisible, peu crédible. Enfin, la qualité d'écriture est un peu meilleure que celle des traductions américaines.

En bref : un livre "détente" qui se laisse lire très facilement. Je n'en attendais pas plus, pas moins, il a su répondre à mes attentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Haribo13
  24 octobre 2016
2 personnes totalement opposés qui vont se rencontrer dans un ascenseur.
Alice, timide, bien élevé, qui vient de perdre ses parents et qui vit chez sa grand mère, à Oxford et Shane, odieux, rebelle, un enfant adopté par des gens riches et très modestes. Sa mère biologique ne veut même pas en entendre parler.
Cette rencontre va leur offrir gout à la vie...
Alice et Shane font avancer le récit chacun leur tour. A travers ce roman nous découvrons Oxford.
On ressent la douleur des personnages par moment, comme quand Alice se compare à sa grand mère dans une église ou quand Shane n'arrive plus à dessiner etc.
Shane qui ne s'est pas trop ou il en est, attire l'oeil de beaucoup de fille, une seule chose pour s'évader, le dessin, il en avait même perdu l'envie jusqu'à ce qu'il rencontre Alice.
Alice va rencontré Steph, une amie qui lui sera fidèle, elle en ont besoin toutes les deux. Shane a Pierre qui va beaucoup l'aidé. Même si ils se connaissent depuis longtemps, ils ne se parlent pas beaucoup...
Un livre qui dès qu'on l'a commencé, on ne peut plus s'arrêter...
C'est un livre avec de la jeunesse sur les plaisirs de la vie, tranquille...
Dans ce livre, on aura l'amour le deuil, la tristesse, la joie, l'adoption...
Le titre est très sympa, pour ces deux adolescents, sachant qu'Alice y jouait quand elle était petites.
Je m'étais accrochée au personnages et je n'avais pas envie d les quittais si vite...
Je ne peux que le conseillait!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   02 décembre 2013
Sans réinventer quoi que ce soit, l'auteure a su créer une charmante histoire, à la fois troublante et percutante, chargée de colère, d'incompréhension et de tristesse [...]
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
jues88jues88   08 août 2013
- Tu as un copain ?
- Non. Si toi tu crois au petit chaperon rouge, moi je crois pas du tout au prince charmant.
- Ah bon ? Toutes les filles n'en rêvent-elles pas ?
- Quand elles sont petites, sans doute. Mais, même dans les contes de fées, les princes soi-disant charmants sont en réalité de gros mufles.
- Tu vas un peu loin là, non ?
- Ecoute. Comment appelles-tu un mec qui embrasse une fille alors qu'elle est plongée dans un profond sommeil à cause d'un sortilège et qu'elle n'a donc pas la possibilité de donner son avis ?
- Tu as raison. Les princes charmants sont d'horribles salopards. Mais le baiser n'est-il pas justement le remède qui permet de réveiller la belle et douce princesse ?
- Un odieux stratagème, oui !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
sariahlitsariahlit   06 août 2013
Je ne dois pas craquer. Me mettre à hurler en tambourinant sur les portes désespérement fermées. Ou pire, m'écrouler sur la moquette et fondre en larmes. parce que je ne suis pas seule, et je ne veux surtout pas qu'il me prenne pour une folle.
Je m'intime de respirer. Ce n'est rien. Juste une petite panne. ne panique pas. L'ascenseur ne vas pas tarder à redémarrer et tu pourras t'en aller.
Les interrupteurs, comme la lumière, sont éteints, il doit s'agir d'une coupure d'électricité. Sans un mot, le jeune homme sort un smartphone de la poche de son blouson en cuir noir, active une application lampe-torche, puis le dépose sur le sol, devant nos pieds.
Respire, calme-toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MiakaMiaka   30 juillet 2013
Un soir, je me suis couchée et j’avais tout. Quand je me suis réveillée, quelques heures plus tard, je n’avais plus rien. [...] J’ai l’impression que le sol se dérobe sous mes pieds. Je refuse de rendre les armes. Si je ne me bats pas maintenant, si je cède, bientôt j’aurai si peur du monde extérieur que je ne pourrai plus quitter ma chambre.
Commenter  J’apprécie          90
orbeorbe   31 juillet 2013
J'ai arrêté le lycée et je vis chez ma grand-mère...Alors, tu me trouves toujours aussi sexy?
- De plus en plus. J'adore le genre petit chaperon rouge. ça me donne envie d'être un grand méchant loup.
Commenter  J’apprécie          160
jues88jues88   08 août 2013
Il aimerait bien lui clouer le bec. Pourquoi est-ce que les gens heureux se croient toujours obligés d'étaler leur bonheur au grand jour ? Qu'est-ce qui les pousse ? Le plaisir sadique de mettre les autres encore plus minables qu'ils ne le sont déjà ?
Commenter  J’apprécie          80
Video de Catherine Kalengula (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Kalengula
Découvrez nos romans sur : auzou-romans.fr
Charlie vient d'atterrir au Congo. Son père, vétérinaire, a décidé de reprendre un refuge pour animaux sauvages laissé à l'abandon. Grâce à Gaby et à Maman Philo, Charlie finit par comprendre que ce nouvel univers est loin d'être menaçant et peut même être fascinant. Charlie pourra-t-elle, elle aussi, participer à l'aventure initée par son père ? Pour les lecteurs qui dévorent, "Bienvenue au refuge Kobikisa!" est le premier roman illustré de la collection "Pas de géant".
Dès 9 ans, les petits lecteurs adoreront l'histoire palpitante de Charlie, jeune fille suivant son père vétérinaire au Congo, et de son nouvel ami Gaby ! Des animaux à sauver, des menaces à affronter, tout est réuni pour un récit passionnant, imaginé par Catherine Kalengula.
© Editions Auzou (Textes : Catherine Kalengula - Illustrations : Madeleine Brunelet) Dépôt légal : Septembre 2012 - Date de parution : 06 septembre 2012
+ Lire la suite
autres livres classés : mal-êtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3382 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..