AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.39 /5 (sur 88 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) le : 08/04/1967
Biographie :

Cecilia Tan,est écrivain et éditeur spécialisée en science-fiction et en littérature érotique.
Elle est fondatrice de "Circlet Press", la première presse consacrée principalement à la science fiction età la fantasy érotique. Elle vit à Cambridge , Massachusetts, USA.
Cecilia Tan a joué au baseball dans une ligue de femmes à Pawtucket, Rhode Island connue sous le nom de "Pawtucket Slaterettes" , mais a pris sa retraite après la saison 2007.

http://www.ceciliatan.com/


Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Aujourd'hui, je vous parle de dark fantasy, de jeunesse, d'albums, de romances new adult coup de poing etc... Retrouvez toutes mes vidéos ici : http://goo.gl/hCnYmr Déroulez pour plus d'infos :) Merci à tous d'avoir regardé cette vidéo ! Aimez, partagez, ou abonnez vous ;) ca fait toujours plaisir ! ? Livres cités Le regard des princes à minuit, d'Erik L'homme Les carnets de Cerise 2 & 3 de Joris ChamblainEndless Love de Cécilia Tan Arachnae de Charlotte BousquetRed Queen de Victoria Aveyard Prédictions de Johan HeliotMaybe Someday de Colleen Hoover __ ? Me contacter contact@leblogdeptitelfe.fr Blog : www.leblogdeptitelfe.fr Facebook :http://goo.gl/huya0v Twitter : @ptitelfe1982 Instagram : @ptitelfe1982
+ Lire la suite
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Fanbooks76   14 janvier 2015
Endless love, tome 1 de Cécilia Tan
Le dimanche, ce fut le tour du Musée d'art moderne. Pendant le trajet, James a sorti une petite pochette en cuir bleu. Peut-être une boîte à bijoux. En la posant sur mes genoux, il affichait ce sourire qu'il avait toujours lorsqu'il m'offrait un cadeau. A l'intérieur, j'ai découvert plusieurs objets en verre sublimes, nichés dans du velours bleu. Le premiers était une boule à peine plus grosse que la boule de Ben Wa que j'avais déjà portée, mais avec une cordelette. A côté, il y avait ce qui était surement un godemiché, mais moins gros et sans la forme phallique habituelle. Il était en spirale, comme une défense de licorne, avec le bout arrondi. L'objet suivant était constitué d'une série de boules reliées entre elles par une tige. Un autre encore avait la forme traditionnelle d'un pénis, strié sur toute la longueur. Le dernier était le plus long du lot. Il n'était pas évasé au bout, mais au milieu. Chacune de ces picèes était une véritable oeuvre d'art, elles formaient un ensemble étonnant.

- C'est vous qui les avez faites? ai-je demandé.

- Oui, c'est moi. Idéalement, ma douce, elles devraient vous aider à vous préparer pour me recevoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
archi19   22 septembre 2016
L'université magique, tome 2 : La tour et les pleurs de Cécilia Tan
Le destin des autres dépend davantage d'eux que de vous.
Commenter  J’apprécie          90
archi19   16 septembre 2016
L'université magique, tome 1 : La sirène et l'épée de Cécilia Tan
— Tu es vraiment renversant, Kyle, dit-elle en riant. Qu’est-ce que tu fais, demain après-midi ? Je pourrais convaincre Monica d’aller à la bibliothèque… Oh, sauf que ça ne fonctionnera pas. Ils l’ont fermée pour le week-end.

— Ah oui ?

— T’as pas lu ça ? Le bulletin a dû être affiché dans votre salle commune.

— Hum, je suppose que je ne l’ai pas remarqué.

— Ouais. Certains disent qu’il pourrait y avoir eu des apparitions de fantômes, et ils ne voulaient pas prendre de risques le week-end d’Halloween, parce que le voile est très mince. Ils ne sont pas encore certains s’il se passe vraiment quelque chose, ou si c’est seulement une de ces rumeurs devenue hors de contrôle.

Ils traversèrent le quadrilatère en direction de la porte de Camélia House.

— Quelle rumeur ?

— Eh bien, selon la légende, une sirène hante les rayons, et tout étudiant qui fait l’amour avec elle réussira ses examens. La légende circule depuis des décennies, mais on en a parlé davantage, ces derniers temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
archi19   26 septembre 2016
L'université magique, tome 4 : Le poète et la prophétie de Cécilia Tan
- As tu peur ?

- Que tu l'abandonnes ?

- De la fin du monde.

- Ouais, mais j'ai plus peur que tu m'abandonnes.
Commenter  J’apprécie          80
Ninie067   30 décembre 2014
Endless love, tome 1 de Cécilia Tan
Il a semblé sortir d’un épais brouillard. Il a posé un doigt sur mon menton : – Eh bien oui, en effet. Pouvez-vous vous libérer samedi après-midi et le soir également ?



– Certainement !



Il s’est tu comme pour réfléchir.



– Vous allez recevoir un paquet. Samedi, à quatre heures, emportez-le sans l’ouvrir. Une fois dans la rue, appelez-moi pour recevoir de nouvelles instructions. Vous m’avez bien compris, vous ne devez pas ouvrir le paquet avant. Ça doit être une surprise.



– Entendu.



– Bien. Maintenant si vous en avez tellement envie (il a désigné ses parties à travers son pantalon), vous pouvez vous mettre à genoux pour l’embrasser.



J’ai souri.



– Comme quand on baise la main de la reine ?



– La main de n’importe quel souverain, a-t-il acquiescé, beaucoup plus solennellement que je ne m’y attendais.



Je suis descendue de la table, je me suis mise à genoux et je me suis penchée jusqu’à pouvoir presser ma bouche contre l’évidente rigidité qui se cachait derrière sa braguette. Je vous jure que je l’ai sentie palpiter. Il a alors repoussé ma tête avec sa main et s’est vivement reculé.



– Il faut que j’y aille. À quatre heures, samedi. Je dois vraiment y aller.



Tout en prononçant ces derniers mots, il s’est enfui en courant. Habituellement, quand un type part en courant après avoir flirté avec moi, c’est mauvais signe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ninie067   08 mars 2015
Endless Love, tome 2 : Séduction de Cécilia Tan
Pendant qu’elles se présentaient, le directeur a fait glisser la capuche de ma tête. De peur, j’ai eu le souffle coupé. Mais j’étais cachée du reste de la pièce par le directeur, qui essuyait mon visage en larmes avec un mouchoir. Je l’ai plaqué sur mes yeux. Personne d’autre ne semblait me porter la moindre attention.



Au bruit de leur conversation et des bruissements de leurs vêtements, il m’a semblé que les deux filles s’occupaient de Damon et James. J’ai entendu le bruit d’un baiser.



Puis la voix de Juney :



– Mais qu’est-ce que je vois ? Vous savez, je suis formée pour prendre en charge ce genre de problè… ahh !



Elle s’est mise à hurler, puis j’ai entendu le bruit sourd d’une chute.



– Ça alors ! a dit le directeur.



La voix de James était blanche de fureur.



– C’est comme ça que vous formez vos stagiaires de ce côté de l’océan ? À se comporter en créatures dévergondées et indisciplinées ?



– Je voulais juste le sucer un peu, a bégayé Juney d’un air gêné. Personne ne s’en est jamais plaint jusqu’à présent.



– Je vous présente mes excuses, Mademoiselle Juney, si on ne vous a pas appris pendant votre stage qu’on demandait d’abord la permission. Sachez qu’il faut être une femme très spéciale pour pouvoir entrer dans mon pantalon. Maintenant, si vous voulez bien m’excuser, je crois que j’en ai vu suffisamment pour ce soir.Il s’est éclipsé sous les cris de protestation de Damon et des deux filles.



– Eh ben ! hop hop hop ! s’est écriée Juney. Je suppose que je ne suis pas assez spéciale pour maître « Gaffe à mes pantalons» !



À l’instant même où elle a dit ça, j’ai su qu’elle faisait une erreur. J’ai baissé mon mouchoir pour pouvoir regarder Damon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
paraty62   01 juin 2013
L'université magique, tome 2 : La tour et les pleurs de Cécilia Tan
Alex arrêta de pianoter sur son clavier.

— Elle envoie des texto ?

— Apparemment. Je lui ai envoyé un courriel et je viens de recevoir ça, fit Kyle en soupirant. Il faut trouver une stratégie.

— On pourrait le faire quand les filles reviendront, dit Alex en allant de sa chaise à son lit et en prenant le livre qui s’y trouvait.

Kyle se redressa et regarda le lit vide sur lequel il était assis.

— Qu’est-ce qui est arrivé à ton coloc, déjà ?

Alex haussa les épaules.

— Je suppose que je suis seulement chanceux qu’on ne m’en ait pas attribué un nouveau.

— Ouais, « seulement chanceux ». Ça pourrait être ton surnom, fit Kyle en riant. Mais sérieusement, qu’est-ce qui est arrivé au premier ?

Alex réfléchit pendant quelques instants, comme s’il essayait de se souvenir.

— Je n’en suis pas sûr. Il a dû partir tout à coup, ou quelque chose du genre. Je ne me rappelle même plus son nom. Je pense toujours que tu devrais déménager ici. Entre la chambre de Ciara et ici, t’as été davantage à Camella House que chez toi, dernièrement.

— C’est un peu difficile de faire partie d’un complot à distance, répondit Kyle nonchalamment. Allons voir si elles sont revenues.

— D’accord.

Alex ouvrit la porte et regarda à l’extérieur.

— La lumière est allumée dans la chambre de Cee, en tout cas. Je vais frapper à la porte de Marj et voir si elle est là aussi.

Kyle frappa à la porte de Ciara, mais ce fut Becka qui répondit.

— Ouais, je ne sais pas où elle est. As-tu regardé dans le salon ?

— Oh, euh, non. Pas encore.

— Elle sait que t’es ici ?

— Eh bien, non.

Becka haussa un sourcil à la manière de Spock et referma la porte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
paraty62   01 juin 2013
L'université magique, tome 2 : La tour et les pleurs de Cécilia Tan
— Vas-tu me parler de ta boucle d’oreille ? demanda Marjory en tendant la main pour toucher le diamant.

— Oh, ouais.

Son oreille ne le faisait plus souffrir à présent et Kyle l’avait oubliée.

— Caitlyn a utilisé la rose d’églantier, poursuivit-il.

— C’était intelligent de sa part, dit Marjory.

— Puis, après m’avoir percé, elle a décidé de me donner cette boucle d’oreille en diamant.

Marjory fronça les sourcils.

— Un vrai diamant ?

— C’est ce qu’elle a dit. Je suppose que je pourrais gratter une vitre ou quelque du genre pour savoir si c’est un vrai.

— Je te le déconseille ! dit Marjory qui éclata de rire quand elle le vit rire aussi. Elle n’a aucune raison de mentir. Mais…

— D’après elle, les Hindous croient que les diamants sont produits par les éclairs, dit Kyle. Qu’est-ce que je suis censé savoir d’autre ? Tu me regardes avec cet air. Ce regard du genre « Kyle l’innocent ».

— Pas du tout !

— Oui. Allez, dis-moi ce que je rate. J’y suis habitué, dit-il en ne blaguant qu’à demi. Je vais me contenter de manger pendant que tu parles.

Elle renifla et prit quelques bouchées de plus de son repas avant de poursuivre.

— Eh bien, tu sais déjà qu’on attache beaucoup d’importance aux bijoux comme objets rituels. Ordinaires et magiques. Les anneaux de fiançailles, les anneaux de mariage, les bracelets d’amitié, ce genre de choses. Les amulettes et les colliers, évidemment. Je n’accorderais pas beaucoup d’importance au cadeau de Caitlyn. Contrairement à un collier, elle ne te met pas une chaîne. Ce n’est pas un anneau.

— Mais il a fallu qu’elle perce un trou en moi pour me le donner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
paraty62   01 juin 2013
L'université magique, tome 1 : La sirène et l'épée de Cécilia Tan
— Ça va.

— Mais ? J’ai l’impression d’entendre un « mais », ici.

Ce fut au tour de Kyle de hausser les épaules.

— Mais je pense qu’elle ne me prend pas au sérieux. Je veux dire, pas autant que moi je la prends au sérieux. Elle est super, elle est merveilleuse avec moi. Le temps que nous passons ensemble est extra.

Il rougit un peu, même s’il savait qu’Alex connaissait déjà la nature de leur vie sexuelle.

— On ne se querelle jamais, et chaque fois que je la vois, je la connais un peu plus.

— C’est comme ça qu’elle était avec moi quand nous nous sommes fréquentés pendant à peu près deux mois, l’an dernier. Elle était vraiment drôle et semblait bien m’aimer, mais…

— Mais quoi ?

— Mais j’ai laissé tomber avant de m’enfoncer davantage, parce que je savais que je n’étais pas celui qui était fait pour elle.

— Celui qui était fait pour elle ?

— Tu n’as pas l’impression d’être seulement… un amuse-gueule, pendant qu’elle attend le plat principal ?

Hum. Peut-être qu’Alex avait le don de choisir les bons mots.

— Ouais, c’est exactement ce que je ressens. Mais… mais j’espère tout de même que les choses vont changer au bal.

— Oh ?

Alex le regardait maintenant d’un air de profonde curiosité tout en marchant.

— Eh bien, ouais. D’accord, voici pourquoi. Elle m’a dit avoir rêvé qu’elle allait rencontrer son grand amour pendant un bal costumé. Alors, j’ai l’impression que c’est un cadeau du ciel pour moi. Comment ne pas saisir l’occasion ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
paraty62   01 juin 2013
L'université magique, tome 2 : La tour et les pleurs de Cécilia Tan
— Il t’est arrivé de penser que tu étais peut-être plus attiré par les hommes que par les femmes, aussi super soit Zelda ? Ou est-ce que Michael t’apparaissait en femelle au lit ?

— Michael pouvait être tout ce que j’imaginais, dit Frost. Mâle, femelle, ange, licorne.

— Licorne !

— Allez, Kyle, d’où crois-tu que sont issus tous les croisements partiels des humains ?

— Il y en a qui sont en partie licornes ?

— D’accord, d’accord, peut-être pas des licornes. Mais Michael est le descendant direct d’un accouplement entre une sirène et un humain.

— Ouais, mais les sirènes étaient…

— Pas humaines, même si elles pouvaient prendre l’apparence humaine dans l’esprit de leurs amants.

Kyle se lécha la paume.

— D’accord, compris. Mais tu ne l’as pas réellement baisé sous la forme d’une licorne.

— D’accord, non. Mais c’est tellement drôle de constater ce que je peux te faire croire.

Il entendit un petit rire venant de Frost, mais il ne semblait pas particulièrement cruel. Il sentit la main de Frost sur son épaule.

— De toute façon, je comprends ce que tu veux dire à propos du fait que je sois attiré par les hommes ou par les femmes. Je suis beaucoup plus attiré par les femmes, et c’est ça qui est drôle. Mais pourvu que quelqu’un soit attiré par moi, c’est ce qui importe plus que le genre… ou l’espèce, je suppose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-32791: littérature - romans libertins et leurs auteurs

Le roman 'Le sopha, conte moral' (Claude P. de Crébillon, 1737) est une série de rencontres amoureuses narrées par un certain Amanzéï. Comment ce narrateur a-t-il appris toutes les histoires qu'il raconte au sultan Schah-Baham?

Il les a simplement vécues lui-même avec 7 femmes, en 7 ans.
Transformé en divan, il a participé en tant que meuble à ces histoires.
C'est son grand-père, grand amateur de femmes, qui les lui a racontées.

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman léger , libertins , érotismeCréer un quiz sur cet auteur
.. ..