AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.46/5 (sur 619 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Londres
Biographie :

Chris Whitaker est un romancier britannique, auteur de roman policier.
Chris Whitaker a travaillé dix ans comme trader financier.
En 2016, il publie son premier roman, "Tall Oaks". Avec son troisième roman paru en 2020, "We Begin at the End" (Duchess"), il est lauréat du Gold Dagger Award 2021 et du prix Ned-Kelly 2021 du meilleur roman international.

Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Chris Whitaker   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"C'est une étrange hors-la-loi que vous vous apprêtez à croiser... Duchess, 13 ans, de la débrouillardise, de la force et quelle impertinence (!) au coeur de ce merveilleux roman noir, coup de coeur partagé à La Griffe Noire ! Jamais vous n'aurez eu l'occasion de rencontrer un personnage comme celui-là... Duchess est de ces personnages dont la présence lumineuse et l'énergie désespérée donnent au récit la force des grands romans qui vous marquent à jamais." - Gérard Collard - Duchess, de Chris Whitaker chez Pocket. Traduit par Julie Sibony. À retrouver sur la librairie en ligne de la Griffe Noire : https://lagriffenoire.com/duchess-1.html - Abonnez-vous à notre actualité littéraire pour recevoir chaque semaine les conseils lecture des libraires de la Griffe Noire ! https://lagriffenoire.com Belles lectures !

+ Lire la suite

Citations et extraits (91) Voir plus Ajouter une citation
Le voisin coupa son tuyau et s'approcha du bord de son jardin, avec une légère claudication qu'il s'efforçait péniblement de corriger. Brandon Rock. Baraqué, bronzé. Piercing dans une oreille, brushing à la Travolta, peignoir en soie. Parfois, il faisait de la muscu dans son garage, porte grande ouverte, les enceintes crachant du métal à plein tube.
"Encore ta mère ? Faudrait que quelqu'un appelle les services sociaux".
Une voix comme s'il s'était cassé le nez sans jamais le réparer. Il avait une haltère dans une main qu'il soulevait de temps en temps. Le bras droit nettement plus épais que le gauche.
Duchess se tourna vers lui.
La brise souffla. Son peignoir s'écarta.
Elle fronça le nez.
"Exhibitionnisme devant des enfants. Je devrais appeler les flics".
Commenter  J’apprécie          382
Une vieille dame vint à leur rencontre, tout sourire, peau flasque et taches brunes, à croire que la terre réclamait sa chair mais que son cerveau refusait obstinément de céder.
Commenter  J’apprécie          353
Vous voyez quelque chose, vous levez la main.
Un mégot de cigarette, une canette de soda, peu importe.
Vous voyez quelque chose, vous levez la main.
Mais vous n'y touchez pas.
Juste, vous levez la main.
Les habitants se tenaient prêts, les pieds dans le gué. Une ligne en mouvement, vingt pas entre chaque, une centaine d'yeux rivés au sol, mais quand même, ils faisaient bloc, la chorégraphie des damnés.
(incipit)
Commenter  J’apprécie          343
Il y a toujours un homme. Chaque fois que ça merde quelque part dans le monde, c'est qu'il y a un homme.
Commenter  J’apprécie          323
Alors Star tressaillit, vomit un peu et tressaillit, comme si Dieu ou la Mort serrait son âme dans son poing et venait de la relâcher. Walk lui avait laissé du temps, trente années s’étaient écoulées depuis Sissy Radley et Vincent King, mais Star ressassait encore les mêmes bafouillages pâteux dans une collision entre passé et présent dont la force pulvérisait le futur
Commenter  J’apprécie          294
Devant elle s'étendaient de l'herbe et des bois, une rivière au loin qui s'en allait couler à perte de vue, le ciel tout en pardon de bleu. Parfois elle espérait davantage, un indice, quelque chose de flétri, de grisonnant, d'interrompu, quelque chose pour lui signifier que le monde avait changé depuis que sa mère était morte.
Commenter  J’apprécie          280
Milton était poilu. De grosses touffes lui poussaient partout, c’était le genre d’homme qui devait se raser jusque sous les yeux trois fois par jour de peur qu’un gardien de zoo qui passerait par là ne lui décoche une fléchette sédative.
Commenter  J’apprécie          283
« - Ce vieux pasteur. Un jour, après l'office, il nous a demandé le sens de la vie. À tous les enfants, il nous a demandés un par un. La plupart ont parlé de famille et d'amour.
- Et toi ?
- Je n'ai rien dit parce que Robin était là. Mais tu sais ce que Robin a dit ? »
Il secoua la tête.
« Il a dit que la vie, c'était d'avoir quelqu'un qui tenait suffisamment à nous pour nous protéger. »
Commenter  J’apprécie          270
La route Going-to-the-Sun était une route d’altitude qui courait sur quatre-vingts kilomètres à travers le parc de Glacier. Ils débouchèrent dans la lumière après le tunnel est, deux montagnes s’écartant comme un rideau de théâtre. Ils roulèrent au pas le long de précipices vertigineux, les serpentins d’asphalte semblant disparaître dans le vide devant eux, un genre de montagnes russes d’une telle beauté que Duchess ferma les paupières.
Commenter  J’apprécie          230
Ils restèrent assis là jusqu'à ce que les étoiles pâlissent, que la lune oublie sa place et persiste comme une tache dans l'aube du jour nouveau, réminiscence de ce qui avait disparu.
Commenter  J’apprécie          230

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Chris Whitaker (764)Voir plus

Quiz Voir plus

Du côté de chez Swann (Combray) de Marcel Proust

A qui est dédié le roman ?

André Gide
Jacques Rivière
Gaston Calmette
Reynaldo Hahn

15 questions
69 lecteurs ont répondu
Thème : Marcel ProustCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..