AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.31 /5 (sur 326 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Passionnée de littérature depuis l'adolescence, Estelle Tharreau parcourt les genres, les époques et les pays au fil des auteurs qu'elle rencontre. De cet amour de la littérature est née l'envie d'écrire. Ayant travaillé dans le secteur public et privé, elle vit actuellement en Franche-Comté où elle partage son temps entre sa famille et l'écriture.

Crédit photo © Aurélie Pétri

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
« Ditigal Way of Life 1 - Pathologique », la bande-annonce. Une nouvelle d'anticipation d'Estelle Tharreau. Dans la Digital Way of Life, la communication doit être concise et fonctionnelle. Une simple visite pédiatrique peut entraîner un enfant dans une spirale infernale. C?est l?expérience que s?apprête à vivre Milo, âgé de deux ans, coupable d?aimer la parole, la pensée et les livres. Nouvelle disponible gratuitement en numérique : https://www.taurnada.fr/dwol1p/
Citations et extraits (69) Voir plus Ajouter une citation
Cannetille   26 juillet 2019
Mon ombre assassine de Estelle Tharreau
… elle m’a surtout dit que les criminels ne naissent pas ex nihilo. Que la société et chaque élément qui la compose ont leur part de responsabilité, grande ou petite. Que notre indifférence, nos négligences, qu’à chaque fois que nous détournons les yeux d’un enfant ou d’une personne en détresse, nous participons peut-être à la création d’une bombe en devenir.
Commenter  J’apprécie          222
manU17   10 janvier 2018
De la terre dans la bouche de Estelle Tharreau
Elle décacheta l'enveloppe.

Une seule photo. Elle ne comportait qu'une seule photo en noir et blanc, légèrement jaunie au fil du temps. De ces clichés d'après-guerre où les visages paraissent vaporeux. En pleine forêt, près d'une maison en bois, Rose, vêtue d'une robe et d'un tablier, coiffée d'un large foulard, tenait celle qui devait être Michelle lorsqu'elle n'avait que quelques mois.
Commenter  J’apprécie          150
manU17   17 mars 2017
L'impasse de Estelle Tharreau
Isabelle se rapprocha de David et chuchota :

« En plus, il nous colle tous les immigrés ! Bientôt, il va y avoir plus que ça ici !

– Pourtant ton père est né en Pologne ? » rétorqua David.

Elle se ravisa immédiatement.

« Mais je ne parlais pas de nous ! Enfin… Je ne parlais pas non plus des gens comme ta fille ! fit-elle, gênée. Y’en a certains qui sont bien !

– Pas de problème ! répliqua David, désabusé. De toute façon, la mère d’Annabelle n’est pas immigrée. Elle est française de souche puisqu’elle est antillaise. »

Cette évidence jeta un froid dans le salon.
Commenter  J’apprécie          130
manU17   27 mars 2017
Orages de Estelle Tharreau
« Vous croyez au diable ?

– Qu’est-ce que vous me voulez à la fin ? » lançai-je paniquée.

J’étais partagée entre l’envie de crier pour appeler au secours et la nécessité de garder mon calme pour obliger ce salaud à trouver une autre partenaire que moi pour son petit jeu sadique. Sans sourciller, il insista :

« Je vous demande seulement si vous croyez au diable.

– Je ne crois même pas en Dieu !

– En Dieu je ne sais pas, mais au diable, vous devriez !

– À bon ! Et pourquoi ? Vous croyez être sa réincarnation parce que vous agressez les femmes seules dans les cafés ou sur les parkings ? »

Il se mit à rire et lâcha mon poignet. Je saisis l’occasion d’ouvrir la portière d’une main tremblante. Tandis que je me glissai sur le siège conducteur, il en profita pour bloquer la portière.

« Je ne suis la réincarnation de personne, mais un mal sournois gangrène ce village et il adore les jeunes filles comme votre gamine.

– Espèce d’ordure ! Si je te vois tourner autour de ma fille ou si je te croise à nouveau, j’appelle les flics ! T’as compris ?

– Les flics ? rigola-t-il. Qu’est-ce qu’ils ont bien pu faire pour Élodie Mollier, les flics ? »

J’étais tétanisée. Il s’en aperçut et me toisa menaçant.

« Pourtant, je l’avais prévenue elle aussi, susurra-t-il. Elle aussi se croyait protégée par tous les saints de Sauveur, mais elle aussi n’est jamais repartie de ce village. Alors, une dernière fois, prenez votre fille et tirez-vous d’ici avant qu’il ne soit trop tard ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
manU17   25 mars 2017
L'impasse de Estelle Tharreau
L’apparente tranquillité familiale des Pelissier laissait place à des nuances de clair-obscur à mesure que les dépositions s’accumulaient.
Commenter  J’apprécie          140
manU17   13 février 2017
L'impasse de Estelle Tharreau
– Et pour samedi ? fit Pascal dont la voix ne trahissait nullement la profonde inquiétude. On maintient l’annonce de ma candidature malgré tout ?

– On ne change rien ! Si l’on s’y prend bien, ce meurtre est une belle occasion d’illustrer le volet sécuritaire de notre programme. Avec la gentillesse de votre épouse, le lien de votre mère avec la mine et cet assassinat commis sous vos fenêtres, vous allez provoquer un mouvement de sympathie. Les électeurs doivent reconnaître en vous leur passé et leurs peurs. C’est notre stratégie depuis le départ ! Alors, exploitons cet événement du mieux possible. Tenez-moi au courant s’il y a du nouveau. Je vous transmets les éléments de langage pour la presse.

Commenter  J’apprécie          110
manU17   08 mars 2016
Orages de Estelle Tharreau
Je le raccompagnai au portillon et m’apprêtai à lui dire au revoir quand une vieille femme voûtée surgit de derrière la haie qui séparait le parc du chemin menant à la ferme. De rares cheveux blancs courraient sur son crâne luisant, parsemé de taches de vieillesse. L’absence de dents faisait ressembler sa bouche à un énorme trou noir. Elle claudiquait vers moi en criant frénétiquement :

« Tous ! Ils lui ont tous tourné le dos ! »

Elle saisit mon bras avec une force insoupçonnable pour son âge.

« Tu m’entends ? hurla-t-elle. Le malheur pour tous ! »
Commenter  J’apprécie          110
manU17   12 janvier 2018
De la terre dans la bouche de Estelle Tharreau
Elle inspira, tomba une vitesse pour amorcer cette ultime difficulté. Les pneus chassaient, mais la voiture avançait tandis que la lumière s'intensifiait et les arbres s'écartaient. Un dernier tour de route et elle apparut.

La Braconne... si belle dans cet écrin de verdure qui s'ouvrait sur le lac gelé et scintillant, avec un vieux ponton de bois près duquel un abri de pierre brillait au soleil.

La Braconne... Si semblable à la photo de Rose.

Commenter  J’apprécie          110
manU17   11 février 2017
L'impasse de Estelle Tharreau
La maison de Virginie était petite. On entrait directement dans une cuisine accolée à la salle de bain. Un escalier menait aux deux chambres. L’aménagement était sommaire et composé de meubles en pin bas de gamme. La qualité des rideaux et de la décoration était tout aussi médiocre. Les couleurs trop vives, les dessins trop grossiers tentaient de donner une touche de gaieté et de modernité à cette maison sans y parvenir. Du linge s’entassait dans les corbeilles, des jouets jonchaient le sol tandis qu’une plante verte dépérissait en haut du réfrigérateur.



Gêné par cette précarité apparente, David baissa les yeux. Il sursauta lorsqu’il aperçut la petite silhouette immobile de Benjamin dans l’encadrement de la porte de la salle de bain. L’enfant figé et livide l’observait d’un regard vide. Déstabilisé, David ne trouva pas les mots face à cette poupée de cire.
Commenter  J’apprécie          102
missmolko1   23 mars 2018
De la terre dans la bouche de Estelle Tharreau
- Vous êtes sûr que vous ne voulez pas m'expliquer tout ça à l’intérieur ? »

Le jeune homme ne se fit pas prier. Il ôta sa veste et prit place à table.

« Merci pour les fleurs et le vin ! C'est gentil de votre part.

- Merci pour l'invitation ! Ça sent bon !

- Spaghettis carbonara ! C'est un peu lourd pour le soir, mais vous avez l'air d'avoir bon appétit !

- Vous me trouvez gros ? » demanda-t-il spontanément.

Prise au dépourvu, la jeune femme rougit.

«Non, bredouilla-t-elle.

- Ben si ! On n'a jamais mangé ensemble ! Alors comment pouvez-vous savoir si j'ai bon appétit ?

- C'est seulement qu'avec votre métier, j'imagine que vous avez besoin de bien manger.

- Mon métier ? s'exclama-t-il en rigolant. Mais je ne coupe pas les arbres ! Je les vends !

- Pardon ! » fit-elle, contrite.

C’était au tour de Fred de s'amuser de la gêne d'Elsa.
Commenter  J’apprécie          100
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur