AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.91 /5 (sur 108 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Cournonterral, Hérault , le 12/09/1936
Biographie :

Christian Dedet est un médecin et écrivain français.

Il passe son enfance au château de Cournonterral où il est né. Il fait ses études secondaires au lycée Jean-Baptiste Dumas, d’Alès (Gard) ; cursus assorti de plusieurs séjours linguistiques à l’Istituto ecclesiastico Maria immacolata, via del Mascherone, à Rome (Italie). Pendant l’été 1955, avec quelques camarades, il parcourt sac au dos la Grèce continentale, le Liban, la Syrie et l’Égypte : voyage initiatique à la suite de quoi il commence ses études universitaires à la Faculté de Médecine de Montpellier.
Au cours de ces études, il publie ses premiers écrits littéraires et anime la revue littéraire "Les Cahiers de la Licorne". Il séjourne plusieurs fois en Espagne et s’initie à la tauromachie.
Appelé sous les drapeaux en 1963 comme médecin-aspirant, il voit son service réduit à 18 mois par la fin de la guerre d’Algérie. Une fois libéré, pour répondre à sa double vocation de médecin et d’écrivain, il choisit d’exercer la médecine thermale à Châtel-Guyon, ville d’eaux réputée d’Auvergne, ce qui lui permettra de se consacrer à l’écriture, à Paris, dans son appartement d’Auteuil, pendant les 7 mois où l’on n’exerce pas. Cet arrangement se poursuivra pendant 33 ans.

En 1960, Christian Dedet publie son premier roman : "Le Plus grand des taureaux", qui connaît le succès et retient l’attention du jury Goncourt.
De ses débuts en 1961 aux années 1980, la passion de la lecture et de la découverte conduit Christian Dedet à publier, parallèlement à ses propres romans, près de 300 articles : chroniques, pages ou articles de critique littéraire dans les principaux organes de presse.
"La Mémoire du Fleuve" (1984) obtient le prix des Libraires en 1985 et "Au Royaume d’Abomey (2000), inspiré de l’Afrique, le Prix Louis-Castex 2001 de l'Académie française.
À partir de 2005, Christian Dedet se tourne vers ses souvenirs avec la publication de son "Journal". Par ailleurs, ses 33 saisons de médecin thermal lui ont inspiré "Histoire d’eaux" (2006), document sur les aspects pittoresque et socio-culturel du monde thermal.

Père d'une fille, il est marié depuis 1967 à Paule Garrigue, artiste catalane.

site officiel : http://www.christian-dedet.com/
+ Voir plus
Source : Etonnants voyageurs, http://www.christian-dedet.com/cd-bio.html
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Christian Dedet sur les pas d'Alexandre Vialatte
Citations et extraits (8) Ajouter une citation
MarcoPolo85   17 décembre 2012
La mémoire du fleuve de Christian Dedet
J'ai connu une personne , aujourd'hui adjointe au maire de Port Gentil, qui a été avalée à l'âge de treize ans par un python.

Un serpent affamé l'avait suivie dans un village de brousse alors qu'elle se rendait aux latrines. Aussitôt assommée. Car l'agression par laquelle un python neutralise sa victime est un véritable coup de boutoir.

La chance de la gosse a été que le python, trop pressé, au lieu de l'avaler par la tête, commence par les jambes. Chance supplémentaire : la petite était tombée avec les jambes écartées. Le serpent a donc dégluti un pied, une jambe, mais il s'est trouvé bloqué par l'entrejambe et il n'a pu aller plus loin.

Se réveillant à son évanouissement, la fillette se met à hurler. Les parents, les voisins accourent. Et le serpent inexpérimenté - ou fou de boulimie - a été tué. Il ne pouvait ni régurgiter ni repartir. Il était lui même prisonnier de sa prisonnière.
Commenter  J’apprécie          60
le_Bison   21 février 2012
Le secret du docteur Bougrat de Christian Dedet
Ici, la séparation est absolue, il n’y aura pas de retour. Forçat... Étais-je « tombé si bas » ? Étais-je promis à cette pourriture dès l’instant où le regard d’Andrée avait croisée le mien sur les allées de Meilhan ? Ils l’ont dit - ce fut même le cheval de bataille du triste Siame. Le vice m’avait pris par la main pour me conduire au crime ! Et la preuve qu’ils ont réussi à me rendre coupable, c’est que l’autre jour à Saint-Charles, en arrivant sur le quai éloigné, semi-clandestin où avait lieu notre embarquement, j’ai été soulagé de voir qu’inavouable et la viande criminelle qu’on chargeait se trouvaient des misérables certes, et même d’authentiques monstres, mais aussi trois bougres à face humaine et un gamin complètement perdu. C’est alors que j’ai découvert ce que tout être injustement condamné rumine : le désir de vengeance ! Gratitude pour les rares compassions entrevues tout au long du calvaire mais, avant tout, vengeance. Une vengeance que je me sens capable, maintenant, d’imaginer avec une précision froide et maniaque...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MarcoPolo85   14 décembre 2012
La mémoire du fleuve de Christian Dedet
J'ai tiré à dix pas. L'éléphant n'est pas tombé mais, en tournant sur lui-même, il a poussé un barrissement d'une violence inouïe. Ah! ce barrissement!... Jamais aucun hurlement, en forêt, ne m'avait pareillement secoué. C'était de la douleur, bien sûr, mais un cri d'innocence surprise et, plus encore, un chant de guerre à vous glacer le cœur.
Commenter  J’apprécie          60
MarcoPolo85   12 décembre 2012
La mémoire du fleuve de Christian Dedet
On imagine le plus souvent que la vie en Afrique est calme, qu'elle est placée sous le signe de l'immobilité. Il n'en n'est rien. Depuis ma naissance et jusqu'à cette ultime remontée du fleuve, j'ai vu mes parents se déplacer sans cesse, chercher fébrilement une paix qui ne se trouve nulle part.
Commenter  J’apprécie          60
Axelinou   08 novembre 2018
La mémoire du fleuve de Christian Dedet
- Les femmes que je t'ai données ne te plaisent pas ? Veux-tu les changer ?

- Si, elles me plaisent. Je m'entends très bien avec elles. Simplement, ma vie est comme ça, j'ai beaucoup de soucis...

Le chef voulait bien admettre. Il avait l'air de se dire, néanmoins, que je tenais moins du Noir que du Blanc car le Blanc, c'est bien connu, pense beaucoup trop.
Commenter  J’apprécie          50
gill   03 octobre 2012
Le secret du docteur Bougrat de Christian Dedet
L'affaire Bougrat : à la vue de tous les journaux des années 20, ce procès déclencha de terribles passions. Accusé de meurtre, un brillant médecin marseillais, le docteur Bougrat, se retrouva condamné aux travaux à perpétuité à Cayenne.

Ce fut une erreur judiciaire, mais aussi le début d'une destinée extraordinaire. A la suite d'une longue enquête, Christian Dedet ressuscite l'univers du bagne, la folle évasion jusqu'au Vénézuéla où Bougrat, médecin des pauvres, devint une légende vivante...

(quatrième de couverture de l'édition parue chez "Presses Pocket" en 1990)
Commenter  J’apprécie          30
Axelinou   08 novembre 2018
La mémoire du fleuve de Christian Dedet
Le chef m’a prévenu des particularités de la justice. La bouche commence par l’accessoire. Ce n’est qu’après que l’essentiel arrive. Il y a un dicton pour cela : « Le verbe est étrange, il enfante sa mère. »
Commenter  J’apprécie          20
Axelinou   08 novembre 2018
La mémoire du fleuve de Christian Dedet
Ce n'est pas un péché d'être noir, mais mulâtre... !
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Petit hommage au chanteur Christophe

Christophe, né ...

Lucien Ginsburg
Claude Moine
Daniel Bevilacqua
Hervé Forneri

8 questions
16 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanteur , biographie , Chansons françaisesCréer un quiz sur cet auteur