AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.15 /5 (sur 76 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Ardennes , 1960
Biographie :

Née en 1960 dans les Ardennes, Christine Pedotti, éditrice, a fondé en collaboration avec Anne Soupa le Comité de la jupe pour lutter contre la discrimination à l'égard des femmes dans l'Eglise catholique, puis la Conférence des baptisé-e-s de France pour susciter la conscience et la responsabilité des catholiques.

Rédactrice en chef de la revue Témoignage chrétien. Elle est l'auteur de nombreux ouvrages sur la foi catholique et a dirigé le département religieux des éditions Fleurus-Marne.

Elle est chevalier de la Légion d'honneur depuis le 1er janvier 2014.

Ajouter des informations
Bibliographie de Christine Pedotti   (22)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Alors que le procès du cardinal Barbarin se tient en ce moment à Lyon, La Grande table reçoit Christine Pedotti, directrice de la revue Témoignage Chrétien, pour évoquer les affaires de pédophilie dans l'Eglise, la place du corps et de la sexualité dans la chrétienté et la responsabilité des hommes d'Eglise. Pour en savoir plus : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/proces-barbarin-proces-de-leglise Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/francecult... Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/

+ Lire la suite

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
Titlilou   12 novembre 2020
Jésus, l'homme qui préférait les femmes de Christine Pedotti
Le texte, stricto sensu, parle de l'homme au sens de personne humaine- à ce moment la Bible le désigne par le nom d'Adam qui le lie à la terre (adama) dont il est originaire. Puisqu'il n'est pas bon que l'Adam(ha-Adam) soit seul, le créateur va scinder cette première humanité en un homme et une femme. Il la plonge dans un profond sommeil, en prend un "côté" et non une côte, comme la plupart des traducteurs et commentateurs ont voulu le comprendre pendant des siècles, et modèle une autre personne humaine, un "vis à vis". De cette séparation primordiale naissent ish et isha, l'homme et la femme.
Commenter  J’apprécie          100
LiliGalipette   05 décembre 2015
La Bible racontée comme un roman de Christine Pedotti
« Si j’ai raconté la Bible, c’est pour permettre au lecteur et à la lectrice moderne de découvrir le texte, de l’entendre. » (p. 13)
Commenter  J’apprécie          100
Colombedelesperance   15 décembre 2015
La Bible racontée comme un roman de Christine Pedotti
« — Excuse-moi, ô Éternel, Seigneur Très-Haut, mais vraiment, je ne suis pas doué pour les discours. Je parle lentement, j’hésite, je bégaie, c’est comme ça depuis toujours, depuis que je suis un enfant. Crois-moi, ça ne date pas d’hier, ni d’aujourd’hui, ce n’est pas un prétexte.

Mais l’Éternel balaya l’argument.

— Crois-tu que je ne sache pas ce que font les hommes avec leur bouche ? N’est-ce pas moi qui les ai créés ? Les hommes naissent, ils entendent ou sont muets, ils voient ou sont aveugles, je le sais. N’essaie donc pas de m’apprendre qui peut parler et qui ne le peut pas. Maintenant, ça suffit, fais ce que je te dis. Et quand il te faudra parler, je t’indiquerai ce que tu auras à dire. Allez ! en route.

Devant une telle insistance Moïse aurait pu renoncer à faire valoir son point de vue. Qui oserait entrer ainsi en débat avec l’Éternel ? Mais c’était mal connaître Moïse et sans doute l’Éternel l’a-t-il choisi à cause de cela ; une tête dure. »
Commenter  J’apprécie          50
LiliGalipette   05 décembre 2015
La Bible racontée comme un roman de Christine Pedotti
« Je vais donc vous raconter la Bible comme je l’aime, pleine de passion et de fracas, de haine et de tendresse, de violence et d’humour. » (p. 14)
Commenter  J’apprécie          60
Roulegalette   02 novembre 2013
Jésus cet homme inconnu de Christine Pedotti
Parmi eux, un homme s'avance, rien ne le distingue vraiment des autres. Il a une trentaine d'année, un accent un peu lourd qui trahit son origine, il est de Galilée. A ses fortes mains, aux épaules puissantes, sans doute peut-on deviner un artisan... Comme les autres, il ploie les genoux sous la main de Jean et se laisse immerger dans le courant. Il surgit de l'eau ruisselant, les yeux grands ouverts. Un bref instant, on pourrait croire que tout l'éclat du soleil de midi se concentre sur lui. Jean, peut-être a vu quelque chose. Il demeure quelques instants immobile, suit des yeux l'homme qui regagne la rive. Mais, au pied de Jean-Baptiste, le suivant déjà s'impatiente. A regret, Jean quitte du regard l'homme qui d'un pas puissant et sûr s'éloigne vers le désert.
Commenter  J’apprécie          40
JeanMarie7070   27 février 2019
Qu'avez-vous fait de Jésus ? de Christine Pedotti
Jésus ,dont la caractéristique est précisément de s'intéresser aux gens, à leur vie, à leurs histoires, à leurs blessures avant de s'inquiéter de ce que dit la loi religieuse ou les grands principes de la morale de son temps.Il guérit pendant le sabbat, se laisse approcher par les lépreux, se laisse toucher par une femme en situation d'impureté rituelle parce qu'elle a des pertes de sang, permet à une femme de mauvaise réputation de répandre du parfum sr ses pieds....En son temps, Jésus fait scandale parce qu'il fait passer la vie avant la loi. Qu'avez-vous fait de lui?
Commenter  J’apprécie          40
Maldoror   11 décembre 2019
Jésus, l'homme qui préférait les femmes de Christine Pedotti
On le constate dans les écrits de Paul. D’une part, il expose d’une manière fulgurante le radical changement introduit par Jésus. C’est la séquence de la lettre aux Galates : « Tous en effet, baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ : il n’y a ni Juif ni Grec, il n’y a ni esclave ni homme libre, il n’y a ni homme ni femme ; car tous vous ne faites qu’un dans le Christ Jésus. Mais si vous appartenez au Christ, vous êtes donc de la descendance d’Abraham, héritiers selon la promesse. » Le propos est limpide : les hiérarchies et les rapports de domination sont abolis, aussi bien entre les maîtres et les esclaves qu’entre les hommes et les femmes. Souvenons-nous que les (hommes) juifs remerciaient Dieu dans la prière quotidienne de les avoir fait naître « juifs et non païens, hommes libres et non esclaves, hommes et non femmes ». En Christ les distinctions sont effacées, tous et toutes sont intégrés dans la « descendance d’Abraham » et en reçoivent les bénédictions et les promesses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BacillusT   04 octobre 2017
La Bible racontée comme un roman de Christine Pedotti
Le genre humain, considéré comme un grand individu collectif accomplissant d'époque en époque une série d'actes sur la terre, a deux aspects, l'aspect historique et l'aspect légendaire. Le second n'est pas moins vrai que le premier, le premier n'est pas moins conjectural que le second.

Commenter  J’apprécie          30
Maldoror   17 décembre 2019
Jésus, l'homme qui préférait les femmes de Christine Pedotti
Heureusement qu'au jour de la Résurrection [Marie-Madeleine et les autres femmes] ne se sont pas tues ; heureusement qu'elles ont enseigné les disciples ! Paul d'ailleurs sait bien que quelque chose a changé lorsqu'il écrit dans la lettre aux Galates : "Vous tous en effet, baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ : il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a ni esclave ni homme libre, il n'y a ni homme ni femme ; car tous vous ne faites qu'un dans le Christ Jésus." Il dit bien que, "dans le Christ", les différences qui jusque-là étaient absolues et déterminaient une hiérarchie entre les juifs et les mécréants, les hommes libres et les esclaves, les hommes et les femmes sont abolies. Pourtant, force est de constater que les usages n'ont pas été modifiés. Les chrétiens n'ont pas transformé les sociétés même quand ils y sont devenus majoritaires. Ils ont coulé leurs règles et leurs pratiques dans celles de leur temps... et les femmes sont retournées au silence. Sans conserver aucun privilège de l'extraordinaire préférence que Jésus avait montrée à leur égard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Maldoror   03 novembre 2019
Jésus, l'homme qui préférait les femmes de Christine Pedotti
En disant que "Marie a choisi la meilleure part", c'est-à-dire la place de disciple, et qu'"elle ne lui sera pas enlevée", [Jésus] fait comprendre qu'elle ne sera pas contrainte de retourner aux tâches traditionnelles des femmes. Voilà le premier sens de ce texte [Luc 10, 38-42], avant toute lecture allégorique : non, la place des femmes n'est pas nécessairement dans la vie domestique ; elles peuvent choisir l'étude, qui jusque-là était dévolue aux hommes, et cette meilleure place, non seulement elles peuvent la prendre mais rien ni personne ne peut les en déloger. Pour le dire en termes contemporains, dans cette petite scène, Jésus libère les femmes de leur assignation de genre. Rien de moins.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Quizz sur Teen Wolf

{ La saison 1} Au lycée quelle est le statut de Scott Macall et Stiles Stilinski?

Populaire et sportif
Les têtes
Les brutes
Les normaux

21 questions
254 lecteurs ont répondu
Thèmes : série tv , loup-garou , fantastique jeunesseCréer un quiz sur cet auteur

.. ..