AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.96 /5 (sur 87 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Thiers , le 1/12/1956
Biographie :

Claire Chazal, née le 1er décembre 1956 à Thiers dans le Puy-de-Dôme, est une journaliste et romancière française.

Fille d'un père instituteur, puis énarque haut fonctionnaire à la cour des comptes et d'une mère institutrice puis professeur agrégée de lettres. Elle passe son enfance à Thiers en Auvergne où elle se passionne pour la danse classique.
Elle poursuit ses études à Paris, où elle passe un baccalauréat scientifique; elle est diplômée de HEC (Hautes études commerciales) puis obtient un DEA d'économie à l'université Paris II Panthéon Assas. Elle prépare et se présente à l'ENA où elle échoue.
En 1980, Claire Chazal entame une carrière de journaliste en tant que reporter pigiste pour Europe 1 et pour les revues L'Usine nouvelle et l'Expansion, puis, en 1981, pour le journal Le Quotidien de Paris de Philippe Tesson qui lui apprend le métier. Elle contribue ensuite en 1985 à la rubrique économie dans le journal financier Les Échos d'Émile et Robert Servan-Schreiber.
Elle est nommée en 1988 grand reporter spécialisée en économie à Antenne 2 après sept ans de presse écrite, puis est embauchée par TF1 en août 1991 pour présenter le journal télévisé de 20 heures le week-end en alternance avec le journaliste vedette Patrick Poivre d'Arvor (qui présente le journal en semaine)
Elle est nommée rédactrice en chef de l'information de TF1 en 1997.
Claire Chazal présente également le « Je/nous de Claire » un débat télévisé sur la chaîne de télévision Pink TV qu'elle a contribué à lancer en 2004, elle anime aussi depuis septembre 2006 une émission sur Radio Classique, intitulée « L'interview de Claire Chazal », où elle reçoit chaque vendredi une personnalité qui fait l'actualité culturelle et artistique.En 2006, Claire Chazal est nommée directrice-adjointe de la rédaction de l'information de TF1 en charge des reportages.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
Annette55   03 juin 2018
Puisque tout passe de Claire Chazal
" Passons, passons, puisque tout passe.

Je me retournerai souvent ".



Guillaume Apollinaire.
Commenter  J’apprécie          200
ninachevalier   02 janvier 2019
Puisque tout passe de Claire Chazal
Ma mère est morte. Mon père s'est éteint peu de temps avant elle.Et me voilà bancale, en quête d'un nouvel équilibre.

Gestes mécaniques, oublis, le coeur et les pensées s'affolent.

La sensation de ne plus aborder la vie calmement, mais d'accomplir les tâches quotidiennes de façon saccadée, désordonnée.

L'esprit au bord du gouffre.

Le silence rend fou.
Commenter  J’apprécie          100
ninachevalier   30 décembre 2018
Puisque tout passe de Claire Chazal
Je crois avoir été tôt consciente du prix de l'amitié. Donner pour recevoir, passer du temps avec l'autre pour pouvoir appeler au secours à tout moment, rechercher la loyauté pour se sentir confiant... c'est parfois un effort et toujours une récompense. Rarement une déception.
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaoui   30 mai 2018
Puisque tout passe de Claire Chazal
Pourquoi pense-t-on si mal la nuit ? Et particulièrement dans ces heures grises du petit matin ?

Comme si tout basculait. Quelques minutes parfois suffisent. Le jour pointe et les idées noires se bousculent, dans le désordre. C’est le creux, c’est l’enfer, comme le fond d’un trou d’air. Je ne vois plus rien alors. J’ai beau chercher, me raccrocher aux petits faits doux de la journée passée, ou de la matinée à venir, rien ne scintille, ni ne brille, tout s’éteint, je réfléchis de travers, je ne vois plus que le négatif de la photo…
Commenter  J’apprécie          60
fanfan50   20 août 2014
L'Institutrice de Claire Chazal
Jeanne a posé sa bicyclette dans la remise qui abrite depuis toujours le corbillard de la paroisse, une longue charrette à chevaux, sombre et fermée.

Le curé de Brousse lui a laissé le presbytère désaffecté depuis qu'elle est arrivée un jour d'octobre 1946, pour enseigner dans l'école du village.

Jeanne Villard est la nouvelle institutrice. Elle a à peine vingt ans. Elle ne connaît personne dans ce coin reculé d'Auvergne.

La maison est froide et chaque fois qu'elle rentre de Clermont-Ferrand, elle est saisie par l'humidité et l'odeur de naphtaline. Elle n'occupe que les pièces du rez-de-chaussée, mais ne parvient pas à réchauffer les murs suintants par endroit et le linoléum de la cuisine. C'est là qu'elle se tient. Un point d'eau où elle peut faire sa toilette, une table de salle à manger que sa mère a recouverte d'une toile cirée, et un vieux poêle à charbon qui tire mal.
Commenter  J’apprécie          40
pgremaud   16 avril 2020
Information de crise de Claire Chazal
Le coronavirus nous oblige à ralentir, à nous concentrer, à relativiser et à envisager la complexité des êtres humains et des situations. Et les médias doivent entendre l’injonction. Une injonction d’intelligence. Le téléspectateur n’est pas moins concerné par tous ces bouleversements. Il peut exercer son sens critique, diversifier ses sources d’information et ne pas se laisser submerger par le flot catastrophiste comme il le fait parfois avec un certain plaisir masochiste. Il peut aussi se donner quelques

respirations, ne pas laisser la télévision en fond sonore et faire une consommation responsable et parcimonieuse des médias en choisissant ses programmes en replay, ses podcasts, autrement dit son temps personnel d’acquisition de savoir et de connaissance. C’est déjà une petite révolution.
Commenter  J’apprécie          40
Mistigrif   01 juillet 2018
Puisque tout passe de Claire Chazal
Il faut accompagner et porter une vieille femme qui ne ressemble plus à celle qu'elle a été : relâchement de l'esprit, dessèchement du corps, jambes et pieds tordus, mains osseuses crispées sur le drap, ou sur mon bras. J'essaie de caresser ses doigts mais ils ressemblent aux miens, et je prends mes propres mains en horreur. Je ne veux pas voir ces phalanges recroquevillées, très fines et belles autrefois, aujourd'hui signe ultime d'un être qui s'accroche désespérément au vivant.

Je viens la voir par devoir filial, évidemment. Et c'est, chaque fois, une épreuve.
Commenter  J’apprécie          30
Gaetala   19 juin 2018
Puisque tout passe de Claire Chazal
Sympathique à lire quand on est de la même génération. Je la trouve un peu trop mélancolique sur sa vie au lieu de célébrer tous les bons moments car ils sont majoritaires tout de même ! Intéressant d'en apprendre sur l'envers du décor des journaux télévisés. Elle reste malgré tout assez discrète et pudique sur ses fréquentations, et respecte bien le droit à la vie privée de ses proches.
Commenter  J’apprécie          31
Mistigrif   10 juillet 2018
Puisque tout passe de Claire Chazal
Je voulais la passion. Fût-elle fugace, illusoire.

J'ai désormais le sentiment d'avoir trouvé mon chemin. Une sorte de vérité. Je ne cherche plus à composer avec personne, je n'ai plus besoin de dissimuler, de mentir, de faire semblant d'aimer. Les non-dits asphyxient. Ils tuent même, parfois.

Je me sens libre. Et sinon plus heureuse, plus légère. Situation pérenne ? Sursis ?
Commenter  J’apprécie          30
abfabetcie   12 août 2018
Puisque tout passe de Claire Chazal
Être seul, c’est être libre, je le sais d’expérience. Mais être libre, c’est aussi être seul – et ça aussi je le sais.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le carcan d'une rose

Quel âge à Perrine, au début du livre?

12 ans
16 ans
17 ans
14 ans

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : amours impossibles , amour , romanceCréer un quiz sur cet auteur