AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.95/5 (sur 44 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Reading, Angleterre , le 27/07/1981
Biographie :

Diplômé au Pembroke College de l'université de Cambridge, Dan Jones est un historien spécialiste du Moyen Age, journaliste et auteur.

De la trempe d’un Montefiore qui l’a influencé, il est l’un des jeunes représentants de la narrative non-fiction.

"Les Plantagenêts" (The Plantagenets: The Kings Who Made England, 2012), qui a été un immense best-seller aux États-Unis et en Angleterre, est son premier ouvrage traduit en français.

En 2014, "Les Plantagenêts" a été adapté pour la télévision sur la Channel 5 (UK).

Dan Jones est le petit-neveu de politicien et journaliste britannique Alun Gwynne Jones, Baron Chalfont .

Il vit à Battersea, Londres avec sa femme et leurs deux filles.

Twitter: https://twitter.com/dgjones
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Dan Jones   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Book Of the Year and Bestselling Author of The Plantagenets Dan Jones. The Plantagenets are explored and shared with brilliant author, Dan Jones, and he articulates the importance and influence of the "Warrior Kings and Queens," who steered England and laid the foundations of contemporary democracies.


Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Un combat naval médiéval ressemblait beaucoup à un combat sur la terre ferme. Il n'y avait que peu de manœuvres ou de poursuites - quand deux flottes se rencontraient elles se livraient à un assaut fontal, suivi d'un abordage et d'un combat désespéré et meurtrier au corps-à-corps, utilisant sur le pont des navires les mêmes tactiques que sur le champs de bataille. Bien que chaque flotte eût embarqué quelques machines de guerre pour accabler l'ennemi de rocs et de carreaux géants, les armes les plus destructrices restaient, dans l'ensemble, les flèches, les traits d'arbalète, les casse-tête et les masses d'armes.
Commenter  J’apprécie          150
Pour célébrer sa victoire, Richard épousa Bérengère de Navarre le 12 mai, lors d'une cérémonie célébrée dans la chapelle byzantine de Saint-Georges, à Limassol. La jeune reine fut couronnée par l'évêque normand d'Évreux. Parmi les invités devait se trouver Guy de Lusignan, ancien roi de Jérusalem et vassal de Richard en tant que le comte du Poitou. Ce fut sans doute l'un des mariages et couronnements les plus extraordinaires de l'histoire de la monarchie anglaise: une jeune Navarraise faite reine d'Angleterre par un évêque normand dans une chapelle chypriote devant un parterre d'émigrés aquitains de Jérusalem. Y a-t-il meilleure preuve de l'étendue de l'influence la Couronne anglaise sous les Plantagenêts ?
Commenter  J’apprécie          120
À bord, tout le monde devait déjà connaître ce mal venu des steppes d'Asie, qui, en un peu plus de trois ans, avait balayé l'Europe et la touchait jusqu'au cœur. Ses effets s'étaient déjà fait durement sentir sur le continent. Les Français l'appelaient «la très grande mortalité». C'était une description tout à fait littérale de la maladie que, depuis le 16e siècle, les historiens nomment la peste noire. La pandémie, sur fond d'une guerre implacable et meurtrière entre le Valois et le Plantagenêt, bouleverserait l'esprit médiéval et l'existence des contemporains.
Commenter  J’apprécie          100
Aliénor donna naissance à son dernier enfant viable en 1167. Le garçon fut prénommé Jean : les Plantagenêts avaient désormais sept enfants, dont trois filles. Aliénor avait quarante-trois ans à la naissance de Jean, un accomplissement tant en termes de fertilité que sur le plan politique. Car par ces sept enfants, Henri pouvait commencer à étendre les branches de sa dynastie dans toute l’Europe. Leur avenir était, littéralement, celui de l’empire Plantagenêt, et les arrangements matrimoniaux dont ils feraient l’objet façonneraient en grande partie le monde occidental jusqu’à la fin du siècle.
Commenter  J’apprécie          50
Puis, en 1258, des nouvelles choquantes vinrent de Bagdad, l’ancienne capitale religieuse du monde sunnite. Les cavaliers mongols étaient arrivés en janvier, avaient assiégé la ville en moins de douze jours et causé des dommages irréparables durant une mise à sac : ils brûlèrent d’anciens bâtiments et profanèrent des mosquées, détruisirent les hôpitaux et pillèrent la grande bibliothèque surnommée la « Maison de la sagesse », qui contenait la plus grande et la plus belle collection de livres sur terre. Des milliers de volumes et de manuscrits inestimables furent jetés dans le Tigre, tant et si bien que les eaux auraient pris la couleur noire de l’encre.
Commenter  J’apprécie          30
Tandis que la guerre de 1870 mettait un terme au Second Empire français, un conflit de succession menaçait de déchirer l'Espagne. En 1833, la question de l'héritier de Ferdinand VII opposa deux maisons royales : d'un côté , le camp d'Isabelle de Bourbon, la fille de Ferdinand VII et, de l'autre, celui des enfants du frère de Ferdinand, Charles. Les Carlistes, qui ne reconnaissaient pas la légitimité d'une monarchie dirigée par une femme, défendaient des valeurs traditionnelles, conservatrices, insistant sur leur légitimité en tant qu'héritiers au trône d'Espagne.
Commenter  J’apprécie          30
Cet homme, c’était son neveu, l’émir kurde Yusuf ibn Ayyub, qui deviendrait sultan d’Égypte et de Syrie, pourfendeur des Fatimides, véritable plaie des Zengides, fléau des Francs et presque à lui seul la cible de plusieurs milliers de croisades individuelles. Son ombre s’étendrait sur toute la période et son surnom résonnerait sur plusieurs générations – plusieurs siècles, même – après la fin de ses exploits. Yusuf ibn Ayyub fut plus connu sous le nom de Salah ad-Dîn, un sobriquet qui signifiait « la rectitude de la foi », et que l’histoire et la légende contactèrent et mythifièrent en « Saladin ».
Commenter  J’apprécie          20
Comme l’a un jour écrit sir Steven Runciman : « L’histoire romantique des croisades fut une épopée écrite dans le sang. »
Commenter  J’apprécie          20
Parmi les assiégeants se trouvait ainsi Hugues de Lusignan .Hugues haïssait les Plantagenêts avec passion. Deux ans plus tôt , le roi Jean avait fait irruption à Angoulême -le comté voisin du sien- et avait enlevé la jeune épouse d'Hugues , Isabelle d'Angoulême , à son nez et à sa barbe.
Commenter  J’apprécie          10
Le jugement typiquement misogyne de Guillaume de Tyr était sans appel : « une femme déraisonnable ». Mais quoi que Guillaume ait pu en penser, c’était Aliénor qui vivait entourée d’hommes encore plus déraisonnables.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Dan Jones (74)Voir plus

Quiz Voir plus

La Bible

Quel était le vrai prénom de l'apôtre Pierre?

Ben, Pierre!
Simon
Jésus
Joseph

12 questions
473 lecteurs ont répondu
Thèmes : ancien testament , nouveau-testament , antiquité , histoireCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}