AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.04 /5 (sur 522 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Neuilly-sur-Seine , le 21/04/1961
Mort(e) à : Fecamp , le 24/07/2011
Biographie :

David Servan-Schreiber était un médecin et docteur ès sciences français.

Il est issu d'une famille française célèbre. Il est le fils aîné de Jean-Jacques Servan-Schreiber et de Sabine Becq de Fouquières.

Il débute ses études de médecine à la Faculté Necker-Enfants malades à Paris en 1978 et les termine au Québec à l'Université Laval en 1984.

Il poursuit ensuite des études de spécialisation en médecine interne et en psychiatrie à l'Hôpital Royal Victoria de Montréal (Université McGill). Plus tard, David Servan-Schreiber rejoint ses trois frères à l'Université Carnegie Mellon de Pittsburgh.

Il crée en 1988 avec Jonathan Cohen un laboratoire de Neurosciences Cognitives cliniques qu'il co-dirigera jusqu'en 1997.

De 1990 à 1993, David Servan-Schreiber devient interne en psychiatrie clinique à l'Institut psychiatrique de Pittsburgh. Il est nommé professeur assistant de psychiatrie à la faculté de Médecine de Pittsburgh de 1993 à 1996, et dirige la Division de Psychiatrie de l'hôpital Shadyside du Centre Médical de l'Université de Pittsburgh de 1997 à 2001.

A partir de 2003, il est surtout connu comme chercheur et auteur scientifique auprès du grand public.

En 2007, David Servan-Schreiber publie un ouvrage, Anticancer, traduit en 34 langues et vendu dans le monde à plus d'un million d'exemplaires, où il parle de sa propre expérience (il est lui-même atteint d'un cancer du cerveau depuis le début des années 1990). Soigné grâce à la chirurgie, la chimiothérapie, et la radiothérapie il évoque l'importance des défenses naturelles du corps contre le cancer.

Il s'est éteint le 24 juillet 2011 à l’hôpital des Hautes Falaises à Fécamp (Seine-Maritime), suite à une grave récidive de son cancer du cerveau en juin 2010. Il avait 50 ans.
Quelques semaines plus tôt, il avait publié un court récit "On peut se dire au revoir plusieurs fois", dans lequel il analysait de manière courageuse et lucide les avancées inexorables de sa maladie.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Tropismes du 01-06 .
Retrouver ce contenu dans son intégralité sur pluzz.francetv.fr.Episode 28Présenté par L. Adler, J. DelmaireAvec T. Nathan, C. Servan-Schreiber«Tropismes» prend le pouls de la création littéraire française qui puise sa source dans les pays du Sud, les Caraïbes, l'Afrique, l'Asie et les Amériques. Chaque semaine, Laure Adler invite deux auteurs dont les romans font l'actualité. Elle est accompagnée du slameur Julien Delmaire. Au sommaire :#tropismeshttp://www.franceo.fr/emission/tropismes

Citations et extraits (176) Voir plus Ajouter une citation
araucaria   06 mai 2013
Guérir le stress, l'anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse de David Servan-Schreiber
Même lorsqu'on est convaincu de l'importance d'un exercice régulier, rien n'est plus difficile que de l'intégrer dans son quotidien. Encore plus lorsqu'on est déprimé ou stressé.
Commenter  J’apprécie          510
PiertyM   29 juillet 2015
On peut se dire au revoir plusieurs fois de David Servan-Schreiber
Me découvrir fragile, mortel, souffrant, effrayé m'a ouvert les yeux sur l'infini trésor de la vie et de l'amour. Toutes mes priorités en ont été bouleversées jusqu'à la tonalité émotionnelle de mon existence.

Commenter  J’apprécie          440
araucaria   08 mai 2013
Guérir le stress, l'anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse de David Servan-Schreiber
Chez les humains, on a établi que la qualité de la relation entre les parents et leurs enfants, définie par le degré d'empathie des parents et leur réponse à ses besoins émotionnels, détermine, plusieurs années plus tard, la tonicité de son système parasympathique, c'est-à-dire le facteur précis qui favorise la cohérence du rythme cardiaque et permet de mieux résister au stress et à la dépression.
Commenter  J’apprécie          330
araucaria   07 mai 2013
Guérir le stress, l'anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse de David Servan-Schreiber
Selon des études préalablement citées, la France aurait un taux de dépression les plus élevés de la planète (à égalité avec le Liban, qui a connu vingt-cinq ans de guerre civile). Nous sommes aussi les plus grands consommateurs d'antidépresseurs au monde.
Commenter  J’apprécie          331
PiertyM   23 septembre 2015
Guérir le stress, l'anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse de David Servan-Schreiber
Même lorsqu'on est convaincu de l'importance d'un exercice régulier, rien n'est plus difficile que de l'intégrer dans son quotidien. Encore plus lorsqu'on est déprimé ou stressé.

Commenter  J’apprécie          290
araucaria   19 juillet 2012
On peut se dire au revoir plusieurs fois de David Servan-Schreiber
(C'est ainsi que) j'ai pu soigner de nombreux malades au stade terminal. Je voyais leur état empirer, je les voyais aller de plus en plus mal et pourtant, quand la fin arrivait, je les voyais s'éteindre de façon très douce. Je dirais presque que leur mort se passait "très bien" et qu'au moment de rendre l'âme ils avaient l'air en quelque sorte "heureux".
Commenter  J’apprécie          280
PiertyM   30 juillet 2015
On peut se dire au revoir plusieurs fois de David Servan-Schreiber
Si on évite tout ce qui abîme la vie et favorise au contraire tout ce qui la nourrit, on pourra développer les merveilleuses ressources cachées au fond de soi.

Commenter  J’apprécie          250
IzaBzh   09 novembre 2011
On peut se dire au revoir plusieurs fois de David Servan-Schreiber
Je pensais que la Sécurité Sociale serait intéressée par les études tout à fait probantes qui établissent l'efficacité d'interventions comme l'acupuncture ou le yoga sur certaines affections. Il est par exemple démontré que deux points d'acupuncture réduisent de 60% les besoins de morphine après une opération. Pour m'être souvent occupé de vieilles personnes après une chirurgie, je n'ai aucun doute sur l'intérêt de réduire les doses. Car les personnes âgées sous morphine deviennent confuses, font des cauchemars, ont des hallucinations. Elles toment de leur lit la nuit et se cassent le col du fémur. Et elles finissent par mourir à l'hôpital.

Quel que soit le plan sur lequel on se place, humain, médical ou économique, la seule chose rationnelle à faire c'est de leur prescrire cette acupuncture. Tragiquement, on ne le fait pas. Pourquoi ? La seule explication que j'ai pu trouver, c'est que ça ne fait gagner de l'argent à personne.
Commenter  J’apprécie          231
mireille.lefustec   05 décembre 2014
On peut se dire au revoir plusieurs fois de David Servan-Schreiber
C'est une vérité psychologique bien connue : quand nous perdons un proche, une personne aimée, quelque chose de ce qu'ils nous ont apporté continue de vivre en nous et de nous inspirer. Nos morts vivent dans nos cœurs. C'est la forme d' "immortalité" la plus consolante et celle à laquelle je tiens le plus.
Commenter  J’apprécie          220
alicejo   25 juillet 2011
On peut se dire au revoir plusieurs fois de David Servan-Schreiber
La mort fait partie du processus de vie, tout le monde y passe. En soi, c'est très rassurant. Profites-en maintenant, fais les choses importantes que tu as à faire..
Commenter  J’apprécie          200

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..