AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.86 /5 (sur 1998 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bordeaux , le 26/07/1937
Biographie :

Boris Cyrulnik est un neurologue, psychiatre, éthologue et psychanalyste français.

Il est né dans une famille d'immigrés juifs d'Europe orientale (son père était russo-ukrainien et sa mère polonaise) arrivés en France dans les années 1930. Ses parents meurent en déportation. Il est recueilli à Paris par une tante maternelle, qui l'élève. Il déclare plus tard que c'est cette expérience personnelle traumatisante qui l'a poussé à devenir psychiatre.

Il fait ses études supérieures à la faculté de médecine de Paris. Il se dirige ensuite vers l'éthologie et se diversifie au maximum : éthologie, psychologie, neurologie, psychanalyse...

Il devient ensuite médecin chef de La Salvate, un établissement privé de postcure psychiatrique. Il quitte ce poste en 1979 et s'installe comme psychanalyste à mi-temps, tout en donnant des consultations au centre hospitalier intercommunal de Toulon-La Seyne-sur-Mer, jusqu'en 1991.

Chargé de cours d'éthologie humaine/clinique à la faculté de médecine de Marseille de 1974 à 1987, il devient en 1995-1996 directeur d'enseignement d'un diplôme universitaire (DU) de la faculté des lettres et sciences humaines de Toulon.

Ancien responsable d'un groupe de recherche en éthologie clinique à l'hôpital de Toulon et enseignant l'éthologie humaine à l'Université du Sud-Toulon-Var, Boris Cyrulnik est surtout connu pour avoir développé le concept de "résilience" (renaître de sa souffrance).

A partir des années 1980, il voue son existence à la vulgarisation de son savoir grâce à ses livres : "Mémoire de singe et paroles d'homme" (Hachete Pluriel Référence, 1998), "Les vilains petits canards" (Odile Jacob, 2004) et "Quand un enfant se donne la mort - Attachement et sociétés" (Odile Jacob, 2011).

En 1998, il est nommé président du Centre national de création et de diffusion culturelles de Châteauvallon, puis en 2005 président du Prix Annie-et-Charles-Corrin sur la mémoire de la Shoah.

Depuis 2007, il dispose d'une chronique dominicale sur France Info, Histoire d'Homme avec Marie-Odile Monchicourt et Yves Coppens.
Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.

Marié, il est père de deux enfants.
Il habite à côté de Toulon, à Tamaris /La Seyne sur mer.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (79) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

7 mars 2013 «Lors de ma première naissance, je n'étais pas là. Mon corps est venu au monde le 26 juillet 1937 à Bordeaux. On me l'a dit. Je suis bien obligé d'y croire puisque je n'en ai aucun souvenir. Ma seconde naissance, elle, est en pleine mémoire. Une nuit, j'ai été arrêté par des hommes armés qui entouraient mon lit. Ils venaient me chercher pour me mettre à mort. Mon histoire est née cette nuit-là.» B. C. C'est cette histoire bouleversante que Boris Cyrulnik nous raconte pour la première fois en détail dans ce livre où l'émotion du survivant se conjugue au talent de l'écrivain, où le récit tragique se mêle à la construction de la mémoire, où l'évocation intime d'une enfance fracassée par la guerre exalte la volonté de surmonter le malheur et de répondre à l'appel de la vie. Une histoire poignante, hors du commun, qui retentit profondément en chacun d'entre nous.

+ Lire la suite
Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (1115) Voir plus Ajouter une citation
Boris Cyrulnik
Silena   19 décembre 2013
Boris Cyrulnik
Pour trouver le bonheur, il faut risquer le malheur. Si vous voulez être heureux, il ne faut pas chercher à fuir le malheur à tout prix. Il faut plutôt chercher comment - et grâce à qui- l'on pourra le surmonter.
Commenter  J’apprécie          1860
Boris Cyrulnik
milamirage   11 juin 2013
Boris Cyrulnik
La réussite n'est pas toujours une preuve d'épanouissement, elle est souvent même le bénéfice secondaire d'une souffrance cachée.
Commenter  J’apprécie          16912
grisette   28 mai 2010
La résilience ou comment renaître de sa souffrance ? de Boris Cyrulnik
Un enfant n'a jamais les parents dont il rêve. Seuls les enfants sans parents ont des parents de rêve(...)
Commenter  J’apprécie          1430
gaillard1   29 septembre 2010
Les nourritures affectives de Boris Cyrulnik
Quand une femme cuisine, ce n'est pas pour se nourrir, c'est pour créer un scénario d'amour. Une femme seule se nourrit vite en avalant un yaourt, un bol de café au lait, un fruit ou un biscuit. Quand elle cuisine pour quelqu'un, le repas devient une rencontre où l'on échange des affects et des paroles bien plus que des glucides, des lipides et des protides. Quand un homme cuisine, c'est pour jouer, pour tenter une acrobatie culinaire qui provoquera des rires ou des exclamations. Le même chose en soi prend des significations très différentes selon le sexe. la cuisine aussi est sexualisée.
Commenter  J’apprécie          1390
gaillard1   29 septembre 2010
Les nourritures affectives de Boris Cyrulnik
Empêcher le récit d'un âgé, c'est interdire la seule action qui lui reste, c'est l'empêcher de prendre sa place, c'est l'exclure, l'isoler affectivement et socialement, le rendre confus, désorienté dans un monde dépourvu de sens et de sensorialité.



Tel que relevé pour "Les fils de la pensée" http://xn--rflchir-byac.net
Commenter  J’apprécie          1030
Boris Cyrulnik
FRANGA   02 juin 2013
Boris Cyrulnik
Notre culture n'a pas assez développé l'éthologie, alors que la découverte du monde animal est bénéfique pour tous. Des éleveurs qui établissent des relations personnelles avec leurs vaches consomment en moyenne très peu de tranquillisants, alors que les éleveurs qui considèrent les animaux comme des choses à abattre et à vendre représentent une population dans laquelle on retrouve un nombre élevé de dépressions. C'est en rendant populaire ce genre d'études que les gens réaliseront qu'il faut diminuer ces massacres et ces tortures. Plus que par la loi, cela se fera grâce à des récits culturels. Dans les pays anglo-saxons, des écrivains, des philosophes ou des scientifiques comme Jane Goodall ont ainsi permis une protection animale plus efficace que la nôtre.
Commenter  J’apprécie          902
mandarine43   11 novembre 2011
Les Vilains Petits Canards de Boris Cyrulnik
La métaphore du tricot de la résilience permet de donner une image du processus de la reconstruction de soi. Mais il faut être clair : il n'y a pas de réversibilité possible après un trauma, il y a une contrainte de la métamorphose. Une blessure précoce ou un grave choc émotionnel laissent une trace cérébrale et affective qui demeure enfouie sous la reprise du développement. Le tricot sera porteur d'une lacune ou d'un maillage particulier qui dévie la suite du maillot. Il peut redevenir beau et chaud, mais il sera différent. Le trouble est réparable, parfois même avantageusement, mais il n'est pas réversible.
Commenter  J’apprécie          890
babounette   18 décembre 2011
Je me souviens... de Boris Cyrulnik
Un enfant n'a jamais les parents dont il rêve.

Seuls les enfants sans parents ont des parents de rêve.
Commenter  J’apprécie          904
Boris Cyrulnik
Piatka   27 octobre 2015
Boris Cyrulnik
Quiconque a côtoyé la mort est condamné à la poésie.
Commenter  J’apprécie          906
Boris Cyrulnik
Nastie92   03 décembre 2015
Boris Cyrulnik
La littérature, la lecture sont parfois des trousses de secours.

(La Grande Librairie, 19 novembre 2015)
Commenter  J’apprécie          875

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les titres de Cyrulnik

Un merveilleux...

jour
malheur
problème
sentiment

10 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Boris CyrulnikCréer un quiz sur cet auteur

.. ..