AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.39 /5 (sur 1255 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Géorgie , le 04/04/1949
Biographie :

Delia Owens est une écrivaine et une zoologiste américaine.

Diplômée en zoologie et biologie de l'Université de Géorgie, elle est titulaire d'un doctorat en comportement animal de l'Université de Californie à Davis. En 1971, elle rencontre Mark Owens, chercheur et biologiste comme elle. Ils se marient en 1972 et déménagent dans l'Oregon.

Elle part s’installer avec son mari au Botswana en 1974. Ensemble, ils étudient les différentes espèces de mammifères de la région. De 1986 à 1997, Delia et son mari vivent au parc national de Luangwa Nord en Zambie où ils étudient les éléphants.

Grâce à cette incroyable expérience au Kalahari puis en Zambie, ils publient trois livres de non-fiction, tous bestsellers aux USA : "Le cri du Kalahari" ("Cry of Kalahary", 1984), qui obtient la Médaille John Burroughs 1985, "The Eye of the Elephant" (1992) et "Secrets of the Savanna" (2006).

Delia Owens publie également de nombreux articles scientifiques dans Nature, Natural History, Animal Behavior, Journal of Mammalogy, en menant ses recherches sur les espèces animales en danger et elle monte des projets de sauvegarde de grande ampleur. Elle a vécu pendant 23 ans en Afrique.

"Là où chantent les écrevisses" ("Where the Crawdads Sing", 2018) est son premier roman.

Divorcée, elle vit dans le Comté de Boundary, à l'Idaho.

son site : https://www.deliaowens.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/authordeliaowens/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Violaine, de la librairie des Bauges à Albertville, nous parle de “Là où chantent les écrevisses“ de S.Owens


Citations et extraits (274) Voir plus Ajouter une citation
Cancie   27 février 2020
Là où chantent les écrevisses de Delia Owens
Quand on a besoin des autres, on finit par souffrir.
Commenter  J’apprécie          552
Cancie   24 février 2020
Là où chantent les écrevisses de Delia Owens
La pluie se calma. Une goutte par-ci par-là agitait une feuille comme l'oreille d'un chat qui tressaute.
Commenter  J’apprécie          480
marina53   18 avril 2020
Là où chantent les écrevisses de Delia Owens
Les visages changent avec les épreuves de la vie, mais les yeux demeurent une fenêtre ouverte sur le passé.
Commenter  J’apprécie          471
Cancie   25 février 2020
Là où chantent les écrevisses de Delia Owens
Les corneilles ne gardent pas les secrets mieux que la boue ; à peine ont-elles aperçu quelque chose de bizarre dans la forêt qu'il leur faut en parler à tout le monde.
Commenter  J’apprécie          460
Cancie   26 février 2020
Là où chantent les écrevisses de Delia Owens
Tout personne qui vit sur une plaine dépend en fait des caprices d'une rivière.
Commenter  J’apprécie          410
marina53   21 avril 2020
Là où chantent les écrevisses de Delia Owens
Je veux des jours de vent,

nuages défilant,

embruns tourbillonnant,

jets d'écume fusant

et cris des goélands.



[Fièvre marine de John Masefield]
Commenter  J’apprécie          393
Cancie   24 février 2020
Là où chantent les écrevisses de Delia Owens
On disait de lui qu'il pouvait malaxer de la pâte à biscuit d'une main tout en levant les filets d'un poisson-chat de l'autre.
Commenter  J’apprécie          384
Cancie   26 février 2020
Là où chantent les écrevisses de Delia Owens
Le temps fait que les enfants ne connaissent jamais leurs parents jeunes.
Commenter  J’apprécie          370
Cannetille   18 janvier 2020
Là où chantent les écrevisses de Delia Owens
Un marais n’est pas un marécage. Le marais, c’est un espace de lumière, où l’herbe pousse dans l’eau, et l’eau se déverse dans le ciel. Des ruisseaux paresseux charrient le disque du soleil jusqu’à la mer, et des échassiers s’en envolent avec une grâce inattendue – comme s’ils n’étaient pas faits pour rejoindre les airs – dans le vacarme d’un millier d’oies des neiges.



Puis, à l’intérieur du marais, çà et là, de vrais marécages se forment dans les tourbières peu profondes, enfouis dans la chaleur moite des forêts. Parce qu’elle a absorbé toute la lumière dans sa gorge fangeuse, l’eau des marécages est sombre et stagnante. Même l’activité des vers de terre paraît moins nocturne dans ces lieux reculés. On entend quelques bruits, bien sûr, mais comparé au marais, le marécage est silencieux parce que c’est au cœur des cellules que se produit le travail de désagrégation. La vie se décompose, elle se putréfie, et elle redevient humus : une saisissante tourbière de mort qui engendre la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Cancie   24 février 2020
Là où chantent les écrevisses de Delia Owens
Elle n'avait jamais eu d'ami, mais elle ressentait le besoin d'en avoir un. Comme un élan.
Commenter  J’apprécie          361

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Éléments chimiques

Qui n'est pas un gaz rare ?

Argon (Ar)
Xénon (Xe)
Chlore (Cl)
Radon (Rn)

12 questions
8 lecteurs ont répondu
Thèmes : chimie , périodique , élémentsCréer un quiz sur cet auteur

.. ..