AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.12 /5 (sur 70 notes)

Nationalité : Grèce
Biographie :

Diogène Laërce, Laertius, est un poète, un doxographe et un biographe du début du IIIe siècle.

Il est peut-être natif de Laërte en Cilicie, vivait l'an 190 de J.-C., et appartenait, à ce qu'on croit, à la secte épicurienne.

On a de lui, sous ce titre "De vitis, dogmatibus et apophthegmatibus clarorum Philosophorum" ("Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres"), un ouvrage en dix livres, fort précieux pour histoire de la philosophie et l'une des seules traces de nombreux philosophes grecs anciens.

Il y classe les philosophes par école, en commençant par le fondateur. Le plan de chaque vie est globalement identique : Diogène commence par retracer la vie du philosophe, avec une abondance d'anecdotes diverses, qui situent notamment les relations que celui-ci aurait eues avec les autres philosophes ; la doctrine est évoquée à grands traits, parfois avec quelques incohérences ; suivent une liste des œuvres, les circonstances de la mort et une épigramme de sa plume.

Les éditions les plus estimées de Diogène Laërce sont celles de Meibomius, grec-latin, avec notes de Ménage, Casaubon, etc., Amsterdam, 1692, 2 vol. in-4; celle de Hübner, Leipzig, 1828, toute grecque, et celle qui fait partie de la Bibliotheca graeca des Didot, collationnée sur de nouveaux manuscrits par G. Cobet, Paris, 1862. Gassendi a donné à part le Xe livre (Épicure), avec un commentaire.

Tout l'ouvrage a été traduit en français par Gilles Boileau, 1668; par un anonyme, en 1758, et par M. Zévort dans la Bibliothèque Charpentier, 1846. Klipper a donné une dissertation De Diogenis Laertii vita, scriptis, etc., Nordhausen, 1831.

Diogène Laërce représente souvent l'unique source que nous ayons sur la vie et les doctrines de nombreux philosophes. C'est, par exemple, uniquement par lui que nous connaissons les lettres d'Épicure et ses maximes capitales, ainsi que les testaments de certains philosophes.

+ Voir plus
Source : www.cosmovisions.com
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
Rouska   02 mars 2011
Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres, tome 2 de Diogène Laërce
Comme tu traites tes parents, tes enfants te traiteront. (Thalès)
Commenter  J’apprécie          160
finitysend   10 septembre 2012
Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres, tome 1 de Diogène Laërce
Phédon d'Élis, issu d'une famille noble, fut réduit en esclavage lors de la prise de sa patrie et forcé de se prostituer dans un mauvais lieu. Il fermait quelquefois sa porte et allait écouter Socrate, jusqu'à ce qu'enfin celui-ci le fît racheter par Alcibiade ou par Criton ; à partir de ce moment, il se livra avec une noble ardeur à l'étude de la philosophie. Hiéronymus dit, dans le traité de la Suspension du Jugement, qu'il avait été esclave.



Phédon , II .

Commenter  J’apprécie          110
BVIALLET   16 mai 2012
Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres, tome 2 de Diogène Laërce
Alexandre le rencontrant un jour lui dit : « Je suis le grand roi Alexandre. » Diogène alors se présenta: « Et moi je suis Diogène, le chien. » On lui demanda pourquoi il était appelé chien :  « Parce que je caresse ceux qui me donnent, j'aboie contre ceux qui ne me donnent pas, et je mords ceux qui sont méchants... 
Commenter  J’apprécie          100
Grapheus   02 février 2011
Vies et doctrines des philosophes illustres de Diogène Laërce
à propos d'Héraclite, Livre IX,2, 3





II disait aussi qu'« il faut éteindre la démesure plus encore qu'un incendie », et qu' « il faut que le peuple se batte pour la loi comme pour un rempart». Il s'en prend aussi aux Éphésiens pour avoir chassé son ami Hermodore, là où il dit : « Les adultes d'Éphèse auraient mieux fait de se pendre, tous, et d'abandonner la cité aux enfants, eux qui ont chassé Hermodore, l'homme le plus précieux d'entre eux, en disant : "Que personne parmi nous ne soit le plus précieux ; s'il y en a un qui soit tel, qu'il parte ailleurs, et chez d'autres que nous" ».



On lui demanda aussi de faire office de législateur pour eux, mais il dédaigna l'offre, parce que la cité était déjà sous l'emprise de sa mauvaise constitution. S'étant retiré dans le temple d'Artémis, il jouait aux osselets avec les enfants ; les Éphésiens faisant cercle autour de lui, il leur dit: « Pourquoi vous étonner, coquins ? Est-ce qu'il ne vaut pas mieux faire cela que de mener avec vous la vie de la cité ? »



Pour finir, il prit les hommes en haine, et vécut à l'écart dans les montagnes, se nourrissant d'herbes et de plantes.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Rouska   02 mars 2011
Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres, tome 2 de Diogène Laërce
Si tu peux dire des injures, moi, je ne puis pas en entendre.

Il reprochait aux hommes d'examiner avec soin des objets qu'ils achètent dans les boutiques, et, quand il s'agit des gens, de les juger sur l'apparence.

(Aristippe)
Commenter  J’apprécie          50
Danieljean   07 avril 2020
Oeuvres de Diogène Laërce de Diogène Laërce
Et moi je suis Diogène, le chien. " On lui demanda pourquoi il était appelé chien : " Parce que je caresse ceux qui me donnent, j'aboie contre ceux qui ne me donnent pas, et je mords ceux qui sont méchants.
Commenter  J’apprécie          50
Diogène Laërce
gouelan   25 février 2015
Diogène Laërce
Le sage ne vivra pas dans la solitude, car par nature il est sociable et tourné vers l’action.
Commenter  J’apprécie          50
AuroraeLibri   09 octobre 2016
Vies et doctrines des philosophes illustres de Diogène Laërce
Il eut pour maître, ainsi que nous l'avons dit, Phérécyde de Syros, après la mort duquel il alla à Samos entendre Hermodamas, petit-fils de Créophylus, déjà 150 vieux alors. Quant à lui, jeune et désireux de s'instruire , il quitta sa patrie et se fit initier à tous les mystères des Grecs et des Barbares. Ainsi il alla en Egypte avec une lettre de recommandation de Polycrate pour Amasis. Antiphon dit, dans le traité des Hommes célèbres par leur vertu, qu'il apprit la langue égyptienne et s'aboucha ensuite avec les Chaldéens et les Mages. De là il passa en Crète où il descendit avec Épiménide dans l'antre de l'Ida (1). Il avait également pénétré dans les sanctuaires de l'Egypte et étudié les secrets de la religion dans les ouvrages sacrés. Lors de son retour à Samos, il trouva sa patrie aux mains du tyran Polycrate, et se retira à Crotone en Italie. Législateur des Crotoniates, il inspira une si haute confiance, qu'on lui remit ainsi qu'à ses disciples, au nombre d'environ trois cents, les rênes de l'État, et bientôt la sagesse de leur administration fit de ce gouvernement une véritable aristocratie dans toute l'acception du terme.

Livre VIII - Pythagore
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Rouska   02 mars 2011
Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres, tome 2 de Diogène Laërce
Ne vous hâtez pas d'entreprendre ce que vous voulez faire, mais quand vous l'avez entrepris, tenez-vous-y solidement.
Commenter  J’apprécie          30
Philon   08 mai 2015
Vies et doctrines des philosophes illustres de Diogène Laërce
La vertu relève des actes, elle n'a pas besoin ni de long discours, ni de connaissances. [ Liv. VI, 11 ]
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Sartre t'apprendra !

Quelle est la date de naissance de Jean-Paul Sartre ?

Le 21 juin 1895
Le 21 juin 1905
Le 21 juin 1915

10 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain homme , philosopheCréer un quiz sur cet auteur

.. ..