AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.66 /5 (sur 89 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1980
Biographie :

Membre de la Guilde européenne du Raid, Édouard Cortès organise et participe à plusieurs expéditions dont la traversée du Caucase à pied, la découverte du patrimoine de l’Afghanistan, un raid en 2 CV de Paris à Saïgon, une enquête sur l’Arche de Noé dans la région du Mont Ararat…

Il a créé en 2002, avec Sylvain Tesson et Olivier Archambeau, les Cafés de l’Aventure, qui se tiennent à Paris chaque premier mardi du mois avec la Guilde et la Société des Explorateur Français.

En 2003, il organise avec Olivier Weber (grand reporter au Point, écrivain) l’expédition scientifique et culturelle Paris-Kaboul sous le patronage de la Guilde, de l’Unesco et du Point.

En tant que journaliste indépendant, il participe à différentes parutions dans la presse écrite (Grands Reportages, La Croix, Match du monde, Sud Ouest, etc.) et à la télévision (TV 7, France 3, Voyage, TMC). Il participe et anime des débats et conférences dans différents festivals de voyages, de livres et d’aventure.

Mathilde et Édouard Cortès se sont mariés en juin 2007. Paris, 17 juin 2007, Mathilde et Édouard partent en voyage de noces… à pied.

En marchant et demandant le gîte et le couvert, Mathilde et Édouard Cortès se sont donné la main pendant 6 000 km. Jeunes mariés, ils ont fait le pari que l’amour et la confiance leur feraient vaincre tous les obstacles.

Les deux jeunes gens forcent leurs limites pour atteindre leur but. Le récit ("Un chemin de promesses", XO Éditions, 2008) de leurs huit mois de rencontres, de solitude, de faim souvent, de peur parfois, constitue une extraordinaire et authentique aventure humaine et intérieure.

Le couple a aussi eu la joie d’accueillir Jeanne, née en janvier 2009.

+ Voir plus
Source : www.bibliomonde.com
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (73) Voir plus Ajouter une citation
Ladybirdy   23 novembre 2020
Par la force des arbres de Edouard Cortès
Le monde présent est un chien qui ronge l’homme jusqu’à sa moelle. A tant adorer ce qui est mais ne compte pas, on finit par ne plus rien savoir de ce qui compte et ne se voit pas.
Commenter  J’apprécie          460
Ladybirdy   25 novembre 2020
Par la force des arbres de Edouard Cortès
Ce n’est pas d’abord au cœur des villes ou dans le désert qu’il faudrait planter des arbres mais dans le cœur des hommes.
Commenter  J’apprécie          364
Edouard Cortès
cathcor   03 décembre 2013
Edouard Cortès
quand l'enfer c'est les autres, c'est que l'enfer est en soi.
Commenter  J’apprécie          280
Ladybirdy   23 novembre 2020
Par la force des arbres de Edouard Cortès
Parfois, la lune quitte ses quartiers et se penche sur les hommes. Sur la pointe des pieds, je pourrais l’attraper. La forêt se projette en ombres chinoises. Je suis aux premières loges. Le bleu nuit dévoile les rondeurs avantageuses de la lune. L’astre accouche. Il annonce avec clarté au règne végétal que la vague de l’hiver se retire.
Commenter  J’apprécie          252
Ladybirdy   24 novembre 2020
Par la force des arbres de Edouard Cortès
Le voyageur en forêt surprend les animaux dans les sous-bois. Qu’il s’arrête, ne serait-ce qu’une heure, c’est lui qui sera surpris. Les animaux, les arbres nous observent pour savoir si, en nous, réside un ami. La rencontre alors peut avoir lieu.
Commenter  J’apprécie          211
spleen   28 octobre 2020
Par la force des arbres de Edouard Cortès
La vie agricole m'a rendu plus lucide sur le monde. La désunion d'avec les forêts et les champs a engendré une hydre à deux têtes : la révolution verte et la déesse terre . La prédation comme l'adoration découlent toutes deux de nos séparations avec la nature . Cette bête post-moderne me terrifie. Elle dévore et va tout dévorer, les hommes qui se prennent pour des dieux comme ceux qui se prennent pour des bêtes .
Commenter  J’apprécie          130
Alauda   30 octobre 2020
Par la force des arbres de Edouard Cortès
Le temps se déverse sur les ramures, indifférent aux pluies ou aux rayons. lent, il se suspend aux feuillaisons nouvelles. L’arbre est immobile, les heures tournent. Sur l’ardoise du ciel, un avion tire un trait blanc entre deux branches. L’accélération du monde ne fait plus partie du mien.



Une araignée tire un fil de mon lit au bureau où j’écris. Je lève mon stylo et la laisse courir sur les quarante pages noircies du carnet. Elle s’arrête dans la marge, celle de ma vie, puis se hâte vers la fenêtre. Elle dévide son temps en filant l’espace. J’égrène les jours, ne comptant que les moments. Il me semble être ici depuis un an. Le présent s’est épaissi, changeant mes minutes en frondaisons. Mon horizon ne va guère plus loin que le dîner. Je n’imagine pas l’avenir ailleurs. Je me vois dans l’arbre. toujours.



Le temps est passé me voir sans passer. Je l’ai saisi au creux de ma main comme une offrande des arbres. Il m’a laissé l’instant. Cela me suffit.
Commenter  J’apprécie          60
lolitta   15 janvier 2016
Un chemin de promesses de Edouard Cortès
L'Amour est à faire comme on fait un voyage. On choisit une destination, le moyen de transport, les cartes. En chemin, on hésite, on s'ajuste, on fait découvrir à l'autre des raccourcis et des correspondances. L'Amour, c'est un voyage sur mesure.L'itinéraire est à concevoir, à faire patiemment et à revoir souvent. Un sommet pour être atteint ne se passe pas d'efforts. Peu importent l'âge et les sentiments, tous les jours, dans tous les domaines, il faut que je fasse de l'Amour.
Commenter  J’apprécie          50
Alauda   30 octobre 2020
Par la force des arbres de Edouard Cortès
La forêt est un pays qui n’exige aucun visa. Elle n’a rien à vendre, tout à donner. Quand la forêt lance son appel, l’écho de nos profondeurs tente de lui répondre. La sylve fait vibrer en nous la meilleure part. Je n’ai pas peur de me perdre en forêt, j’y sème mes doutes sur les sentiers, tentant de faire venir un printemps sur mon âme.



Je note dans mon journal d’arbre : « J’ai trouvé un confin favorable à l’intériorité. J’ai marché parfois si loin pour trouver le silence. Il est là, en moi, dans ces bosquets.»
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   30 janvier 2013
Un chemin de promesses de Edouard Cortès
Comme au théâtre, l’amour se joue en plusieurs actes. On ne rentre pas d’un périple comme on tourne la dernière page d’un livre. Un tel voyage de noces n’est pas une parenthèse. C’est un point à la ligne. D’autres paragraphes de la vie s’écriront, plus douloureux ou plus joyeux que ceux que nous avons vécus. Ils seront compliqués comme la grammaire française, pleine de règles, mais aussi d’exceptions.

Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

En Russie avec les écrivains

Sylvain Tesson est l'auteur de ...

Dans les forêts de Sibérie
Dans les geôles de Sibérie
des 2 livres

11 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyage en russie , témoignage , ecrivains voyageursCréer un quiz sur cet auteur