AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.68/5 (sur 224 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1980
Biographie :

Membre de la Guilde européenne du Raid, Édouard Cortès organise et participe à plusieurs expéditions dont la traversée du Caucase à pied, la découverte du patrimoine de l’Afghanistan, un raid en 2 CV de Paris à Saïgon, une enquête sur l’Arche de Noé dans la région du Mont Ararat…

Il a créé en 2002, avec Sylvain Tesson et Olivier Archambeau, les Cafés de l’Aventure, qui se tiennent à Paris chaque premier mardi du mois avec la Guilde et la Société des Explorateur Français.

En 2003, il organise avec Olivier Weber (grand reporter au Point, écrivain) l’expédition scientifique et culturelle Paris-Kaboul sous le patronage de la Guilde, de l’Unesco et du Point.

En tant que journaliste indépendant, il participe à différentes parutions dans la presse écrite (Grands Reportages, La Croix, Match du monde, Sud Ouest, etc.) et à la télévision (TV 7, France 3, Voyage, TMC). Il participe et anime des débats et conférences dans différents festivals de voyages, de livres et d’aventure.

Mathilde et Édouard Cortès se sont mariés en juin 2007. Paris, 17 juin 2007, Mathilde et Édouard partent en voyage de noces… à pied.

En marchant et demandant le gîte et le couvert, Mathilde et Édouard Cortès se sont donné la main pendant 6 000 km. Jeunes mariés, ils ont fait le pari que l’amour et la confiance leur feraient vaincre tous les obstacles.

Les deux jeunes gens forcent leurs limites pour atteindre leur but. Le récit ("Un chemin de promesses", XO Éditions, 2008) de leurs huit mois de rencontres, de solitude, de faim souvent, de peur parfois, constitue une extraordinaire et authentique aventure humaine et intérieure.

Le couple a aussi eu la joie d’accueillir Jeanne, née en janvier 2009.

+ Voir plus
Source : www.bibliomonde.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Edouard Cortès   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dans le 148e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente Environnement toxique, album que l'on doit à Kate Beaton et aux éditions Casterman. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : - La sortie de l'album À la recherche de l'homme sauvage, titre que l'on doit à Frédéric Bihel qui est sorti chez Delcourt - La sortie de l'adaptation du roman de Marc Dugain La chambre des officiers adapté en bande dessinée par Philippe Charlot au scénario, Alain Grand au dessin et c'est co-édité par Jean-Claude Lattès et les éditions Grand angle - La sortie de l'album Par la force des arbres, adaptation d'un roman d'Édouard Cortès que l'on doit à Dominique Mermoux et c'est édité chez Rue de Sèvres - La sortie de l'album Carnet de prison que l'on doit à Galien et aux éditions Steinkis - La sortie du deuxième tome de Mégafauna baptisé le livre des délices et des infortunes, que l'on doit à Nicolas Puzenat et aux éditions Sarbacane - La réédition de Jo, Zette et Jocko que l'on doit à Hergé dont l'intégrale est disponible chez Casterman

+ Lire la suite

Citations et extraits (120) Voir plus Ajouter une citation
Le monde présent est un chien qui ronge l’homme jusqu’à sa moelle. A tant adorer ce qui est mais ne compte pas, on finit par ne plus rien savoir de ce qui compte et ne se voit pas.
Commenter  J’apprécie          483
Ce n’est pas d’abord au cœur des villes ou dans le désert qu’il faudrait planter des arbres mais dans le cœur des hommes.
Commenter  J’apprécie          414
Parfois, la lune quitte ses quartiers et se penche sur les hommes. Sur la pointe des pieds, je pourrais l’attraper. La forêt se projette en ombres chinoises. Je suis aux premières loges. Le bleu nuit dévoile les rondeurs avantageuses de la lune. L’astre accouche. Il annonce avec clarté au règne végétal que la vague de l’hiver se retire.
Commenter  J’apprécie          272
Le voyageur en forêt surprend les animaux dans les sous-bois. Qu’il s’arrête, ne serait-ce qu’une heure, c’est lui qui sera surpris. Les animaux, les arbres nous observent pour savoir si, en nous, réside un ami. La rencontre alors peut avoir lieu.
Commenter  J’apprécie          271
Edouard Cortès
quand l'enfer c'est les autres, c'est que l'enfer est en soi.
Commenter  J’apprécie          280
Edouard Cortès
Je suis parti vivre trois mois dans la forêt pour qu'on me foute la paix.
Commenter  J’apprécie          224
La vie agricole m'a rendu plus lucide sur le monde. La désunion d'avec les forêts et les champs a engendré une hydre à deux têtes : la révolution verte et la déesse terre . La prédation comme l'adoration découlent toutes deux de nos séparations avec la nature . Cette bête post-moderne me terrifie. Elle dévore et va tout dévorer, les hommes qui se prennent pour des dieux comme ceux qui se prennent pour des bêtes .
Commenter  J’apprécie          200
Dans les bois, j'ai à ma disposition la bibliothèque universelle. Je lis de mon mieux dans le grand livre vert. J'entends les timbres sylvestres.
Commenter  J’apprécie          160
Un lieu sans connexion est un sanctuaire inespéré. La forêt me débranche et me connecte à elle. Mes journées sont branchées au flux incessant du printemps. Un très lent débit brut ou élaboré. Le réseau sauvage me visite.
Commenter  J’apprécie          142
"C'est que l'amour est comme un arbre, il pousse de lui-même, jette profondément ses racines dans tout notre être, et continue souvent de verdoyer sur un cœur en ruine." Victor Hugo, Notre Dame de Paris
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Edouard Cortès (514)Voir plus

Quiz Voir plus

Les Liaisons dangereuses

Durant quel siècle "Les liaisons dangereuses" furent-elles publiées ?

XXème siècle
XIXème siècle
XVIIIème siècle
XVIIème siècle

12 questions
1154 lecteurs ont répondu
Thème : Les Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de LaclosCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}