AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.98 /5 (sur 1253 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Manche , 1938
Biographie :

Bernard Ollivier est un journaliste et écrivain.

Il mène une carrière de journaliste politique et économique. Terrassé à 51 ans par la mort de sa femme, suivie d’un licenciement, il s’abîmait dans le travail pour gagner sa vie comme journaliste indépendant.

Lors de son départ en retraite, ce Normand de souche suit le chemin de Compostelle afin de réfléchir, et décider, du sens qu’il va donner à cette nouvelle période de vie. C’est pendant ces trois mois qu’il entend parler d’Oïkoten et de la réinsertion par la marche à pied.

De 1999 à 2000, sa volonté d’aller à la rencontre d’autres cultures se concrétise en nouveau projet de marche ; il suit à pied la Route de la Soie, par étapes de quatre mois et 3000 km par an entre Istanbul et Xi’an en Chine.

Pendant les mois où il ne marche pas, il écrit le récit de son voyage et la satisfaction de dépasser les limites de l’effort physique et la peur de l’inconnu. "Longue Marche" (4 volumes) devient best-seller et obtient le Prix Joseph-Kessel 2001.

Comme écrivain, il publie des nouvelles dont un recueil sur les sans domicile fixe, des romans policiers, mais aussi des récits de ses voyages.

Le succès de ses ouvrages lui permet de fonder plus tard l'association Seuil pour la réinsertion par la marche des jeunes en difficulté.
+ Voir plus
Source : www.assoseuil.org
Ajouter des informations
Bibliographie de Bernard Ollivier   (18)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontre avec Bernard Ollivier. Escales le mois du Voyage chez Gibert Joseph. Bernard Ollivier Terrassé à 51 ans par la mort de sa femme, suivie d'un licenciement, Bernard Ollivier s'abîmait dans le travail pour gagner sa vie comme journaliste indépendant. Lors de son départ en retraite, ce Normand de souche suit le chemin de Compostelle afin de réfléchir, et décider, du sens qu'il va donner à cette nouvelle période de vie. C'est pendant ces trois mois qu'il entend parler d'Oïkoten et de la réinsertion par la marche à pied. De 1999 à 2000, sa volonté d'aller à la rencontre d'autres cultures se concrétise en nouveau projet de marche ; il suit à pied la Route de la Soie, par étapes de quatre mois et 3000 km par an entre Istanbul et Xi'an en Chine. Pendant les mois où il ne marche pas, il écrit le récit de son voyage et la satisfaction de dépasser les limites de l'effort physique et la peur de l'inconnu. Longue Marche devient best-seller et avec les droits d'auteur, Bernard Ollivier met en place une structure d'accueil pour faire marcher les jeunes en difficulté : Seuil. Lien Gibert Joseph: http://www.gibertjoseph.com/catalogsearch/result/?token=2180d89a6c94f9818e33a638dd895012126f9af4&q=Bernard+Ollivier&product_type=*

+ Lire la suite

Citations et extraits (196) Voir plus Ajouter une citation

Je choisis la plus grande et la plus belle maison pour aller cogner à l'huis. Le vieil homme qui vient de m'ouvrir me considère d'un oeil méfiant. J'essaie d'expliquer qui je suis, où je vais, mais je suis sans doute trop fatigué et mon vocabulaire turc se fait la malle. En désespoir de cause, je sors mon petit message-sésame et le lui tends. Il le lit, me dévisage en prenant son temps puis, de l'index il se frappe plusieurs fois le front : cinglé. C'est tellement inattendu et je suis si content d'avoir atteint mon but et d'être libéré de mes peurs que je ne me formalise pas, au contraire; j'éclate de rire. Alors il sourit, s'efface et m'invite à entrer.

p78

Commenter  J’apprécie          411

L'aventure est au coin de la rue. Ce n'est pas une question de kilomètres mais de regard.

Commenter  J’apprécie          424

Les publicitaires ont vite compris que les plus jeunes étaient les plus malléables. Chaque jour, on en voit les effets : des jouvenceaux, parés de toutes les grâces pourvu qu'elles soient "de marque", paient les violons d'un bal dont ils ne sont que les spectateurs.

Commenter  J’apprécie          350

Les détours ne sont-ils pas aussi des façons d'aller droit à autre chose ?

Commenter  J’apprécie          361

Mes enfants entament leur vie d'homme.Déjà ils ont éprouvé ce sentiment angoissant que, même entourés, nous somme seuls.Comme je les aime !

Nous sommes, eux et moi, devant l'océan de la vie. Ils ne voient pour l'instant que l'immensité des eaux. Moi,j'aperçois déjà la rive ou il faudra aborder.

Commenter  J’apprécie          340

L'important dans le voyage est de perdre volontairement ses repères pour mieux se retrouver.

Commenter  J’apprécie          350

"Il faudrait (...) intéresser les enfants à la randonnée, pas à la compétition."

Commenter  J’apprécie          350

Qu'est-ce qui est important dans ma vie ? Les réponses arrivent par flashes, par paliers. Dégagé des contingences, l'avoir s'efface devant l'être. Et c'est là que la marche révèle son secret : on croyait aller vers les autres et l'on arrive à soi-même.

Commenter  J’apprécie          330

Hier, Lénine et Staline rasaient les mosquées pour les remplacer par des cinémas, aujourd'hui on déboulonne leurs statues pour construire des supermarchés. Le roue tourne vite. A peine a-t-on rangé les pelles qu'on sort les pioches.

Commenter  J’apprécie          330
Ma sagesse, voilà, je l'ai trouvée : c'est de n'être pas sage.
Commenter  J’apprécie          333

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Quiz Voir plus

♫ N'oubliez pas les paroles !! ♫ (ce serait dommage ...) 🧼 🧽

♫ Il s'appelait Hugues, il était pas moche / Pas trop c*n non plus, y vivait tout seul / Il avait pas la langue dans sa poche / sinon c'est sa poche ...❓...

qu'aurait pué d'la g*eule
qui ferait des puzzles

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , odeurs , humour vache , amours compliqués , paroles , renaud , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur